Cycle Valentine Goby - La note sensible ****

Je dois cette lecture à deux blogueuses dont j'apprécie l'univers : d'abord Une Comète qui m'a offert cet exemplaire (elle avait constaté que fin décembre, j'avais fort gobysé en consacrant à cette auteure un petit cycle littéraire) et enfin Anis qui par l'intermédiaire de cette LC, m'a permis de me regobyser (soit-dit en passant, le nouveau chez Anis ici) :  Qu'elles en soient infiniment remerciées !
Pas simple de fantasmer sur son voisin, un violoncelliste qui a l'art de vous réveiller la nuit par la répétition de ses gammes, ancien ténor de renom, Italien forever per sempre. Les affinités s'accomplissent au détour d'un apéro improvisé, d'un bouquet d’œillets rouges, d'une invitation spectaculaire, de la dénomination de ragazza ou du réconfort après un deuil. Inès découvre Vendello et Mozart, en même temps que Paris et son boulot d'enseignante d'anglais dans un conservatoire, l'attente et l'espoir d'un amour accompli, elle dont l'antre familial ressemble à un gynécée. Et si, au détour d'une lettre ou d'une confidence, tout n'était que mirage ?

Ce premier roman de Valentine Goby est indéniablement une réussite. À ce jour, La note sensible me semble son livre le plus accessible. La prose est alerte, la lecture s'effectue aisément, la narration délicate, emplie de non-dits et de faits discrets du quotidien, déroule une histoire d'instants intimes (entre ragazza et Vendello ; entre Inès, ses sœurs et leur mère) et d'images sublimes (des petits coups sur un mur), une rencontre faite au détour d'une cage d'escalier. Des deux héros principaux, on ne saura rien (ni leur passé, ni leur avenir) à part La note sensible, ce moment fugace où tout peut arriver. 

J'aime l'écriture de Valentine Goby, quelque chose de ténu chez elle m'interpelle : par sa forme d'écriture, elle tisse un très joli morceau littéraire que j'apprécie de retrouver à chaque fois, telle une gobysée !

Lecture commune avec Anis.

Mille mercis à ma Comète préférée

autre avis : Anne

et un de plus pour les challenges d'Anne (premier roman), de Laure (prix 2003 du premier roman de l'université d'Artois), de Lystig (Paris)










Note personnelle : en ce moment il y a un vent de déménagement chez les copines dont les blogs étaient anciennement hébergés sur OB. 
Pour vous aider à découvrir leur nouveau chez elle, cliquer sur leur pseudo : Anis, Nadael, Kathel (qui a déménagé depuis huit mois : j'ai l'art d'annoncer des  nouvelles fraîches !), Sophie , L'or rouge (qui en a profité pour changer de pseudo, anciennement L'or des chambres), Cuné (qui a repris du service : yes !), quant à Zazy (très occupée par trois gentils monstres) c'est encore ici ou bientôt

56 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu cet auteur. Je note donc que l'on peut commencer par celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une excellente idée : c'est ce livre qu'il faut lire en premier, même si les autres me semblent plus profonds.

      Supprimer
  2. Il semble faire l'unanimité. Je n'ai lu que des avis positifs. Hop noté !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime quand tu aimes, c'est un plaisir de te lire. Et puis j'aime quand un auteur a "quelque chose de ténu", c'est un adjectif qui me parle et me séduit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Jérôme, tu es vraiment un chou (à la crème, c'est mieux !)

      Supprimer
  4. Tu gobyses et regobyses : il faut vraiment que je découvres cette auteure !
    Merci pour l'annonce de mon déménagement, les nouvelles sont toujours fraîches pour les quelques-uns qui ont zappé l'info, et il en reste sûrement ! ;-) Je vais en profiter pour voir si je n'ai pas raté le changement de plateforme d'autres blogueurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs, j'en profite pour demander à ceux et celles qui déménagent (d'hébergeur de blogs, je précise !) de ne pas hésiter à me le dire pour que je complète la liste.

      Supprimer
  5. Décidemment, tu me tentes beaucoup avec cette auteure. Faut vraiment que je la lise!! Merci pour l'info sur mon déménagement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, Madmae : c'est aussi pour moi, une façon de recentrer toutes les infos vous concernant et modifier ma cop blogs list !

      Supprimer
  6. Mai en plus cette histoire d'amour, elle ne l'a pas vécu. C'est simplement ce qu'elle a imaginé. Elle le dit dans la première lettre ou je n'ai pas compris ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est bien ce que tu as compris ! c'est aussi pour cela que je parle de mirage et d'espoir et d'attente d'un amour accompli. Bon, puis il y a une excellente raison pour laquelle cet amour physique n'a point lieu. Reste l'attachement sentimental.

      Supprimer
  7. C'est un livre qui m'interpelle par l'histoire qu'il raconte, je note !! :)
    Merci pour ta participation bisous :D

    RépondreSupprimer
  8. Comme je le disais à Anis ce livre est depuis très longtemps sur ma LAL !! Il faudrait vraiment que je me décide à le lire, le sujet me plait et je ne parle pas de cette couverture qui accueille une de mes peintres contemporaines préférés (et le tableau l'est aussi) Merci Philisine Cave pour le lien vers mon nouveau blog, c'est très sympa :0) Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre très sympa mérite toute notre attention.

      Supprimer
  9. Il va falloir que je m'initie à la "gobysation", ce que tu en dis me plaît énormément mais je suis déjà emboucanée par trois ou quatre auteurs et mes piles ne baissent pas ! Sinon j'aime beaucoup la couverture et l'avatar d'Alex mot-à-mots (au passage) !!! Bise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, cela ne fait pas mal, la gobysation : c'est même une maladie très agréable !

      Supprimer
  10. Je sais ce qu'il me reste à faire...

