Portrait d'après blessure - Hélène Gestern *****

D'avance, si vous n'avez pas le moral ou de mauvaises idées en tête, je vous propose avant la lecture de cet article, deux liens revigorants qui rappellent les belles humanités bloguesques : c'est chez Galéa, ici, et chez Valérie, , que je remercie pour sa com' d'enfer ! 

Ensuite, je vais vous parler d'un livre qui me tient tellement à cœur que j'ai retardé le moment de concevoir la chronique. Parce que, lorsqu'un roman compte pour moi, je perds mes mots, j'ai peur de mal le défendre. Heureusement, Clara a boosté mon énergie grâce à son avis exemplaire. Je n'ai donc plus de pression, la perfection étant déjà atteinte !
Un homme, une femme, un acte terroriste, une photo volée, une intimité dévoilée et mal interprétée, des journalistes à l'affût, deux ruptures et une réparation.
 
Portrait d'après blessure mérite et porte bien son titre. À l'heure de l'information en continu, où les âmes réagissent trop souvent dans l'urgence et suivant l'émotion plutôt que la sagesse, Hélène Gestern profite de son intrigue pour poser les bonnes questions : quid des corps mutilés, jetés en pâture au reste du monde, sans aucun égard à l'intégrité et au respect des victimes ? Comment des journalistes, peu scrupuleux, peuvent inventer, interpréter des images sans qu'aucune loi ne les contraigne à une obligation de preuves ? Ce livre bouscule, enrichit, réveille :  jamais moralisateur, Portrait d'après blessure nous parle parce que les vecteurs de communication actuels que représentent Facebook, Tweeter et autres réseaux sociaux amplifient ou dénaturent les propos, les images, etc. 


Au-delà de ce couple fictif Héloïse-Olivier, doublement victime, (physiquement d'un attentat dans le métro parisien, psychologiquement en raison d'une longue lutte pour récupérer son droit à l'image), Portrait d'après blessure rappelle tous les scandales médiatiques qui rendent tout spectateur, sous couvert d'informations, pur voyeur d'une intimité mal/non négociée. C'est un livre important puisque que chacun de nous se souvient de victimes qui n'ont absolument pas demandé à être photographiées au moment de leur calvaire.
On pense bien sûr à Kim Phuc, la fillette brûlée au napalm en 1972 ou à Omayra Sanchez, petite Colombienne ensevelie sous la boue, incapable d'être secourue par les autorités de son pays mais bien entourée par des reporters internationaux aux aguets pour narrer heure par heure sa longue descente aux enfers. Le cliché concernant Kim, mondialement connu, fut une preuve physique de l'action américaine pendant la guerre contre le Vietnam. Considéré comme photographiquement parfait et narrativement percutant, il dévoile l'intimité d'enfants choqués par l'attaque chimique américaine dont ils sont les premières et principales victimes et dont ils fuient les retombées, de jeunes êtres humains qui, à mon avis, n'ont pas donné leur autorisation à être présentés ainsi nus à la  vue du monde entier.

Si le journaliste ne doit en aucun cas taire les massacres dont il est le témoin, il se doit d'informer avec éthique. Il est de notre devoir, en tant que spectateurs et lecteurs, de ne pas accepter la violence gratuite, induite sous couvert d'enseignement, mais toujours liée au sensationnel-poubelle.

Trop souvent, dans les journaux télévisés, on ne prévient plus de la violence de certaines images (ces rappels à l'ordre arrivent de temps en temps mais pas suffisamment à mon goût). Il y a quelques années, lors d'un reportage sur des élections africaines, on voyait un milicien toucher du pied un corps retourné : déjà à l'époque, assez choquée, je m'étais posé la question de l'intérêt de cette image (par rapport au sujet), du manque de respect du décédé (assimilé à un cadavre animal par son ennemi), tout cela filmé pour une chaine nationale française.
Ainsi, la clairvoyance se partage... entre diffuseurs et récepteurs !

Éditions Arléa
Collection 1er mille
Rentrée littéraire 2014
Merci à vous, Hélène, pour ce livre-cadeau.
Ce roman important voyage bien sûr ! 

Hélène Gestern écrit très bien et construit un univers littéraire où je me sens bien : Eux sur la photo, La part du feu et ici le petit troisième décrit.

 avis: Clara, Encres vagabondes

34 commentaires:

  1. Un livre vraiment très bien mené !

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais déjà remarqué chez Clara, là, il est en train de devenir incontournable (je le prendrai à la bibli, là je suis débordée ..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un excellent roman qui interpelle et c'est suffisamment rare pour le crier sur tous les toits. Bisous

      Supprimer
  3. Damned, Eux sur la photo croupit toujours dans ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NON !!!!!!!!!!!!! Pas possible ?????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bises quand même.

