Les plumes 16 d'Aspho : correspondance

Consigne fut donnée par Asphodèle, d'écrire une lettre et d'utiliser ces dix-neuf mots : plume, épistolaire, échange, relation, courrier, essoufflement, assortiment, liaison, amoureux, carte, rencontrer, lettre, souvenir, distance, train, couleur, pétrifier, pantin, perpétuel.

Vincent,

Ne sois pas pétrifié à l'idée d'une énième scène de ménage (occupation que tu n'affectionnes guère, cela dit en passant). J'ai pris la plume pour clore une liaison frustrante. Telle une marionnette en mouvement perpétuel, toujours dans un train ou un avion, à marquer cette distance entre nous, tu tardes nos échanges, renvoies nos souvenirs heureux aux calanques grecques et abuses de mes cartes postales avec ton jeu de fléchettes. Passe encore le courrier mais me voici touchée.

Notre relation épistolaire connait un essoufflement sans précédent, te rencontrer devient éphémère : j'en oublie la couleur de ton regard (ton assortiment de lentilles de contact m'égare.)

Cher ex-amoureux, il est temps d'apprendre à finir cette lettre.

Alors, t LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr comchao

Pantin !

                                            
                             Philisine Cave, pour le compte de



Les  liens vers les textes des autres participants sont recensés dans le billet d'Aspho : ici

46 commentaires:

  1. Bravo pour ton texte qui met un point final à cette relation distante.
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu sèche, l'héroïne mais elle en avait un peu marre de ce métrosexuel qui ne s'occupait plus d'elle et se fichait éperdument de ses centres d'intérêt..

      Supprimer
  2. Jolie chute !
    Jolie lettre de rupture aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis régalée à jouer avec les mots, en alourdissant le cas Vincent : je voulais "racer" mon premier héros. Du coup, on peut dire que je ne l'ai pas épargné.

      Supprimer
  3. Ce "Pantin" avait une drôle de manière d'utiliser les cartes postales ! A méditer.
    J'aime bien le terme "cher ex-amoureux".
    @bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sa façon tout personnelle de les épingler, sûrement ? Je tenis à "cher ex-amoureux" car ces trois mots résument une histoire intime : l'amour, l'importance de cette liaison (cher) et puis ici sa fin (ex).

      Supprimer
  4. C'est original et drôle ! bravo pour ta première participation, tu étais inspirée ! je connaissais les calendes grecques mais j'avoue que les calanques, pour batifoler, c'est plus fun !!! Warf ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais jouer sur les deux expressions calendes grecques et calanques (la zone géographique) , typiques de Marseille et de Cassis (j'ai imaginé un séjour heureux près des calanques en Grèce). L'erreur était donc voulue mais tu as raison de la souligner (j'aurais dû notifier l'expression en italique)

      Supprimer
  5. Je reconnais bien là toujours ton humour que j'aime beaucoup ;) L'assortiment de lentilles... mouahah !! :D
    Bisous ma Phili :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé car je me devais insérer le mot couleur : ce qui m'est venue en premier fut "couleur de tes yeux" et je tenais aussi à une rime dans la phrase. Or à part "odieux", "hideux" ou "vieux", je ne voyais pas (c'est le cas de le dire). En changeant "yeux" en "regard", je me suis demandé ce qui pouvait empêcher mon héroïne à se souvenir de la couleur des pupilles de son amant et là, l'idée de verres de contact de couleur a surgi : c'était parti pour la rime et le gentil trait d'humour.

      Supprimer
  6. Nous avons eu la même idée, faire une lettre de rupture. Bien réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je t'avoue que l'idée s'est imposée d'elle même et je n'ai aucun compte à régler avec un ex prénommé Vincent !

