ru - Kim Thúy ***

Après Mãn (enfin avant, enfin je me comprends !), j'ai voulu explorer l'univers de Kim Thúy. Et quoi de mieux que son premier roman pour satisfaire ma curiosité et me convaincre de ses qualités littéraires. J'ai bien aimé mais sans plus ! (quand je vous dis qu'en ce moment, je suis contrariante)
Une première de couverture élégante, un titre intéressant, une biographie familiale  romancée et parcellaire : tout aurait pu m'attirer dans ce roman. Et pourtant, même si je l'ai davantage apprécié que Mãn, il  manque un petit quelque chose pour le rendre inestimable.  

Kim Thúy use des anecdotes du passé familial : tout y passe ! Les multiples sœurs et oncles dénombrés par rang de naissance du côté maternel, les cousins, l'oncle et la mère toujours, l'arrivée des communistes à Saïgon, la perte des privilèges, l'exode vers un pays accueillant (la France le Canada), l'installation dans des camps de fortune, le « parrainage » et puis les coutumes locales qui perdurent au-delà des kilomètres parcourus, l'intégration au nouveau pays malgré le décrochage social, le décalage entre les cultures (celle quittée, celle en devenir) : Kim Thúy dit tout, n'omet rien et pourtant, je reste insensible. Le style est bien présent, la prose alerte et juste est bien mise en valeur par les courts paragraphes présentant chaque protagoniste ou des moments historiques. J'attendais plus d'émotion, plus de mots touchants, plus de lyrisme d'une certaine façon.  
Ru, un cours d'eau puissant qui aurait pu donner naissance à une magnifique rivière littéraire, surtout avec les extraits suivants :

page 47 : « Je me souviens d'élèves à l'école secondaire qui se plaignaient de leur cours d'histoire obligatoire. Jeunes comme nous l'étions, nous ne savions pas que ce cours était un privilège que seuls les pays en paix peuvent s'offrir. Ailleurs, les gens sont trop préoccupés par leur survie quotidienne pour prendre le temps d'écrire leur histoire collective.»

page 50 : « Mes parents nous rappellent souvent, à mes frères et à moi, qu'ils n'auront pas d'argent à nous laisser en héritage, mais je crois qu'ils nous ont déjà légué la richesse de leur mémoire, qui nous permet de saisir la beauté d'une grappe de glycine, la fragilité d'un mot, la force de l'émerveillement. Plus encore, ils nous ont offert des pieds pour marcher jusqu'à nos rêves, jusqu'à l'infini

plus loin, toujours sur cette page 50 (Kim, décidément en grande forme)

 « Un dicton vietnamien dit : « Seuls ceux qui ont des cheveux longs ont peur, car personne ne peut tirer les cheveux de celui qui n'en a pas.» 
Alors j'essaie le plus possible de n'acquérir que des choses qui ne dépassent pas les limites de mon corps.»

Éditions Liana Levy  (133 pages)

Emprunté à la bibliothèque

avis : Laure, Argali, Aifelle, Sylire, Keisha, Sharon,Valérie, Anne, Flo, Fransoaz, Karine, Hélène, Malika (via Julie)   etc

et un de plus pour les challenges de Denis, de Daniel, d'Asphodèle (Grand Prix RTL-Lire 2010), de Coccinelle et de Sharon
Premier roman 2014Challenge Vietnam (->30 septembre 2014)A tous prix

44 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu son second roman, car en le feuilletant j'ai eu des doutes, mais "Ru" m'avait beaucoup touchée. J'imagine qu'au-delà de l'écriture, il y a aussi le vécu de chacun et c'était le bon livre pour moi.

    En voyant tous les logos à la fin de ton billet, j'apprends qu'il y a un challenge Viêtnam ! Je ne pratique pas le challenge si je puis dire mais je vais aller y jeter un œil par curiosité.

    (je me suis permis de poster une seconde fois mon com' car je crois que le premier n'est pas passé et je sais que Blogger débloque à ce niveau en ce moment. N'hésite pas à virer celui-ci s'il s'agit d'un doublon).

    RépondreSupprimer
  2. Noté. Il plairait à une amie qui a vécu au Viêtnam. Je note quand même ton air mitigé...

