Ce que je sais de Vera Candida - Véronique Ovaldé ***** (livre audio)

Avant Des vies d'oiseaux, Véronique Ovaldé  a écrit Ce que je sais de Vera Candida, son roman portant le numéro 6 (vous verrez à quel point ce chiffre intervient dans l'histoire). J'ai longtemps tourné autour et puis, l'avis de ma Comète préférée et l'emprunt de ce livre audio (depuis Zola, on ne m'arrête plus) en bibliothèque ont emporté mon adhésion : j'ai bien fait !
Rose Bustamente habite chichement un cabanon à l'amorce d'une colline, vit de ses pêches dont elle revend les fruits et n'embête personne. Sur cette ile de Vatapuna, la population cohabite harmonieusement avec la nature, sans luxe débordant non plus. Malheureusement ce calme est fragilisé par l'arrivée impromptue d'un riche propriétaire Jeronimo, décidé à déloger quiconque gênant sa vue de la colline et offrant à tous, certains signes distinctifs de richesse (grosse voiture, somptueuse demeure), dissimulant une petite faiblesse morphologique en usant et abusant de chair fraîche : en bref, un sombre connard ! Rose va en faire les frais.   

Suivant parfaitement l'égalité mathématique 4 + 2 = 1 * 2 * 3 (le fameux 6), Véronique Ovaldé nous offre un roman féminin magnifique tout en respectant la parité sexuelle. En présence, quatre femmes aux prénoms fleuris (Rose Bustamente, Violette, Vera Candida et Monica Rose) versus deux hommes antinomiques (Jeronimo et Ixtaga, journaliste de l'Indépendant de Lahoméria), un géniteur trouble et double, deux unités géographiques (l'ile de Vatapuna et la cité de Lahoméria - lieu d'exil), trois naissances inattendues et peu désirées.

Ce que je sais de Vera Candida décrit la vie de deux femmes courageuses (Rosa Bustamente et Vera Candida) conscientes de subir le sort mais dévoilant une volonté d'enfer pour s'affranchir des qu'en dira-t-on et des mauvais esprits. Gravitent autour d'elles, les thèmes de la féminité, de la maternité, de l'envie de s'en sortir, de l'aspiration à l'amour, quoiqu'il en coûte. Oublier Ixtaga, Violette, Jeronimo ou Monica Rose serait une erreur tant ces éléments secondaires participent à l'intrigue, l'équilibrent et la dynamisent. 

Plus fort que Des vies d'oiseaux, Ce que je sais de Vera Candida raconte l'universalité par l'intermédiaire de cette histoire singulière, savamment dosée entre humour (fréquent) et satire (rappel sur la répression des reporters, sur la cache de nazis en Amérique de Sud, sur la violence domestique faite aux jeunes femmes, etc). Ce roman très bien écrit voit son propos renforcé par la voie audiophonique :  Catherine Falgayrac sert ce roman de façon brillante, module ses cordes vocales en fonction des dialogues et des scènes, donne du corps au texte : très beau, comme le reste !

Voix de Catherine Falgayrac
Éditions Audiolib

emprunté en bibliothèque


et un de plus pour les challenges de Sharon, de Laure (prix du roman France Télévisions 2009, prix Renaudot des lycéens 2009), 

58 commentaires:

  1. Avec 5 étoiles (pas six ? ;)) et autant d'enthousiasme de ta part, je vais vraiment devoir le sortir de ma PAL ! On me l'avait déjà conseillé, mais je traîne... Je vais le remonter tout de suite sur la pile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas 6 ? parce que je m'arrête à 5 tout simplement ! Ce roman les vaut amplement.

      Supprimer
  2. Après un essai malheureux avec "Et mon coeur transparent", je n'ai rien relu de l'auteur... Je devrais peut-être essayer en audio, pourquoi pas ? Je me demande si ça passe mieux quand on est un peu rebuté par le style ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette version audio est tout simplement formidable. Je l'ai testée en voiture, j'ai adoré chaque moment. La comèdienn est habitée par le texte, c'est vraiment impressionnant et quel boulot derrière !

