La Photo du Mois #49 : En avril ne te découvre pas d'un fil

Le thème du mois fut choisi par Miss Lilousoleil dont le pseudo contredit l'intitulé de la photo-thématique. Ainsi elle nous encourage : "Mais si vous découvriez le vôtre ! fil rouge, fil de la vie, fil de l'eau..."

Alors j'ai suivi scrupuleusement le conseil en un bon gros filet d'eau, bien puissant qui illustre le tourbillon... de la vie : splash  !
Chute de Montmorency (Canada)- août 2018
Une eau bien raffermissante et vivifiante  !

Suivons le fil d'Ariane du reste de la troupe :
Morgane Byloos Photography, Xoliv', Amartia, Mamysoren, Angélique, Laulinea, Lavandine, Sous mon arbre, DelphineF, Josiane, Akaieric, FerdyPainD'épice, Krn, Blogoth67, Céline in Paris, J'habite à Waterford, Gine, magda627, Julia, Pink Turtle, Tambour Major, Nanouk, Gilsoub, Alexinparis, Danièle.B, Pat, Renepaulhenry, Who cares?, Josette, Nanie, Cara, Frédéric, Lilousoleil, Brindille, Laurent Nicolas, Mirovinben, Jakline, La Tribu de Chacha, Pilisi, Christophe, Cocazzz, Aude, Cynthia, Escribouillages, Betty, écri'turbulente, El Padawan, Lau* des montagnes.

Un ange passe

et laisse un chant pur : c'est étonnant et doux, fragile et clair. Franchement, j'aime beaucoup.... Arcade de Duncan Laurence va représenter les Pays-Bas au concours de l'Eurovision 2019.

La Photo du Mois # 48 : La poésie cachée dans notre quotidien

Le thème de ce mois a été choisi par Jakline qui argumente ainsi : "une lumière, un paysage, un regard, ….chacun de nous a SON idée de poésie, son ressenti. Une photo va peut-être nous révéler aux autres !!"

Alors plutôt que de suivre à la lettre les directives de Jakline, j'ai repris les mots du thème un à un pour expliquer le choix de ma photo prise au détour d'une aire d'autoroute. Mon métier m'amène à fréquenter régulièrement ces espaces de repos. Alors, shooté dans un magasin de l'une d'elles, cet étal de cartes postales à citations sensées rappelle la poésie à travers les mots et l'essentiel de la vie, m'a émue et convaincue de sa place ici, aujourd'hui sur ce blog, pour ce défi.

"Pose ta question, tu seras idiot une seconde.
  Ne la pose pas, tu seras idiot toute ta vie."  (Albert Einstein)

"Aimer, c'est savoir dire Je t'aime sans parler." '(Victor Hugo)

"(Tout) Seul, on va plus vite.
  Ensemble, on va plus loin." (issu d'un proverbe africain)

"Parler est un besoin,
  Écouter est un art." (Johann Wolfgang von Goethe)

"Le bonheur n'est plus une destination,
  mais une façon de voyager." (Margaret Lee Runbeck)

"Choisissez un travail que vous aimez
 et vous n'aurez pas à travailler un jour de votre vie."(Confucius)


Allons poétiser avec les autres membres de la troupe :

La Photo du Mois # 47 : Faire de sa ville sa prochaine destination de voyage !

Le thème de ce mois a été choisi par Julia  qui commente : " Parcourez les rues de votre ville comme si c’était la première fois et attardez-vous sur des détails. Levez les yeux pour découvrir votre ville sous un nouvel angle ! Et partagez vos découvertes avec nous. "
Une capture imagée d'un parc urbain à deux pas de chez moi, un havre de paix fréquenté par des passants impatients, des joggers du dimanche, des familles à tout récents marcheurs heureux de retrouver des canards et quelques oies (quoique à ne pas trop approcher, sous peine de prise de bec), un endroit que j'aime retrouver lorsque la météo se prête moins à la balade en forêt. 