    RépondreSupprimer
  3. Tout comme toi, (ce qui fait que je ne lirai pas Man), il y a tout ce qui faut, mais je suis restée regarder le ruisseau passer doucettement ... J'apprends ici, moi aussi, qu'il y a un challenge Vietman en cours. Je file y faire un tour, merci du renseignement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'arrive pas à trouver le lien vers ton avis : l'as tu mis en ligne ? Bises et merci de ton soutien !!!!!

      Supprimer
  4. Mãn est dans ma pile de prêts, j'appréhende un peu cette lecture après avoir beaucoup apprécié Ru et plus encore sa correspondance avec Pascal Janovjak, A toi. J'y ai trouvé le lyrisme que j'attendais. Dommage que ça n'ait pas été ton cas, j'espère que ça le sera avec un autre auteur. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, je pense que tu aimeras : je n'ai pas adhéré complètement à l'écriture très douce, jolie mais qui manque de musicalité pour être parfaite.

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup aimé Man, je suis certain que celui-là me plairait au moins autant.

    RépondreSupprimer
  6. J'avais bien aimé mais pas au point de vouloir à tout prix lire le deuxième.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on se comprend : j'ai lu le second avant le premier.

      Supprimer
  7. Je n'ai pas encore lu Man, mais qu'est-ce que j'ai aimé celui-ci !!

    RépondreSupprimer
  8. J'ai adoré cette lecture, je ne me précipite pas sur le deuxième, qui semble-t'il, a déçue pas mal de blogueuses.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis comme toi en ce moment, le livre ayant tout pour me séduire ne sont pas à la hauteur de mes espérance, suis je trop difficile ? J'espère que je vais bientôt dénicher un coup de coeur dans mes prochaines lectures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est une phase à passer : j'ai trouvé un livre audio qui m'accroche bien.

      Supprimer
  10. J'avais bien aimé (plus que ru, d'ailleurs)

    RépondreSupprimer
  11. Il est dans ma PAL celui là... Je crois que ce sera mon premier de l'auteure du coup...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est le meilleur choix, le meilleur ordre. Bisous

      Supprimer
  12. J'avais vraiment beaucoup aimé ce petit livre pour les raisons que tu cites, pas de lyrisme non, pas vraiment, mais une écriture délicate.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je suis d'accord : une écriture délicate mais un manque de musicalité qui m'a frustrée.

      Supprimer
  13. Bonjour Philisine,
    Lien noté pour le challenge Vietnam, merci !
    J'ai quand même noté cette romancière pour la lire.
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  14. Moi aussi sans plus j'avoue quand je l'ai lu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous sommes plusieurs dans ce cas, sans faire l'unanimité.

      Supprimer
  15. Merci pour cette participation au Défi premier roman! Un roman qui t'a laissée froide, apparemment... dommage! J'espère que tu auras la main plus heureuse la prochaine fois.

    RépondreSupprimer
  16. Pas encore eu le temps d'ouvrir le précédent, alors, je verrai

    RépondreSupprimer
  17. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas encore lu cette auteure ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. d'un autre côté, tu en lis tant que tu es largement pardonnée.

      Supprimer
  18. J'ai tout de même envie de lire Kim Thuy malgré ton avis peu enthousiaste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que tu serais sensible à sa plume. Bises

      Supprimer
  19. Un livre touchant que j'avais apprécié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je l'ai bien apprécié mais sans plus. Bises

      Supprimer
  20. Je crois que c'est chez Keisha que je l'avais repérée, après il arrive souvent que tout soit bien dans un livre ou chez un auteur, mais qu'il ne soit pas fait pour nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exactement : c'est aussi pour cela que je ne jette pas la pierre à ce livre ni à l'univers de l'auteure. Bisous

      Supprimer
  21. Il me semble en avoir lu du bien sur les blogs mais toujours pas attirée !!

    RépondreSupprimer
  22. Je suis 'lune des seules à ne pas avoir réussi à entrer dans ce livre et pourtant, j'ne avais très envie car j'avais fait une belle rencontre avec l'auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, je comprends tout à fait ton ressenti : je suis restée à côté. bises

      Supprimer