Travail soigné - Pierre Lemaitre ****

J'ai ce LV d'Une Comète depuis quelques années et il m'a manqué trois heures de lecture pour que je lui remette en direct : c'est ballot, non ?
Deux corps meurtris et totalement décomposés sont retrouvés en banlieue parisienne. Vu l'état de l'appartement et la sauvagerie dont a/ont fait preuve le/les meurtrier(s), la police décide de mettre les bouchées doubles (bon, avec les moyens du bord : l'austérité des effectifs déjà se fait sentir). Sauf que pour arranger le tout, d'autres meurtres passés et irrésolus présentent des similitudes avec ce double assassinat et la presse du fait divers guette la bonne information à donner, quitte à corrompre la poursuite des investigations.

Ce premier roman écrit par Pierre Lemaitre est un polar bien noir, bien sanglant dont certaines scènes peuvent tellement choquer le lecteur, qu'il paraît souhaitable de sauter des lignes (ce que je n'ai pas hésité à faire). Véritable hommage littéraire aux grands classiques du genre policier tels Le dahlia noir de James Ellroy (lu, dévoré, comme les trois autres ouvrages qui forment avec lui le quatuor de Los Angelès) ou bien American Psycho de Bret Easton Ellis (l'extrait m'a suffi : je ne surmonterai pas l'épreuve d'autres descriptions sanguinaires, tout chef d’œuvre qu'il fût), Travail soigné déroule une enquête particulièrement éprouvante de Camille Verhoeven, commissaire de petite taille (1m45 : là, j'ai tiqué). 

Travail soigné est très bien écrit, j'entends par là qu'il est rédigé dans une langue propre, nourri de références littéraires non pompeuses et justifiées par l'intrigue. Pierre Lemaitre varie les plaisirs et les exercices de style : correspondances épistolaires, articles de journal, dialogues incisifs, narration type du roman policier. Honnêtement, pour une première œuvre, Travail soigné est remarquable : l'auteur a soigné ses personnages bien marqués et facilement repérables, assure une intrigue sans trop d'incohérences (même si elle mériterait un petit nettoyage à sec). Je remercie d'avance Pierre Lemaitre de m'avoir épargné la description pointilleuse de la dernière scène.


Toutefois, trois détails m'ont dérangée.
1) La petite taille du commissaire Camille Verhaeven  ne pouvait pas lui assurer ce statut de policier. En effet, avant le 10 août 2010, les candidats aux différents concours de la Police Nationale française devaient présenter une taille supérieure ou égale à 1m60. Travail soigné fut publié en 2006 aux éditions Le Masque, bien avant le vote de cette réforme majeure.

2) Camille Verhoeven semble particulièrement sourcilleux sur les détails. Or, deux suspects paraissent tellement évidents et ce, dès les cent premières pages. Le premier est évacué en raison d'un témoignage féminin peu crédible (comme si le bonheur des uns pouvait détruire les autres, même suicidaires). Occulter le second m'a paru proprement hallucinant et même, sous le prétexte abscons de scandale médiatique. Je pense que des amateurs de polar ont réagi comme moi : les arguments présentés pour dédouaner ces deux hommes me paraissent aussi fins que du papier à cigarettes. Pire : l'équipe policière complète démontre un amateurisme béant (une confiance aveugle en chacun, malgré des détails stupéfiants et précis, etc).

3) Camille Verhoeven communique son adresse postale au meurtrier : déontologiquement, c'est pas terrible !   (surtout quand il s'agit d'un serial killer bien fêlé).

En résumé : du très bon polar hyper violent, un auteur avec une plume efficace et lyrique, une enquête qui aurait mérité un raisonnement en béton et sans faille.
Éditions Le Masque

énorme merci à Ma Comète pour ce prêt extra-longue durée !

avis : Argali, Liliba, Enna, Sandrine, Lisa, Philippe, Valérie, ClaraAlex, (les filles, je n'arrive pas à capter les liens vers vos articles)
et un de plus pour les challenges de Daniel et d'Asphodèle (prix du premier roman du festival de Cognac en 2006)
Premier roman 2015A tous prix

39 commentaires:

  1. Lu en octobre 2013 - j'avais apprécié son écriture et sa capacité de décrire les personnages avec quelques phrases bien senties....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est exact : tu as rédigé une chronique dessus ?

      Supprimer
  2. Je n'ai aimé qu'à moitié "robe de marié" et je n'ai pas eu envie de réitérer avec l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que Travail soigné est une réussite avec des défauts, mais une réussite quand même.

      Supprimer
  3. j'aime bien cet auteur, mais je ne connais pas celui-ci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai découvert sa plume et je sus ravie de l'avoir lu.

      Supprimer
  4. Bon, si en plus il y a des détails trop précis, je vais passer!! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, disons que j'ai trouvé les enquêteurs très imprudents, c'est tout. Et la juge qui avalise : c'est un peu too much.

      Supprimer
  5. Je n'aime pas trop ce qu'il écrit, j'en ai lu plusieurs et ce n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok ! Son univers policier me semble bien sanglant et très violent (j'espère qu'il dort bien la nuit)

      Supprimer
  6. Ah ma Phili je suis contente que tu aies aimé mon Pierre malgré ses quelques menus defauts... Je t'embrasse fort et tu sais j'étais prête à attendre encore quelques années, sans soucis ma biche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je te l'envoie cette semaine ! Bisous et merci de ta patience.

