Les plumes 40 d'Aspho : "Car ceux qui ont perdu quelque chose, comment font-ils pour éprouver encore de la joie ? (…) Ils connaissent désormais l’envers des choses."*)

écritoire vanishingintoclouds(3)*:  extrait de Le roi disait que j'étais le diable (Clara Dupont-Monod)

Consigne fut donnée par Asphodèle, de rédiger un texte utilisant ces vingt-six mots (on a le droit d'en oublier un) : temps, lire, ténacité, sidération, tour (nom masculin), regrets, déchirer, malgré, silence, bancal, résilience, pourquoi, aquarelle, fardeau, parenthèse, vide, rire, envol, vie, conscience, coeur, douleur, scintiller, symphonie, scène, sinueux.




Il est temps de reprendre à lire, à écrire.
Après la sidération de ce début d'année, à mon tour de briser le silence  !

Je n'ai qu'un regret : celui de ne pas t'avoir connu, Claude. 
Ton chemin de vie fut loin d'être sinueux ou bancal, tes journées s'accompagnaient de rires, de chants et de symphonies. 

Tu possédais la conscience du cœur, celle qui rend l'entourage heureux, celle qui partage et protège. 

Ton absence laisse un grand vide chez ceux et celles qui ont su t'aimer.
Malgré la douleur de ta perte, ils prolongeront tes biens les plus précieux : ta ténacité à croire en l'humain, ta profonde générosité, ton don de soi, ton enthousiasme à sublimer le quotidien, à le faire scintiller. 

Prends ton envol, fais-leur confiance : tes héritiers ont tout compris. Chez eux, pas de mise en scène, pas de fardeau qui ne tienne. Ils jouent du violon et de leurs voix avec virtuosité, dressent une jolie aquarelle empreinte de textes sensibles et percutants.

Voilà, Claude, j'espère que tu me pardonneras cette parenthèse écrite.

Tu as le droit de penser : « pourquoi ? pourquoi moi ? »
Mais tu vois, tes obsèques m'ont touchée. T'entendre à travers tes proches a fini par déchirer mon état lymphatique. 
Oui, tu as raison, il est bon et doux de vivre, d'échanger et de partager, de ne pas oublier.

Cette lettre devient ma propre résilience. Alors, merci pour tout cela !

                                                                                                       à D., à E., à C. et à S. 

Les liens vers les textes des autres participants sont recensés dans le billet d'Aspho

22 commentaires:

  1. Très beau texte, comme d'habitude :-) Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, Emma : ta fidélité me va droit au cœur, tes encouragements aussi. Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  2. Une très belle lettre Phili, waouh ! Les obsèques sont une étape importante du deuil, on prend vraiment conscience de ce qui arrive. Tu as été bien inspirée...;) Bisou et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi, Aspho : je voulais rendre hommage à la belle personne que représentait Claude, je voulais que Jemelivre garde une trace de son passage. Bisous

      Supprimer
  3. Écrire une lettre aide vraiment a faire le deuil de ses proches comme celui des événements inacceptables et ton texte nous permet de reprendre confiance dans l'avenir bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi pour ces mots gentils et rassurants : oui, j'ai de l'espoir en l'humain et en ce moment, je suis emplie d'amour. C'est paradoxal mais après le chaos, je renais.Bisous

      Supprimer
  4. Un beau texte et des sentiments que je comprends bien et qui peuvent s'appliquer à un deuil personnel comme aux évènements qui viennent de se passer en France.. Dans ce dernier cas, qui est Claude?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le père d'un ami : tout est vrai dans ce texte et il était important pour moi que mon ami et sa famille jugent cet écrit (j'espérais qu'il ne trahirait pas Claude et mon ami m'a assuré que ce que j'avais ressenti de lui était juste). Les obsèques de Claude ont eu lieu cette semaine. Je n'avais pas prévu de participer aux Plumes n°40 mais en discutant avec mon ami hier matin, le texte-hommage s'est vraiment imposé à moi et les mots d'Aspho se sont imbriqués miraculeusement. J'ai compris alors ce qu'un auteur peut ressentir en parlant d'une personne vivante (ou ayant existé) autre que lui-même. Bisous

      Supprimer
  5. Magnifique texte, Claude devait être quelqu'un de bien. Les obsèques pour moi sont une fin et un commencement.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que Claude était quelqu'un de très bon, de généreux, qui ne comptait pas son temps pour le donner aux autres. Je connais bien un de ses enfants (mon ami) et la famille de ce dernier : ils sont tous formidables. Alors oui, la transmission a eu lieu, oui son héritage va perdurer. Bisous

      Supprimer
  6. Un bel hommage. Je me suis prise à chercher lequel des dessinateurs avait pour prénom Claude. Avant de comprendre que c'était un ami de ta famille...
    Bravo pour ce texte fort.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi, Célestine : j'aime beaucoup tes étoiles. Bises

      Supprimer
  7. Une lettre très belle qui semble t'avoir libérée d'un poids :-)
    Bonne journée Philisine

    RépondreSupprimer
  8. Ton texte est dans le ton de la collecte des mots. Sobre et forte à la fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup pour ce com : merci infiniment.

      Supprimer
  9. Un texte qui me touche d'autant plus que mon Compagnon s'appelle Claude. Oui il est doux de vivre.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi de ce passage. Je suis ravie que mon texte t'ait autant touchée. Il venait du cœur.

      Supprimer