      Supprimer
  3. J'ai adoré ce livre, oui, bien plus abouti que le dernier de l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme ce que tu as dit. Bises (lien trouvé !)

      Supprimer
  4. De ceux que j'ai lus de Ovaldé ( dont "Des vies d'oiseaux" qui est assez acrocheur et très bellement écrit, et un truc avec "Titanic" dedans que je me suis empressée d'oublier), c'est vraiment "Ce que je sais de Véra Candida" que j'ai préféré, il y a une force dans ces figures de "femmes courages" qui emporte l'adhésion de l'imaginaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, de vraies et belles personnes, fières et fortes : un grand bonheur que cette rencontre !

      Supprimer
  5. c'est vrai que je ne l'ai pas lu celui-là... et j'avais aimé Des vies d'oiseaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que tu aimerais celui-ci aussi, du moins je l'espère.

      Supprimer
  6. Je n'ai jamais lu cet auteur, malgré sa présence régulière sur les blogs. Je pourrais commencer par celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à choisir entre les deux romans lus d'elle, je débuterai par celui-ci et pourquoi pas par la version audio que j'ai testée...

      Supprimer
  7. J'adore ton billet! Quel magnifique bouquin, quel souvenir de lecture, que j'ai aimé ce livre!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Nadael, tu es un amour (mais cela, tu le sais déjà). j'ai cherché le lien vers ton article mais n'ai trouvé qu'une citation extraite du livre. Si tu l'as, je suis preneuse. Bises

      Supprimer
    2. J'ai lu ce livre avant la mise en ligne de mon blog.

      Supprimer
    3. je comprends j'ai cherché, j'ai en effet vu ta citation mais pas de chronique.Bises et merci d cette précision.

      Supprimer
  8. Pour moi ce fut un gros coup de cœur. Peut-être ma plus belle lecture audio jusqu'ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre Zola et Ovaldé, il n'y a pas photo : c'est Vera que je préfère. La comédienne est époustouflante et propose des variations auditives très intelligentes.

      Supprimer
  9. Le roman à l'air très beau, ton billet l'est aussi, ça fait beaucoup... Comment ne pas craquer après tout ça^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Jérôme, tu es un amour (mais toi aussi, comme Nadael, tu le sais déjà). J'aimerais bien connaître ton avis dessus (et pourquoi pas sur la version audio, d'ailleurs ?).

      Supprimer
  10. Je t'avais dit que c'était une merveille ! ça me fait vraiment plaisir que tu aies aimé :))
    Je suis curieuse de l'entendre après avoir lu ton billet. Le phrasé et la syntaxe de Ovaldé sont si particuliers... Bisous :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi qui es si sensible à la gestuelle, à la diction des comédiens, je crois que tu serais séduite par son interprétation du texte. J'ai aimé cette version audio, elle a fait vivre cette œuvre, elle lui a donné une autre dimension.

      Supprimer
  11. ton billet est superbe, je le note ! (je l'ai d'ailleurs peut-être déjà noté, je ne sais plus :lol: )
    Merci pour ta très belle participation
    bisous et bonne soirée ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Laure. C'est plus facile pour moi de trouver les mots corrects et de composer un avis lorsque le livre m'inspire. J'ai vraiment du mal en cas de sensation moyenne, et cela ne s'arrange pas avec le temps !

      Supprimer
  12. Je n'avais pas beaucoup aimé "Et mon coeur transparent" mais j'ai celui-là dans ma pile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a une écriture singulière et je trouve que dans ce roman-ci, elle excelle. Ni plus ni moins.

      Supprimer
  13. Je me vois dans l'obligation de faire le même commentaire que Minou ;-) (mais je ne chicane pas sur les étoiles avant d'avoir lu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Anne, tu as raison, il ne faut jamais chicaner avec les étoiles sous peine de les voir disparaître ce qui serait une triste image.

      Supprimer
  14. Je n'avais vraiment pas été emballée par cette Vera Candida, ni le style, ni l'histoire ni les personnages ne m'ont touchée ou intéressée ... un vrai flop pour moi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Flûte alors !!! Comment tu peux me faire cela, Malika, comment ?