      Supprimer
  7. Robe de marié reste mon préférée ! Tu es pointilleuse..:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pointe, je pointe : pourtant en pétanque, je ne suis guère fiable !

      Supprimer
  8. J'ai une trilogie de Pierre Lemaître, j'ai commencé par Sacrifices (lu l'an dernier pas chroniqué) et j'ai adoré sauf les passages sanguinolents (au début c'est quelque chose). Il me semble que j'aurais dû commencer par celui-ci ! Je l'aime beaucoup ce Verhoeven, petit certes mais grand de coeur... J'ai admiré aussi le travail "soigné" de P. Lemaître, pour un polar c'est appréciable ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Camille (j'ai eu du mal au début, tellement habituée à entendre ce prénom au féminin) m'a tout de suite convaincue. Il est très touchant. Mais, il a été très imprudent et trop naïf par rapport à son entourage.

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup aimé (même si c'est très violent) et je dois être moins exigeante que toi car je n'ai pas été gênée par les incohérences ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je suis si exigeante que cela mais vois-tu, j'ai longtemps hésité, jeune étudiante, entre mon métier actuel et entrer dans la Police. Du coup, je connaissais la procédure à l'époque d'admission aux concours. Lien ajouté.

      Supprimer
  10. J'aime bien tes bémols, et ce n'est pas chercher la petite bête je trouve, ce sont des détails qui comptent. Je vais déjà découvrir l'auteur avec son Goncourt qui m'attend depuis bientôt un an, on verra après si j'attaque le reste de sa bibliographie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le lirai un jour, ce Goncourt mérité. Bisous et merci de ton soutien !!!!!

      Supprimer
  11. Pour la taille du policier c'est effectivement énoooorme comme boulette mais bon si le reste est plutôt bien.
    Pierre Lemaître, je lirais bien le Goncourt 2013...c'est bien le même auteur sauf erreur de ma part ??
    Tu as sauté des lignes par peur de scènes trop trash ? Quelle petite nature tu fais...(faut revenir à Nantes...warf...pas taper, si ça saigne tu vas tomber dans les pommes...re warf...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. écoute, mon petit chéri (oui, tu as raison de te méfier lorsque je te susurre des mots doux), lis American psycho et après, on reparlera de ton nez en sang ! Bisous, très cher !

      Supprimer
    2. sinon, tu as raison, c'est bien le même Pierre Lemaitre qui a remporté le Goncourt 2013. Au vu de ce que j'ai lu, il possède toutes les qualités littéraires requises pour l'obtention de ce prix.

      Supprimer
    3. J'aime quand tu m'appelles petit chéri...tu as un top des commentateurs ici?? Si oui j'ai bien l'intention d'y figurer...
      Ceci dit Américan Psycho, Beigbeder m'a presque convaincu de le lire mais...je suis vraiment une petite nature moaaaaa....
      Le Goncourt 2013, je le lirai, Galéa a fait une chronique dessus jadis et elle m'a convaincue...

      Supprimer
    4. non, tu es sur Blogger ici (du basique de chez basique !), donc pas de Top commentateurs. Tu figures déjà dans le palmarès de mon cœur (oh, c'est beau, il faut que tu le notes de suite sur ton calepin en ce jour béni : en tant que Dieu, tu comprends !)

      Supprimer
    5. Rhoooo...je l'imprime sur le champ ce commentaire !! Merci...:D

      Supprimer
    6. tu es une belle découverte bloguesque (faite récemment) et je sais que derrière toi, se cache un grand cœur sensible et vrai. bisous

      Supprimer
  12. Lu, aimé, adoré...! Bon, j'ai beau me creuser la tête je n'ai pas le souvenir que les détails que tu soulèves m'aient autant chiffonnée. J'en garde en tous cas un excellent souvenir de lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces petits détails m'aident à adhérer à une histoire, ce sont eux qui lui donnent une légitimité. J'ai passé un bon moment, je le reconnais.

      Supprimer
  13. Ah les polars hyper violents ce n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok, évite les islandais aussi alors. Bises

      Supprimer
  14. Je n'ai pas analysé ce roman autant que toi. Il m'a bien plu contrairement à son prix Goncourt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lien ajouté. Bon, je note ta réticence sur le Goncourt. Bises

      Supprimer
  15. J'adore cet auteur ! Et ce titre-ci également, tant qu'à faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu es une référence en matière polars ! Bises

      Supprimer
  16. Je ne suis pas sûre d'avoir envie de le lire. Finalement, je privilégie les polars anglo-saxons ou nordiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les nordiques peuvent être aussi sanglants que Travail soigné. Bisous

      Supprimer
  17. Un auteur qui m'a souvent été conseillé. C'est le genre que je fuis... Va savoir pourquoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il a écrit des polars très durs, assez violents. Je comprends que tu ne puisses pas être super motivée. Après, il y a son Goncourt paru en 2013. Bisous

      Supprimer