Le dîner - Herman Koch *****

Parfaite liaison entre Le dieu du carnage de Yasmina Réza et Il faut qu'on parle de Kévin de Lionel Shriver, Le dîner reste un roman difficile à digérer, j'entends par là, pour tout parent qui se respecte.

À l'occasion d'un repas entrecoupé de la présentation de différents plats dans un restaurant chic, deux frères Paul et Serge accompagnés de leurs épouses respectives Claire et Babette se retrouvent et s'affrontent : l'objet de cette rencontre est sans cesse reculé et la sauce ne prend pas ! La tension monte et on compte les coups.
Récit remarquable d'une écriture haletante, grand succès littéraire à sa sortie, Le dîner pose le problème des limites à donner à un enfant, décrit parfaitement la maladie mentale, parle de l'éducation en général et de l'adoption en particulier, des mensonges et omissions pour couvrir des faits délictueux (ici criminels et innommables), des liens fraternels et familiaux, de l'image sociétale du bonheur, du monde factice de la politique (où une image se vend plus qu'un programme : vous voyez ce que je veux dire ?). Herman Koch réussit par un magistral tour de force à berner le lecteur / la lectrice, à la façon du film The Usual Suspects de Bryan Singer : tout simplement génial !

PS : vous en dire plus gâcherait votre plaisir de lecture !

Éditions Belfond 

avis : Evalire , Une Comète


emprunté à ma biblio (toujours aussi épatante, j'ai beaucoup de chance)

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. oui, une vraie réussite ! du coup j'ai augmenté sa note !

      Supprimer
  2. Un des meilleurs livres que j'ai lus en 2011...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant, un de mes meilleurs en 2012 !

      Supprimer
  3. Je l'ai eu sous la main mais je n'ai pas eu le temps de le lire. Il me fait envie pourtant. Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. D'un autre côté, quand on le débute, on ne le lâche plus ! Bises et bon week-end.

      Supprimer
  4. Ouh làlà je ne lis pas ce commentaire car je n'ai pas encore fait ma chronique.... j'ai adoré! et j'ai lu ta derniere phrase : oui, un vrai tour de force, je me suis presque fait berner...

    RépondreSupprimer
  5. J'évite comme toi de lire des avis de livres bientôt chroniqués pour ne pas être influencée et aussi pour ne pas pomper les bonnes idées . Bises et merci en tout cas pour cette lecture en diagonale et ton empreinte.

    RépondreSupprimer
  6. Ce livre fut vraiment un grand coup de poing pour moi. J'y repense de temps en temps et je me dis comment l'on réagirait mais je pense que je ne régirai pas comme cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre réussi car la critique sociale y est féroce, l'intrigue très précise et d'une logique implacable (je me répète). incroyable !

      Supprimer