Le cinq de ce mois, pourquoi pas ?

J'avais dit à Une Comète, que peut-être je délaisserais ce rendez-vous mensuel, même si au vu des stats, il remporte plus de suffrages qu'un billet de lecture. Et puis, voilà, la nature est ainsi faite, je ne puis résister. Non pas parce que les stats sont moches : ce blog vit plutôt bien, même quand je ne le ravitaille pas. Donc en cette semaine de la commémoration Charlie et l'annonce de la disparition de Michel Delpech puis celle de Michel Galabru (ce n'est pas la joie pour les Michel ... Une pensée à mon beau-père qui, ouf, se porte bien), j'ai eu suffisamment de chouettes moments en décembre et jusqu'à aujourd'hui, pour vous en faire profiter.
image captée sur le site Des mots pour panser et se repenser
1) En décembre, visite de ma grand-mère, mon idole. Elle a 93 ans, oublie qui je suis mais se rappelle de nos vacances passées ensemble. Sa mémoire est un mystère pour moi. Elle mélange les prénoms, fait des erreurs de chronologie mais retient parfaitement les paroles des chansons de sa jeunesse. Épatante, je vous dis !  Je sais maintenant que si j'ai une aisance à me rappeler les événements lointains, les choses du passé et le nom des gens, c'est à elle que je le dois (bon, un peu aussi à mon père et à ma mère).

2) J'ai toujours su que Jemelivre faisait partie intégrante de ma vie et à quel point je devais à ce petit univers virtuel. Les doux mots de Syl, d'Aspho et d'Une Comète ainsi que les échanges smstés avec Géronimo me prouvent à chaque fois que j'ai beaucoup de chance d'être entourée comme cela.

3) Après Jane Auten, je découvre la Jane Eyre de Charlotte Brönte : oh la claque !!!!!  Finalement, je me dis que ce n'est pas grave si j'en profite si tard, au moins la rencontre a lieu et je ne m'en remets pas. Je pense qu'à ce rythme-là et à ce niveau-là, les classiques anglais du XIXème vont m'inspirer encore très très très longtemps.

4) La chanson que j'ai choisie de Michel Delpech n'est pas anodine. Mon papounet m'a toujours dit que lorsqu'il l'entendait, il pensait à moi (si vous êtes attentif aux paroles et que vous me connaissez un petit peu, vous devriez cerner l'allusion paternelle). Alors j'en profite pour rendre un hommage musical à ce monsieur de la variété française 
Quant à Monsieur Galabru, je ne résiste pas à vous glisser l'un de mes moments préférés de Bienvenue chez les Ch'tis (où j'ai ri comme une bossue... et j'emploie sciemment cette expression car nous étions deux femmes dans la salle de cinéma à rigoler comme des baleines devant sa prestation) auquel il prend une part entière ! Merci d'avoir aussi bien assuré : vous avez été le meilleur ambassadeur des « Cheuteumis » !!!
Excellent mois de janvier 2016 à vous tous !

petits et grands bonheurs chez Une Comète

46 commentaires:

  1. C'est chouette ce petit rendez-vous en début de mois avec des petits bouts de toi!!Je vais essayer de laisser plus de commentaires cette année, je te lis régulièrement mais ne prends pas le temps d'écrire quelques mots... Bon, et puis tu me fais envie avec ces classiques, j'ai dû lire Jane Eyre à 18 ans... la perception sera sûrement différente avec 20 ans de plus! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout ne te force pas à commenter, tu es libre. Cela ne m'empêche pas de venir chez toi et d'y déposer une trace quand cela me chante !!!! Je pense que ta mésaventure courant décembre nous a bien rapprochées et j'en suis ravie (enfin, j'aurais préféré que tu ne la subisses pas non plus !) Bisous.

      Supprimer
  2. c'est vrai que c'est un RDV sympathique!
    Bonne année!

    RépondreSupprimer
  3. en effet - cette scène de Galabru était la seule qui m'a fait vraiment rire à gorge déployée....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ma préférée et je ris à chaque fois : tout me parle, vraiment tout !