      Supprimer
  15. J'ai pas pu finir l'écoute. J'aurai préféré la lecture car là je n'ai pas accroché avec la voix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu le livre, juste entendu le contenu et je sais que je posséderai un jour ce roman car j'ai aimé l'adaptation audiophonique du texte. Je comprends aussi que nous sommes sensibles au support et cette perception reste subjective (et heureusement). J'ai fragmenté l'écoute, en fonction de mon usage de la voiture. Cette démarche m'a permise de ne jamais m'endormir sur cette voix (encore heureux ! Je conduisais). Bises

      Supprimer
  16. Décidemment il faut que je e lance dans l'audio-livre. Je n'ai rien lu de cette auteur (mea culpa !), donc voilà une bonne occasion ! Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je débute dans les livres audio et franchement j'adore : cela m'évite d'écouter des bêtises ou des nouvelles trop sombres à la radio et de m'évader aussi tout en restant attentive (un juste équilibre). Bises

      Supprimer
  17. Je l'ai lu et beaucoup aimé également. ces femmes sont extraordinaires j'ai aimé ta vision mathématiques du livre .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais rechercher le lien vers ton article et le poste au plus vite. Bises

      Supprimer
  18. J'ai souvent eu ce livre entre les mains et ton avis m'encourage à lire ce livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prends le temps, cette lecture mérite une belle attention. Bises

      Supprimer
  19. Je n'avais pas adoré ce roman mais j'aime bien entendre l'auteur parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le cas pour cette édition : entendre Véronique parler de Vera.

      Supprimer
  20. Je suis littéralement passée à côté des deux romans que j'ai lu de cette auteure. Je crois que je retenterai en Audiolivre, qui sait....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une adepte des livres audio, peut-être que cette forme sert davantage la prose d'Ovaldé.

      Supprimer
  21. J'avais adoré ce roman, ç'avait été aussi un gros coup de coeur ! Bon par contre, j'accroche toujours pas au format audio mais je ne désespère pas de trouver le genre qui me convienne d'écouter un jour ^^
    Belle journée¨¨**

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu connaissais mon âge, tu verrais que tu as tout le temps devant toi pour découvrir un livre audio qui te convienne ! Mais non, je ne suis pas vieille... pas encore !

      Supprimer
  22. J'étais tentée lorsqu'il est sorti et puis je l'ai totalement oublié ! Mais après ton billet il se pourrait qu'il vienne se glisser dans ma PAL ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que cette histoire est pour toi ! Bisous

      Supprimer
  23. C'est bizarre, bien que j'ai noté ce livre depuis que j'en lis des billets savoureux, je n'arrive pas à franchir le cap ! Et en audio non pas possible, du moins pour l'instant, si je suis obligée de m'y mettre, je le ferais mais pas avant... Ton billet est très beau et peut-être que...cette fois-ci... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le billet d'Ine Comète et le format audio qui m'ont aidée à franchir le pas ! J'en suis toute retournée et ravie.

      Supprimer
  24. Que des commentaires positifs, souvent enthousiastes sur ce livre! Il va falloir que je me décide à le lire!...
    Merci pour cet article incitatif Philisine et belle soirée avec les livres sans doute!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me prépare à rejoindre Susan ! Bises

      Supprimer
  25. Je rejoins les avis enthousiastes. La relation Ixtaga/Vera Candida m'a emportée sans aucune modération. Moins d'admiration pour l'autre couple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes ? L'autre n'est pas un vrai couple !!!! Ixtaga est un formidable personnage masculin qui fait de l'ombre à Véra. J'ai aimé entendre et voir vivre ce personnage.

      Supprimer
  26. oups, chère Philisine, je n'avais pas aimé ce romaN, surtout à cause du style, trop "tarabiscoté" (!!)à mon goût...
    que cela ne t'empêche pas de venir me faire un petit coucou sur mon blog "définitif"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'oreille, ce style est sublimé, vraiment !

      Supprimer