Si je suis de ce monde- Albane Gellé *****

Un titre à tomber par terre, une édition splendide et précieuse, j'émets la réflexion « Ça, c'est du lourd !» en feuilletant le bouquin. Euh, pas tant que cela, à peine quarante-neuf pages pour ce recueil de poésie, délicat comme la soie : je craque  (et vous aussi, vous verrez !).
Refusant Niant la quatrième de couverture, sans être une parfaite experte de ce genre littéraire, je repère très vite l'expression Tenir debout (le verbe débute chaque haïku, l'adverbe le clôturant). Albane Gellé a conçu Si je suis de ce monde par l'intermédiaire de sa participation à l'exposition Tenir, debout  au musée des Beaux-Arts de Valenciennes (novembre 2011- mars 2012), une commande qui devient un petit bijou littéraire. Car, après tout, il s'agit bien de garder l'équilibre (physique, mental, moral) de notre vie stressante (accidents de la route), d'aspirer à un état contemplatif face à cette nature parfois déstabilisante (catastrophes naturelles), d'apprendre à ne pas s'oublier (soi-même et les autres) et à survivre. Des mots qui me parlent, qui me touchent, qui laissent l'interprétation propre à chaque lecteur, un phrasé écorché, une promesse. Je laisse la place à deux exemples qui défendront cette œuvre, mieux que je le fais.

page 21 : «Tenir silence de poisson                       page 18 : «Tenir bon la plupart du
                  face aux nouvelles épouvan-                                 temps après les chagrins
                  tables avec en tête une qua-                                  des saisons les fêtes refrains
                  lité vieillie poussières : la                                      chantés dansés et notre man-
                  bonté (court pas les rues                                       que de légèreté parmi les
                  parmi les uns couchés les                                      amis les tablées les rires
                  autres assis debout). »                                            allez tout le monde debout. »

Livre reçu et lu dans le cadre de l'opération de Libfly, La voie des Indés, en partenariat ici avec Cheyne éditeur, que je remercie infiniment.

Rentrée littéraire 2012 

et un de plus pour le challenge de La Part Manquante
avis de Cathulu

36 commentaires:

  1. Une contrainte que l'auteur a l'air d'avoir su manier en évitant la répétition. Pas facile dans ce cas...

    RépondreSupprimer
  2. Même provenance du livre et même enthousiasme :

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais chercher le lien de ton article. Bises

      Supprimer
  3. Il est sur ma table de chevet en ce moment et tu sais quoi ? j'ai vu l'auteur en septembre, elle est venue à Rouen et a lu plusieurs extraits de ce recueil (elle est charmante)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'imagine et je la trouve même facétieuse et joviale, humaniste assurément.

      Supprimer
  4. Pas encore super convaincue, mais je suis la méchante rétive à la poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu n'es pas méchante : ce genre littéraire ne te convainc pas , c'est tout.

      Supprimer
  5. Je vais faire la méchante rétive et rejoindre Keisha, malheureusement : j'apprécie la poésie, mais reste très difficile, voire fermée. Ici, je ne suis pas convaincue, ni tentée : tu en parles bien, m'a fait envie, la contrainte est intéressante, mais les extraits ne me parlent pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon, alors j'abandonne à plate couture ! bises

      Supprimer
  6. Je vais faire l'impasse aussi, la poésie n'est pas une forme littéraire qui me parle ni me touche !!...c'est comme ça !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK, idem que précédemment : mon article est un vrai succès ! bisous

      Supprimer
  7. Tu en parles très bien ma chère phili mais en matière de poésie, je suis restée très classique : Baudelaire, Hugo, Eluard, Aragon...
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et les classiques d'alors étaient des artistes contemporains de leur époque... Je fume trop en ce moment (c'est une blague bien sûr !!!!!). Bisous ma biche.

      Supprimer
  8. La poésie et moi... Cette forme littéraire me rappelle trop le travail !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'avantage des mathématiques : je rime rarement en démontrant (quoique ... un soupir)

      Supprimer
  9. Ben alors y a une véritable conspiration contre la poésie contemporaine ici, mais qu'est-ce que c'est que ça ! Moi j'apprécie, et je serais curieuse de lire quelques autres textes, et je trouve que la maison Cheyne fait de l'excellent travail pour éditer poésie et art contemporain, na, c'est dit ! :) Et merci, Philisine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. enfin une solidaire ! Que vive la Belgique, pays magnifique où il fait bon passer ces vacances (j'en viens). Bisous.

      Supprimer
  10. Ce livre me semble différent et intéressant ; bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et je pense que tu pourrais être sensible à cette forme d'écriture.

      Supprimer
  11. Je ne lis plus assez de poésie, malheureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te réponds que c'est mon cas aussi et ce choix d'ouvrage est là pour y remédier. Bises

      Supprimer
  12. Je vais le lire. J'aime bien les éditions Cheyne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je ne concevais pas que vous ne jetiez point un oeil dessus. Bonne journée et merci de votre message.

      Supprimer
  13. J'aime la poésie, celle d'hier et celle d'aujourd'hui.Mais on la rencontre si peu sur les blogs... Merci beaucoup pour cette découverte!
    bises,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Nadael de nous proposer des moments de grâce aussi.

      Supprimer
  14. J'ai du mal à lire de la poésie, je n'accroche pas vraiment à ce style littéraire mais là, les extraits que tu donnes me tentent. je note le titre.bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Evalire, je t'embrasse et à bientôt.

      Supprimer
  15. J'aime beaucoup la poésie et je suis ravie d'en lire sur les blogs des blogocops !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu vois, je ne cesse de progresser, rien n'est perdu !!! bises

      Supprimer
  16. J'adore les recueils de poésie, surtout quand ils sont bons ! Et agréables au toucher c'est encore mieux !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai trouvé l'exercice surprenant et intelligent. C'est mon avis, il n'engage que moi. Bisous.

      Supprimer