    RépondreSupprimer
  11. Fugace comme "Le libraire" que je suis entrain de lire ?
    Il est étrange le Moreira ! Il me fait sourire... c'est le but ? J'en suis à la moitié.
    Bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Le Régis est un animal spécial qui essaie tout plein de choses dans le mode narratif. Tu as avec le libraire une de ses expériences.

      Supprimer
  12. Oh !!! que voilà une note sensible qui me touche !!! depuis le temps que je voyais cette couverture me faire de l'oeil, je vais gobyser à mon tour ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes ! Je ne serai plus toute seule !!!!!!

      Supprimer
  13. Coucou Phili ;) Ravie que tu aies apprécié ce joli livre ! Sa découverte fut une tentative de "gobysation" pour moi, à l'époque... Je n'ai pas insisté car le reste de son oeuvre ne m'avait pas convaincue !
    Bisous ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien cette fille et son univers, qui je le reconnais n'est pas simple à suivre, sauf sur cette œuvre. Je trouve Valentine Goby foncièrement intelligente, vraiment très intelligente.

      Supprimer
  14. Moi, je ne connais pas du tout.
    Bonne fin de soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment cela ? Philippe n'a pas encore été atteint par le virus Goby ? Flûte, alors !

      Supprimer
  15. Je vais me lancer dans la "gobysation", je le sens très bien !!! Merci d'annoncer nos déboires overblogois !! pour l'instant, je teste et je pense rester sur overblog pour les livres. C'est plus simple et pas le temps de m'en occuper. C'est que j'ai un boulot moâ : retraitée à plein temps, ça occupe beaucoup !
    En tout cas, je note ce livre
    Merci Philisine.
    Au fait, j'ai appris chez Sophie que tu m'avais taguée, c'est où ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le tag, c'est ici :
      http://jemelivre.blogspot.fr/2013/05/liebster-award-2.html
      Je t'envoie un com !

      Supprimer
  16. je crois que ce livre serait bien en première piqure et on verra si je passe au rappel

    RépondreSupprimer
  17. Un roman qu'il faut que je découvre....

    RépondreSupprimer
  18. cycle, donc, d'autres lectures à venir de Valentine Goby
    j'ai lu d'elle "qui touche à mon corps je le tue" et j'avais bien aimé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je n'en resterai pas là : j'ai envie de cerner au plus près cette auteure.

      Supprimer
  19. Je ne l'ai pas lue ( une de plus !), mais vous avez toutes l'air enthousiastes. Je note, je note... Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et merci à toi pour ce passage enthousiaste.

      Supprimer
  20. J'ai déjà gobé deux fois à ce hameçon si puissant et je pourrai bien récidiver...
    J'aime bien aussi que "Le libraire" soit mentionné ici, j’avais tellement apprécié ses déambulations, je viens de recevoir un LV de Régis de Sa Moreira ajd (de Syl d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
  21. J'étais très tentée par la quatrième de couv et l'extrait de la lettre, je l'ai acheté, j'ai lu le début et puis après la lettre le style était tellement différent que j'ai été déçue et que je l'ai reposé. Mais ton billet me donne envie de le ressortir de ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce texte est très fin (nous avons engagé une conversation qui m'a passionnée, sur le post d'Anis). J'espère que sa redécouverte te tentera plus.

      Supprimer
  22. Un beau premier roman, le plus accessible, sans doute (mais je n'ai pas encore tout lu dans les premiers) et j'ai quand même même bien aimé "Des corps en silence" et "Banquises' !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime tout d'elle mais c'est vria que ce texte La note snesible est son plus accessible.

      Supprimer
  23. Je ne connais pas cet écrivain. Je vais m'y intéresser. Merci.

    RépondreSupprimer
  24. j'en garde un bon souvenir. Cette mélodie est toujours dans ma tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valentine Goby propose des textes exigeants, qui restent en mémoire longtemps. J'ai encore en tête les héroïnes de Des corps en silence.

      Supprimer
  25. J'ai "l'échappée" de l'auteure dans ma PAL... J'avais noté celui-ci également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'échappée, le début fut rude pour moi : j'ai mis entre 100 pages et 150 pages pour rentrer dans le livre mais après quelle jouissance ! Une copine qui l'avait abandonné, l'a repris et l'a bien aimé. La note sensible est vraiment plus facile à lire.

      Supprimer
  26. J'ai lu ce livre il y a très longtemps et je me souviens que j'avais beaucoup aimé le style.
    " Tu es le demi ton. Tu es l'entre-deux la note suspendue, l'équilibre fragile. Tu es le vacillement qui contient la chute, tu es la dièse qui frôle le sol un presque sol. Tu es es la défaillance retenue d'extrême justesse, tu es le bord de l'abîme. Tu es ce qui pourrait être et qui n'est pas, tu es un possible......Tu es l'incertitude. Tu es la note sensible..."
    C'est pour la beauté et la force de cette écriture qu'il faut lire ce roman.
    Mais l'histoire je l'ai oublié. ( à relire donc pour moi!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour les citations du texte, tu donnes envie de le relire ! Valentine Goby a travaillé la légèreté de son style et la profondeur de ses personnages.

      Supprimer
  27. Il va falloir que je me décide à lire cette auteure... Je crois d'ailleurs avoir je ne sais quoi d'elle sur ma palounette... je déterre !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déterre, déterre : quoi, tu enterres les livres maintenant ?

      Supprimer
  28. Je n'ai lu que Banquises de V. Goby, qui, malgré quelques longueurs, m'avait fait très belle impression, de beaux personnages assez complexes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valentine Goby possède une très belle écriture et travaille sur son style : je m'en suis rendu compte avec ce roman-ci. Je n'ai pas encore lu Banquises. Bises

      Supprimer