La patiente - Jean-Philippe Mégnin ***

La patiente a eu raison de ma patience ! (oui, je suis en grande forme prosaïque, en ce moment !). Non pas que ce roman ait grand chose à se reprocher, mais je n'y ai pas cru mais alors pas du tout.
Un obstétricien parisien voit débouler une femme nouvellement enceinte (normal, vous me direz !) dans son cabinet et accessoirement dans sa vie. Peu satisfaite d'avoir titillé sa curiosité (et son inquiétude) lors de la fin de l'entretien, la miss n'en finit plus de lui pourrir la vie (et la conscience) ainsi que celle d'un de ses proches (tant qu'à faire !).

Très rapidement s'installe l'imbroglio amoureux dans lequel Camille D. (la patiente) place Vincent (le gynécologue) qui profite des circonstances pour narrer quelques menus souvenirs. Arrivent ensuite un premier secret, puis très vite une deuxième découverte (légitimant le premier) et enfin comme le filon semble bon, un petit dernier pour la route, à la mode Inception, Minority report et compagnie (il faut ce qu'il faut, autant charger la barque !), un peu trop balancés (normal pour un voilier, me direz-vous), pas assez exploités à mon goût, comme si l'auteur voulait se débarrasser de sa la patiente.

Pourtant, ce roman noir ne tangue jamais et reste plaisant à lire, grâce à l'écriture intéressante de Jean-Philippe Mégnin. Il embarque le lecteur entre Paris et Houat, entre secrets de famille et agent double, où la manipulation et la falsification identitaire s'opèrent au berceau, où les obsèques deviennent source de reconnaissance sociale ou non d'une relation. Ce court roman, sympathique au demeurant, vire au cauchemar polar sur la fin : quel dommage qu'il n'ait pas barré plus tôt !

page 9 : 
« C'est dès le premier échange de regards que j'ai compris que ce ne serait pas une patiente ordinaire. 
La chaîne stéréo dissimulée dans le placard mural diffusait doucement les Suites pour violoncelle, et elle m'a regardé sans sembler me voir, comme si Bach à ce moment-là était plus présent dans la pièce que moi »  (un excellent début qui résume le tout)

Éditions Le dilettante.

avis : L'or des chambres, Yv
emprunté en bibliothèque
 
et un de plus pour les challenges de Lystig (Paris), de La Part Manquante, de Sharon,  de Liliba   

40 commentaires:

  1. Hum, pas sûr que ce soit pour moi, ça !

    RépondreSupprimer
  2. Mouais bon.
    Oui, tiens, bonne idée de signaler qu'il vient d'un bibli, je ne le fais pas assez systématiquement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. disons que j'ai pris l'habitude et je trouve cela sympa de montrer qu'on peut découvrir de chouettes choses à moindre coût.

      Supprimer
  3. A voir la couverture, on n'aurait pas dit un polar.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un vrai roman noir qui tire sur le polar (il use des mêmes procédés)

      Supprimer
  4. Moui, le résumé que tu en fais ne me tente pas du tout... La couverture était bien jolie par contre (et ne laisse pas du tout présager la fin en polar, comme le dit Alex)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je reconnais que je n'ai pas été inspirée et visiblement inspirante !!! bises

      Supprimer
  5. Bon, j'avais aimé (sans enthousiasme, mais aimé...) La voie Marion, si j'ai l'occasion de le piocher en bibli, je pourrai me faire mon petit avis ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais chercher le lien vers ton article . Merci de ton passage.

      Supprimer
  6. Mouais, comme tu dis, tu sais te montrer convaincante pour que je passe mon chemin^^

    RépondreSupprimer
  7. Oui forcément avec un avis comme celui-ci, ça donne pas vraiment envie lol
    Bonne soirée à toi bisous ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je sais être convaincante parfois. Pourtant je ne suis pas sûre que l'histoire te déplairait.

      Supprimer
  8. Mais as-tu patienté assez ? Ou était-ce trop? Bon je fais des mauvais jeux de mots et moi je m'enlise dans des vagues (il faut le faire !) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, Anis, tu poses les bonnes questions (de balancement.. promis, j'arrête). Un signe avant-coureur que ce livre ne m'a pas inspirée : ma chronique très moyenne !

      Supprimer
  9. pas très emballé par ce livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu m'étonnes ! Pourtant il pourrait peut-être plus te convaincre que moi.

      Supprimer
  10. Quand tu files la métaphore navigante ainsi, on te sent noyée d'ennui... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, je l'ai lu, j'ai voulu connaître la fin mais je n'ai jamais vibré ! J'aurais souhaité plus de secousses.

      Supprimer
  11. Pas trop envie pour l'instant. Mais c'est quand même assez curieux pour attirer mon attention. La couverture est belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je serais ravie de lire ton avis dessus. Bises

      Supprimer
  12. Je l'aurais bien pris car j'aime la couverture, mais mon désir n'ira pas plus loin. Ma PAL te dit merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture est vendeuse, le pitch aussi. Le contenu m'a moins enthousiasmée.

      Supprimer
  13. Bof bof... On verra si un jour je n'ai plus du rien du tout à lire ... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est un bon moment pour découvrir ce roman noir.

      Supprimer
  14. Dommage, la couverture est ravissante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois pourtant que l'intrigue t'intéresserais. J'aimerais d'ailleurs que tu le lises.

      Supprimer
  15. J'aime beaucoup la couverture mais ce que tu en dis, non merci ! Tant qu'à faire, je préfère un"vrai" polar qui revendique le titre !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que l'histoire et intéresserait quand même . Je pense que je ne l'ai pas découverte au bon moment.

      Supprimer
  16. Réponses
    1. je suis aussi responsable de cet état de fait.

      Supprimer
  17. Moi je l'ai beaucoup aimé ce livre. J'aime beaucoup l'écriture de Jean Philippe Mégnin, un joli mélange de charme et de ténébreux. Je n'aurais pas du tout catalogué ce livre comme un polar, je serais curieuse de savoir pourquoi tu l'as classé dans cette catégorie ?!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. disons qu'il emprunte plusieurs techniques du roman noir, voire d'un roman policier : une patiente trouble, une intrigue pour comprendre les liens entre les deux héros et une fin énigmatique qui laisse envisager une autre version de l'histoire. Voilà.

      Supprimer
  18. J'avais bien aimé ce livre, l'atmosphère et les personnages...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que je ne l'ai pas lu dans un bon jour, cela arrive !

      Supprimer