      Supprimer
  4. J'adore Jane Eyre - il faudrait peut-être que je le relise.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré lire Jane Eyre. Oui, une claque en le lisant, même si c'est il y a très longtemps.
    J'aime bien ton petit rendez-vous, ne l'arrête surtout pas.
    Janvier fut un sale temps pour les Michel. Mon voisin, un des plus proches à 600 mètres de chez moi, se porte bien lui aussi.
    Je te fais de gros poutous bourguignons et vive 2016

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et cela continue : Bowie, ce matin ! Janvier démarre fort, je trouve. Bises

      Supprimer
  6. Rhhha merci pour tout ! Tout me plaît dans ce billet ! La chanson de Delpech n'est pas ma préférée mais elle est émouvante et j'ai compris une partie du clin d'oeil ! Quant à l'extrait des Cheuteumis, j'ai ri à nouveau comme une bossue (que je suis d'ailleurs) ! J'avais oublié ce passage (sauf le Nooord)! Pour ta grand-mère et sa mémoire, je vais te dire une chose : c'est normal !!! Ma mère aussi a exactement les mêmes symptômes et ça s'appelle la vieillesse, pas la vieillitude chère à notre Galinette, non, la vieillesseu et tu sais quoi quand tu regardes ta grand-mère, c'est ton avenir que tu contemples, warf !!! :D Bisous ma Phili, j'en déduis que tu as reçu ma carte, je te bise par deux♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et je te remercie de cet envoi génial (tu es magnifique !) Tant mieux si je vais devenir comme ma grand-mère paternelle. Tu as vu juste : en vieillissant, mon père est son portrait craché et je ressemble beaucoup à mon papounet. Bisous

      Supprimer
    2. Je ne parlais pas forcément de la ressemblance physique mais de ce que l'on devient avec l'âge ! Warf ! je ne te le souhaite pas bien sûr mais on ne sait pas ... ! ;) Gros bisous ma Phili et toi aussi tu es superbe !

      Supprimer
    3. je veux tout de ma grand-mère : son esprit, son physique ! Bisous

      Supprimer
  7. Mais oui, les classiques anglais du 19ème siècle, ça fait du bien!
    Bisous ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exact et pour l'instant on peut dire qu'ils ont une sacrée cote.

      Supprimer
  8. Génial que tu attaques les Brontë...à côté Jane Austen c'est du Bisounours écrit ! Hâte de lire ton ressenti ! Les classiques anglais du xix ième c'est du bonheur !
    J'aime Delpech aussi, c'est mon enfance et ses chansons sont sensibles et belles. Après, les commémorations et les hommages me gavent et j'en parle demain d'ailleurs...bisous :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un univers différent de Jane Austen qui a fait plus dans le concis. J'aime tous ces domaines. Bises

      Supprimer
  9. Ah Jane Eyre ... découvert au collège et adoré ! nous avons plaisir à te retrouver dans ce petit rendez-vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un roman exceptionnel, riche, courageux, intelligent, complet ! Bisous

      Supprimer
  10. Mieux vaut un billet de temps en temps que rien du tout:). Je t'embrassse fort, Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton indulgence : j'aime rédiger, lire et voir aussi vos écrits. Bisous

      Supprimer
  11. tellement fort, qu'il y a 3 "s"...

    RépondreSupprimer
  12. Tiens, je ne savais pas qu'une bossue riait, mais si tu le dis, ça doit être vrai !
    Tu as choisi une très belle chanson de Delpech, peut-être ma préférée.
    Passe un très bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dirait Mina ou Anne, encore une expression française qui ne veut rien dire et donc est déplorable. Mais elle fait partie de ma culture familiale et je l'assume. Bises et bonne semaine à toi.

      Supprimer
  13. Se connaître fait toujours de bien et est interessant, alors bienvenus à ces 5 de mois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y aura aussi le 4 de ce mois ou le 7 de ce mois !!! Je vais m'amuser. En tout cas, je garde le rendez-vous au vu des retours positifs présents sur ce billet.

      Supprimer
  14. Ah chouette tu passes aux victoriens, mes chouchous ! Alors là tu vas avoir du boulot. Je te conseille aussi ceux d'Anne qui est moins lue que ses soeurs, mais ses livres sont très intéressants. Pour ma part, je suis quand même plus fan d'Emily que de Charlotte, même si Jane Eyre c'est quand même très bien. Et il y a plein d'adaptations à voir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Emily est prévue dans le programme de lecture !!!! Je savoure tellement Jane Eyre que je retarde au maximum la fin de la lecture.Et l'adaptation de la bbc en 2006 est exceptionnelle et je pèse mes mots.

