Virginia Woolf - Viviane Forrester ****

J'ai lu Virginia Woolf de Viviane Forrester dans le cadre d'une lecture commune organisée par Denis, une façon de rendre un hommage appuyé à deux écrivaines majeures. Bien en retard sur la date prévue, voici enfin mon billet contributeur.
Viviane Forrester a écrit là une fresque biographique énorme. La bibliographie en fin d'ouvrage l'atteste, ainsi que les nombreuses citations d’œuvres de l'auteure britannique émanant de ce texte. Force est de constater que les lecteurs assidus de Virginia Woolf en auront pour leur compte, les autres (comme moi) seront priés de s'y intéresser au plus vite. Il est clair que ma méconnaissance de l'univers littéraire woolfien me fut préjudiciable pour apprécier pleinement l'écrit de Viviane Forrester. Je suis donc restée à quai, comme simple lectrice d'une biographie d'une écrivaine par une de ses contemporaines.

De Virginia, on découvrira tout : sa famille chaotique composée de différentes strates (l'union de ses parents fut, pour eux deux, un remariage avec progéniture d'un premier lit), les nombreux deuils à surmonter (perte de la mère, d'une sœur, d'un frère, d'amis, souvent par suicide), la maladie qui rôde (mentale chez une demi-sœur paternelle, constante chez Virginia) et puis des relations amoureuses et amicales fortement ambiguës et peu équilibrantes (un mari Léonard  présenté comme obsessionnel, des demi-frères limite incestueux, des liaisons à but sexuel inhibé et foncièrement frustrantes avec trouples fréquents et trahisons multiples). 
Un univers en mouvement perpétuel, foisonnant, passionné et intransigeant, hyper créateur : Virginia a fondé avec son mari une maison d'édition, s'est entourée d'artistes d'avant-garde qui ont su générer un vent nouveau en Angleterre de l'entre-deux-guerres : Lytton Strachley, Duncan Grant, Maynard Keynes etc. 
Et puis, la sororité exprimée dans toute sa splendeur avec Vanessa  : partageant la même initiale et parfois le même homme, les deux frangines ont éprouvé un amour absolu teinté parfois d'amertume mais une base suffisamment solide pour affronter le pire qui arrive vite avec la montée d'Hitler et la peur de Virginia qu'il envahisse sa belle île.

Viviane Forrester a fait le choix de psychanalyser tous les écrits de Virginia Woolf pour y déceler son enfance, son existence, ses tourments, son intimité. Aux supports littéraires, elle a mené une enquête auprès de proches pour exprimer le vrai moi de Virginia, femme torturée, instable et fragile mais aussi aux désirs charnels niés, une immense auteure qui méritait bien cette belle biographie.

Éditions le Livre de Poche

Ce billet fait partie d'une lecture commune organisée de main de maître par Denis : mille excuses pour le retard !
billets en attente d'Anis, d'Heide et de Laure

et un de plus pour les challenges de Sharon et de Laure (prix Goncourt de la biographie 2009)

39 commentaires:

  1. Lire cette bio est un projet, ainsi que les romans, les lettres, bref, du bonheur pour des décennies;..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je crois même si l'univers me semble un peu sombre quand même. Bises

      Supprimer
  2. Je n'ai pas encore lu cette auteure, et je ne sais pas... je tarde à la découvrir. Peut-être avec cette bio, elle me sera un peu plus sympathique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle ne paraît pas si narquoise, plutôt présentée comme victime manipulable : c'est d'ailleurs ce parti-pris qui peut poser problème aux aficionados de la belle Virginia.

      Supprimer
  3. ton article est excellent, et oui, ce livre donne envie de lire en urgence l'œuvre de Virginia
    je vais mettre un lien depuis mon article, merci pour ta participation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de m'avoir fortement incitée à découvrir la plume de Viviane et l'univers de Virginia. Bises

      Supprimer
  4. Je ne connais pas assez Virginia Woolf pour m'aventurer dans une telle lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense ne pas maîtriser tous les tenants et aboutissants mais je me suis régalée de l'écriture de Madame Forrester.

      Supprimer
  5. Voilà qui me tente, car je connais très peu cette auteure.

    RépondreSupprimer
  6. Cette auteure me fascine, je vais bientôt lire Les vagues, j'ai hâte. Cette biographie a l'air passionnante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est nourrie et riche : ce qui est intéressant aussi (et peut dérouter) est le choix de Viviane Forrester d'éviter l'ordre chronologique au départ. Effet stimulant assuré.