      Supprimer
  7. Super bien écrit, j'adore ton humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment, Nadael : j'ai vraiment aimé cet exercice de style (imposer des mots). J'ai tenté la lettre courte, cinglante et jouer sur différents domaines : littéraire (avec Laurent Mauvignier et l'emprunt d'un de ses titres), cinématographique (en référence à un film de Coluche, qui représente avec Nelson Mandela un homme politique que j'estime au plus haut point : c'était important pour moi, sur ce premier texte, de lui rendre un hommage appuyé), narratif (avec une rime et une tentative d'alexandrin -j'ai raté la césure) et surtout la "courtitude" (dire l'essentiel en le minimum de lignes et y mettre des images, des jeux de mots et d'humour)

      Supprimer
  8. pas mal du tout! bref mais très efficace...bon week-end Philisine!

    RépondreSupprimer
  9. Eh bien, Philisine, tu n'y vas pas de main morte ! J'ai bien ri ! Ma lettre est aussi d'une fille à un gars mais j'espère qu'elle est moins hard parce que le gars n'avait rien fait de mal. Bon weekend.
    PS : comme j'étais très en retard pour publier mon texte, voici mon lien http://laculturesepartage.over-blog.com/2013/11/les-plumes-thematiques-16-correspondance-s.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Coccinelle : ton texte plus doux me parle beaucoup. Je te bise.

      Supprimer
  10. C'est super ma Phili! Et drôle en plus! Mille bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, Une Comète, les compliments venant d'une professionnelle que tu représentes me touchent particulièrement. Bisous

      Supprimer
  11. Tu ne mâches pas tes mots, une rupture efficace.Bravo pour ton humour ! c'est un plaisir de te lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te renvoie le compliment et je t'embrasse fort.

      Supprimer
  12. Tu lui as clos son bec à ce freluquet et tu l'as fait avec talent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Anis : mon pauvre Vincent en a pris pour son grade. Heureusement qu'il n'existe pas, qu'est-ce que ce serait sinon ? Bonne soirée, chère amie.

      Supprimer
  13. Avec ça, s'il n'a pas compris,
    (le pauvre), comme tu le casses avec ses lentilles
    et
    j'ai bien aimé les "calanques grecques"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est vraiment chouette est de lire vos réactions et de découvrir ce qui vous a fait tilt dans ce texte. J'aime beaucoup vos retours. Bon dimanche, patchcath.

      Supprimer
  14. La meilleure lettre de rupture qui soit: incisive, courte et sans appel.
    J'ai beaucoup aimé.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci,Célestine : ton compliment me touche. Des bises.

      Supprimer
  15. Belle lettre expéditive pour ce cher pantin! Il en a eu pour son grade.
    Asphodèle n'aurait pas dû nous obliger...enfin si cela permet de faire d'une pierre deux coups: écrire une lettre et solder les comptes! Bonne soirée Philisine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, on peut dire que les comptes sont plus que soldés, là ! Bonne soirée, Bizak.

      Supprimer
  16. J'adore Philisine, c'est clair, drôle et tragique. (ça c'est une rupture pleine de panache)
    Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Galéa, tes compliments me touchent. je t'embrasse.

      Supprimer
  17. Hello Philisine
    Encore une belle lettre de rupture :roll:
    Et la plupart de sont pas tendres...
    Mais la tienne est pleine d'humour, elle le ferait sûrement sourire :wink:
    Bises de Lyon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi, Soène : ta lettre toute en chansons mérite le déplacement. Bises du Nord

      Supprimer
  18. Et bien mon com ne s'est pas édité :roll:

    RépondreSupprimer
  19. J'aime beaucoup, cette envolée de mots qui finalement supplient une rupture, si bien dite. et cette fin, jolie, apprendre à finir cette lettre, c'est ainsi. merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai emprunté Apprendre à finir à Laurent Mauvignier : c'est mon titre préféré de roman.

      Supprimer
  20. Concis, efficace et plein d'humour... Parfait. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  21. Bon, son compte est réglé, vite fait bien fait, Bravo !

    RépondreSupprimer
  22. "Tchao pantin" ! Va pas s' en remettre, le Vincent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais si, en achetant une nouvelle paire de verres de couleur, histoire de voir la vie en rose !

      Supprimer