Découvrons d'autres destinations :

Avant le plan B,

Le plan A signé par le groupe Kyo, un hit très classe... et la voix hyper reconnaissable et inimitable du chanteur Benoît Poher
Quand les verres se déplacent seuls sur les tables
Que les traînes se prennent dans les bancs de sable
Tu te lèves innocent, tu te couches coupable
 
Quand la raison s’étiole sous les nuits de cobalt
Que la tension des corps redevient palpable
Tu te lèves vivant, tu te couches imbattable
 
J’ai tout vu, j’ai tout vu mais
Rien qui ne te ressemble
J’ai tout vu, j’ai tout vu
en apparence
 
Il y a d’autres vies j’imagine
Des photos où tu n’apparais pas
Des âmes sœurs, des peaux compatibles
Des plan B planqués sous leurs draps
Mais quand tu te balades dans tes jeans
Souvent bien trop grands pour toi,
J’ai beau être O négatif, seulement récupérer mon plan A
Mon plan A
 
J’ai raccroché la lune un lendemain de fête
Puisé dans mes victoires ma plus belle défaite
Ce soir nos différences dînent en tête en tête
 

S.O.S

Il y a cette voix, et surtout ce vibrato si touchant, si rare, si charnel... Il y a des tonalités différentes dans cette présence si particulière, si chaleureuse. Il y a une musique qui la sert avec délicatesse. Indila, une interprète à part entière qui a vogué vers le succès et prend son temps pour revenir. A-t-on le droit de lui envoyer un S.O.S pour qu'elle revienne.. sur le devant de la scène ?

C'est un S.O.S, je suis touchée, je suis à terre
Entends-tu ma détresse, y a t-il quelqu'un ?
Je sens que je me perds

J'ai tout quitté, mais ne m'en veux pas
Fallait que je m'en aille, je n'étais plus moi
Je suis tombée tellement bas
Que plus personne ne me voit
J'ai sombré dans l'anonymat
Combattu le vide et le froid, le froid
J'aimerais revenir, je n'y arrive pas
J'aimerais revenir, oh

Je suis rien, je suis personne
J'ai toute ma peine comme royaume
Une seule arme m'emprisonne
Voir la lumière entre les barreaux
Et regarder comme le ciel est beau
Entends-tu ma voix qui résonne (qui résonne)?

C'est un S.O.S, je suis touchée je suis à terre
Entends-tu ma détresse, y a t-il quelqu'un?
Je sens que je me perds

Le silence tue la souffrance en moi
L'entends-tu, est-ce que tu le vois?
Il te promet, fait de toi
Un objet sans éclat
Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi,
J'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues
Tous mes regrets, toute mon histoire
Je la reflète, yeah

Je suis rien, je suis personne
J'ai toute ma peine comme royaume
Une seule arme m'emprisonne, oh
Voir la lumière entre les barreaux
Et regarder comme le ciel est beau
Entends-tu ma voix qui résonne ?

C'est un S.O.S, je suis touchée, je suis à terre
Entends-tu ma détresse, y a t-il quelqu'un ?
Je sens que je me perds
C'est un S.O.S, je suis touchée je suis à terre
Entends-tu ma détresse, y a t-il quelqu'un ?
Je sens que je me perds.

C'est un S.O.S, je suis touchée, je suis à terre
Entends-tu ma détresse, y a t-il quelqu'un ?
Je sens que je me perds.
 

La Photo du Mois # 46 : Drôle(s) de machine(s)

Le thème du mois fut décidé par Amartia.

Alors bien sûr, je n'ai pas hésité ... parce que là où je vis, les drôles de machines pullulent pour le grand bonheur des grands et des petits ! Celle à l'honneur ce mois-ci a quitté la ville et est partie s'installer en Chine.
le cheval-dragon Long Ma  qui arrose tout sur son passage - Nantes 2015
Qu'en pensent les autres ?