39, rue de Berne - Max Lobe ****

Comme promis à Zarline, je publie cet avis, histoire de fêter à ma façon son cinquième bloganniv !! Je vois que certains d'entre vous haussent les sourcils d'un air circonspect. Je dois cette lecture à la miss en gagnant ce premier roman sur son blog (elle avait reçu deux exemplaires et comme elle est généreuse, Zarline a décidé d'en faire profiter les copines : trop chou, je vous dis). So, let's go !!

Dipita vit entouré de femmes, toutes prostituées, amies et collègues de sa mère Mbila. Vivait plutôt, car depuis peu Dipita coule ses journées en prison, à Genève. Alors pour passer le temps, il se remémore la trajectoire de Mbila, l'aspiration camerounaise de cette dernière à rejoindre la terre promise (l'Europe, mythe d'une élévation sociale et d'un avenir plus serein) et assurer aux siens restés au pays une existence plus clémente grâce à l'apport de substantiels transferts monétaires. Mais les fossoyeurs de l'exil vont amener la jeunette vers une réalité guère engageante. Un enfermement certain, comme l'univers carcéral de Dipita.     

Une prose alerte, suffisamment crue sans être choquante, n'épargnant aucun détail (j'ai aimé la façon franche et directe de Max Lobe de décrire les relations homosexuelles, sans voyeurisme ni pudibonderie) ; un récit bien construit, succession d'aller-retour incessants entre passé maternel, vie intime de Dipita et son présent guère glorieux ; une vision politique savamment dosée sur un ordre mondial déséquilibré (la précarisation du travail, la situation délicate d'immigrés clandestins, le refuge de la vente de produits illicites, la meurtrissure des corps lors d'une prostitution subie, ) et puis le souvenir des clans africains (les coutumes ancestrales, la bonhomie du matriarcat camerounais, la corruption des édiles locaux finalement assez proches de certains élus européens etc) participent au dynamisme du récit. 39, rue de Berne est un premier roman intéressant, rédigé par un auteur à suivre de très près.

Éditions Zoé

avis : Zarline (merci, merci beaucoup !)

et un de plus pour les challenges de Denis et Fabienne, de Philippe (titre à 10 lettres), de Piplo, de Sharon et d'Anne

26 commentaires:

  1. un livre qui semble intéressant sur un thème pas très facile à mettre en scène
    et merci pour ce partage dans le challenge francophone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je viens d'apposer le lien : mais non, je ne suis pas en retard !!!!

      Supprimer
  2. Ce n'est pas le genre de livre que je lis. En principe j'évite. Je passe sûrement à côté d'histoires fortes et intéressantes, mais voilà...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, ce sont des histoires un peu plombantes. je t'avoue que je recherche actuellement quelque chose de plus gai.

      Supprimer
  3. Je ne sens pas ton enthousiasme habituel, mais c'est certainement très intéressant, je ne note pas aujourd'hui, la prochaine fois... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu ce livre cet été et il m'est plus difficile de retranscrire mes émotions sur des souvenirs (et cela ne s'arrange pas avec l'âge !). bisous

      Supprimer
  4. Jamais entendu du roman, de l'auteur et de l'éditeur. L'air de rien j'en découvre de belles choses grâce à toi^^

    RépondreSupprimer
  5. Entre Cameroun et Suisse deux civilisations bien différentes.certainement quelque chose d'étonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, intéressant : j'ai aimé sentir l'Afrique et les contrastes suisses.

      Supprimer
  6. Fort témoignage aussi d'une certaine façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et surtout par les thèmes abordés : on sent l'auteur impliqué fortement par cette histoire. C'est écrit agréablement.

      Supprimer
  7. pfiou...en ce moment, ce genre de thèmes ne m'attire pas plus que cela. J'ai peu être tord, je note le nom de l'auteur dans un coin de ma tête, vu ce que tu dis, on risque d'en entendre parler ;-) Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, tu n'as pas tort dans le sesn où on a envie parfois de légèreté (je comprends en tout cas ta réaction). Je t'embrasse.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. oui, j'espère qu'il ne va pas s'arrêter là.

      Supprimer
  9. Un roman tristement d'actualité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, un roman social à sa façon et sociétal aussi. bisous

      Supprimer
  10. Tu cumules les challenges, là.
    Merci pour cette nouvelle participation à mon challenge.
    Je ne connais pas du tout ce roman...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est bien et intéressant à découvrir. bonne semaine, Philippe.

      Supprimer
  11. Je trouve enfin le temps de venir voir ton billet et je trouve que tu parles très bien de ce livre. En lisant ton billet, tout le côté plombant des thématiques du livre me sont revenues, alors qu'à la lecture, j'avais trouvé que ces éléments tragiques étaient traités presque de manière "enjouée". J'avais plusieurs fois souri et ayant rencontré l'auteur depuis, je confirme, ce n'est pas du tout quelqu'un de déprimant. C'est un peu "sh... happens" mais on fait avec et on avance (désolée pour la vulgarité, hein, mais j'ai pas trouvé d'alternative).
    Bref, pour moi ce livre n'est pas parfait, mais le mélange des cultures est vraiment intéressant et comme toi je suivrai l'auteur avec intérêt.
    Merci pour ton billet et c'était avec plaisir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet auteur a de réelles qualités littéraires et ose décrire ce qui doit l'être: on ressent beaucoup de franchise et d’honnêteté intellectuelle de sa part. Bises

      Supprimer
  12. Merci pour ta participation.
    Je viens de créer des pages pour chacun des challenges que j'organise, j'espère qu'ainsi, ce sera plus clair pour tout le monde (y compris pour moi !!!!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était déjà très clair pour moi (même si tu ne l'as pas constaté). Bisous

      Supprimer
  13. Je viens de l'ajouter dans ma PAL. Il me semble intéressant.

    RépondreSupprimer