      Supprimer
  15. Tu vois, je disais justement tout à l'heure que pour moi, c'est cette chanson de Delpech que je préfère (il faut dire qu'elle est d'actualité pour moi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh, je suis très triste de l'apprendre mais peut-être que tu as choisi cette situation. Pour entrer dans les confidences, mon père avait une vraie appréhension du divorce (l'exemple de son frère -j'en ai déjà parlé dans un billet sur un roman de Carole Fives- l'a profondément marqué... bon, il a même marqué au fer rouge l'ensemble de la famille pendant de nombreuses années). Mes parents ont connu des hauts et des bas, comme tout couple qui dure, et c'est vrai que cette chanson de Delpech (la première du genre qui parlait d'un divorce à l'amiable) a permis une amélioration juridique (et une prise de conscience nationale) des conflits familiaux. Voilà, avec le prénom de l'enfant dit dans le texte, tu comprends mieux pourquoi elle a touché mon cher papa en plein cœur. Bisous tout plein.

      Supprimer
  16. C'est un roman exceptionnel, cher à mon coeur. Je suis heureuse que tu l'aimes aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je l'adore : il me faut maintenant le chroniquer et comment faire, hein, sans trop dévoiler ?????

      Supprimer
  17. Ah oui, Jane Eyre, que du bonheur !
    J'ai compris l'allusion te concernant dans la chanson en la réécoutant du coup. Un beau texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, texte chanté magnifique et tellement novateur pour l'époque. Il a fait du bien à la société et à certains divorcés qui ont réussi leur séparation sans trop de dégâts.

      Supprimer
  18. C'est sûr que si tu enchaines Jane Eyre après Jane Austen, tu vis de belles heures de lecture :D
    Cela va être difficile de choisir autre chose ensuite ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'y arrive en reprenant Valentine Goby !!!! Je me ménage, quoi ! Bisous

      Supprimer
  19. Je me suis posée aussi la question de continuer ou pas ce rendez-vous car je n'en ai eu envie ni en décembre ni en janvier. Mais je me rends compte aujourd'hui en lisant le tien que faire cet article me montre à chaque fois, que même si le mois a été dur, j'y trouve toujours du positif (et cela m'aurait fait du bien tnt en décembre qu'en janvier !) Rdv donc le 1er février (et ce coup-là je me mets un rappel ;) ). Bises
    PS : aaahhh Jane Austen, j'ai encore quelques romans à elle qui m'attendent dans ma PAL. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si des LC Jane Austen te disent avec moi, je suis preneuse. Il me reste à lire Emma et Raison et sentiments. Pour le 1er du mois, lorsque je vois tous les retours positifs, les consultations de ces billets, ils me font du bien lorsque je les rédige et en font peut-être aussi à ceux/celles qui les lisent. Or on a besoin de joie et d'amour, alors ne nous privons pas mais sans nous forcer !!!

      Supprimer
    2. Oups je ne vois ta réponse que maintenant !
      Je vais lire Emma au mois de février, donc on peut le lire ensemble. Je t'envoie un mail. :)

      Supprimer
    3. merci d'avoir répondu et c'est parti pour (avec) Emma !

      Supprimer
  20. Rho qu'il est beau ton billet...et très touchant. Tu as raison de souligner qu'on a beaucoup de chance d'être entourés comme nous la sommes par la certains blogueurs (pas tous mais certains), même si on a ce qu'il faut IRL, je trouve que c'est un souffle solide dans la vie. Et découvrir une littérature qui nous convient est une immense chance. Des bises Phili.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai su trouver ma bande : des gens chouettes, sincères, bienveillants dans la blogo. J'ai horreur des histoires (tu le sais), c'est pour cela que je me tiens éloignée de FB (je l'utilise comme vecteur de communication de liens vers ici, c'est tout et c'est assez). Ce qui est génial est le fait que je ne me force pas. Je navigue comme bon me semble.

      Supprimer