      Supprimer
  7. Je ne doute pas que ce soit passionnant si on aime Virginia Woolf. Mais comme Sandrine, je ne la connais pas suffisamment pour me lancer dans cet ouvrage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu veux. Je comprends ta réaction mais cette biographie romancée se mérite seule.

      Supprimer
  8. Depuis que j'ai lu 7 femmes, j'ai envie de lire Orlando de cette auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et dire que je n'ai rien lu de la Britannique.

      Supprimer
  9. Dans ma LAL aussi cette ouvrage... Mais j'ai aussi dans ma PAL l'énorme pavé de Hermione Lee, une biographie épaisse comme un annuaire ;0) Je commencerais sans doute par celui là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ya pléthore de biographies de cette immense auteure. Le choix est vaste : j'évite les pavés l'été (il faut trop chaud !)

      Supprimer
  10. As-tu lu son journal ? Tu as le choix entre la version abrégée "Journal d'un écrivain" (chez folio je crois), mis en forme par son mari après le décès Virginia Woolf ou la version intégrale en plusieurs tomes. Le premier m'avait totalement boulversée (quel calvaire, que d'écrire) et le second m'a passionnée : toute sa vie au jour le jour.A toi de voir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors là, je m'incline !!! Bises et merci pour tous ces conseils.

      Supprimer
  11. Merci pour ta participation au challenge, qui sera mis à jour incessamment sous peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas d'urgence pour le challenge mais je suis contente d'y contribuer en tout cas.

      Supprimer
  12. Suis allergique à Virginia Woolf... Trop obscur pour moi...
    Mais tu en parles très bien ma Phili :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'elle je n'ai rien lu. De Viviane , un livre (celui-ci). Je note le côté obscur de l'écriture de Virginia (déjà que la vie intime n'était pas très claire !)

      Supprimer
  13. Je vais essayer de le lire cet été mais j'ai quelques lectures qui vont devoir passer avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprends, je lirai avec attention ton avis sur cette biographie.

      Supprimer
  14. J'avais été extrêmement déçue de cette biographie que j'avais trouvé très réductrice, partiale, subjective et, au final, assez inutile pour comprendre Woolf et son travail. Autant Viviane Forrester a écrit d'autres essais sur Woolf de qualité, autant là, elle a complètement fumé la moquette (ou mal digéré Freud, au choix). De bien meilleures ont été écrites, sans l'ombre d'un doute (notamment celle d'Hermione Lee qui fait autorité)!
    Bisouxxx Philisine :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. Ce qui m'a dérangée dans ce roman est l'interprétation analytique des citations de Viriginia Woolf. Souvent sorties de leur contexte elles peuvent amener à différents sens. Je ne connais pas l'écrivaine et j'ai lu une interprétation d'un pan de sa vie : la bonne, je ne le sais toujours pas ! Merci pour ton com instructif et nourri. Bises ma jolie.

      Supprimer
  15. Trop compliqué pour une période de vacances, je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas car d'un autre côté en période de vacances l'esprit est plus libre pour aborder tout type de lecture. Bises

      Supprimer
  16. J'ai lu Vita et Virginia de C. Orban, qui relatait la relation entre V. Woolf et Vita Sackville-West, intéressant, mais ça ne m'a pas vraiment donné envie de lire V. Woolf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, bon ben je ne vais le lire non plus,celui-là. J'ia envie de découvrir la véritable œuvre de Virginie et un peu moins sa vie.

      Supprimer
  17. Qui a peur de Virginia Woolf ?
    moi :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à ce point-là ? j'irai chez toi à mon retour pour découvrir cette fameuse frayeur (tu m'intrigues du coup !!!!)

      Supprimer
  18. "Il" est à jour !
    Qui, "il" ?
    Le challenge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai gardé le lien vers ton message . Bises et merci de t'en être occupée. Bisous

      Supprimer
  19. Très jolie chronique. Je n'ai pas assez insisté sur Vanessa , je m'en rends compte en te lisant. En fait, je pense qu'il faut d'abord avoir lu cette bio pour espérer arriver à lire et suivre les romans de Virginia...je vais réessayer un jour.
    Un personnage de la littérature anglaise vraiment passionnant...ses écrits, je ne sais pas.

    RépondreSupprimer