      Supprimer
  4. Je viens tout juste de l'acquérir, j'aime les romans d'Hélène Gestern.
    Je rejoins totalement ton avis au sujet des images "chocs", qui devraient plutôt être nommées "complaisantes".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines servent à défendre une "bonne" cause. Pourtant je me dis que c'est parfois cher payé !

      Supprimer
  5. Trop de voyeurisme, de scandale, l 'information est souvent décevante.A qui la faute aux lecteurs ou aux journalistes ? Un sujet qui m'intéresse je note surtout que j'apprécie l'auteur

    RépondreSupprimer
  6. Je le note, je le note. Clara, puis toi maintenant, vous me donnez envie de lire le dernier opus de cet auteur dont j'aime l'écriture.
    Ton billet est plus que correct, sois sans crainte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi, tu es toujours d'une indulgence exemplaire à mon égard. Bisous

      Supprimer
  7. Je pense que l'on peut interpréter certaines images en fonction de l'époque, comme ces enfants nus au Viêtnam dans un moment de panique totale où les clichés n'étaient pas encore numériques (fallait pas se louper) et celles dont nous sommes assaillies depuis une vingtaine d'années, sans respect aucun, sans déontologie pour les victimes. Je pense que ce livre m'intéresserait beaucoup ! S'il voyage, en bout de ligne, je ne dis pas non ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Écoute, je vais mettre n place le voyage : il faut juste que j m'organise en ce moment. Bisous

      Supprimer
  8. Cinq étoiles, rien que ça ! Trop de livres à lire en ce moment mais son tour viendra, pas possible autrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, tu lis beaucoup (moi aussi, mais je ne rédige pas assez vite). Un livre qui te plaira, je pense.

      Supprimer
  9. Je l'avais déjà repéré chez Clara et voilà que toi maintenant aussi... J'avais adoré Eux sur la photo, mais bon je suis un peu submergé par les piles qui attendent et qui menacent de s'écrouler ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je comprends, j'essaie d'éponger aussi ! Bisous

      Supprimer
  10. Mais tu sais que je t'adore, toi! Je le note et j'en profite pour te remercier pour Annabel que j'ai bien reçu (tu ne serais pas un peu maniaque quand-même? Parce que je ne trouve pas écorné). Des bises, Philisine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, mais l'exemplaire que tu as reçu était le dernier disponible et il est un peu abîmé du coin droit. Je ne suis pas hyper maniaque pour moi mais quand j'offre un cadeau, je veux qu'il soit parfait pour la personne bénéficiaire, c'est tout.

      Supprimer
  11. J'avais bien aimé Eux sur la photo. Et bien sûr, tu me tentes.

    RépondreSupprimer
  12. Pas trop envie de ce genre de livres pour le moment.
    Voilà 3 soirs que j'essaye de venir chez toi. A chaque fois "page web indisponible" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comment cela, j ne suis plus disponible ???????????????? Bisous (bon, cela dit, en ce moment on ne peut pas dire que je sois super présente sur la blogo). Bisous

      Supprimer
  13. Alors là, bravo pour ton billet Phili, vraiment, je souscris à tout vraiment, je note ce portrait d'après blessure, car ce que tu appelles "informer avec éthique" est quand même quelque chose qui existe de moins en moins.
    Et merci pour ton petit clin d'oeil, ça me touche tu sais, car en ce moment on a besoin de choses qui font du bien au moral.
    Des bises ma Phili et noté (j'ai hâte de voir comment il va être accueilli sur la blogo)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment aimé ta vidéo, d'abord parce que tu as fait un superbe travail, que les copines ont vraiment bien joué le jeu, qu'il y a Christophe, alors forcément c'est tout, tout cela et surtout parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien !!!! Voilà et des bises, aussi tant qu'à faire !

      Supprimer
  14. Il me tente bien ! Puis-je m'inscrire sur la liste pour le lire s'il voyage ?
    Moi, j'ai toujours à proposer les Oies des neiges, que je viens de récupérer.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais préparer un message spécial livres voyageurs où je l'incorporerai. Je n'oublie pas de vous inscrire.

      Supprimer
  15. J'ai bcp aimé Eux sur la photo, donc noté !

    RépondreSupprimer
  16. Un sujet drôlement intéressant et un billet qui donne envie de lire ce livre ! S'il reste une petite place sur la liste des voyages, je veux bien en être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec plaisir : je prépare de suite le billet !

      Supprimer
  17. Un sujet très intéressant, son tour viendra certainement. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre voyage, si tu veux le lire, je peux te l'envoyer ! Bises

      Supprimer