Profanes - Jeanne Benameur ****

Longtemps j'ai tourné autour de ce roman, sans être convaincue de le lire, malgré les avis dithyrambiques florissant dans la blogo. Un peu déçue par Les insurrections singulières malgré un début flamboyant (et surtout en raison d'une deuxième partie mièvre selon moi), je ne me sentais pas du tout attirée par Profanes. Et il a fallu qu'il tombe dans l'escarcelle de mon comité de lecture de janvier pour que je me lance. Je ne l'ai point regretté !
Octave Lassalle est en fin de vie. Plutôt que de ressasser, il préfère transmettre et faire le ménage autour de lui : régler les comptes sans douleur et sans amertume. Pour mener à bien sa mission, il s'octroie les services de quatre blessés de la vie comme lui, présents pour lui alléger le quotidien : l'ancien militaire Marc Mazetti pressenti comme jardinier matinal, relayé à 14h ensuite par la peintre Hélène Avèle pour la séance de lecture de la presse quotidienne, Yolande Grange assurant en fin de journée le nettoyage de fond en comble de l'immense demeure de ce chirurgien à la retraite, tandis que l'étudiante Béatrice Benoît gère les nuitées. Quatre personnes (en fait, cinq si on n'oublie pas l'intendante-cuisinière, la fameuse Madame Lemaire) pour un seul homme, toutes réunies pour combler les blessures au cœur : les siennes et les leurs !
Quel roman doux et bienveillant ! Jusqu'au bout, Jeanne Benameur avec sa prose lyrique, assure le scénario et ses images : ici un journal coupé en quatre, là un portrait-testament, un lien avec le passé. En évitant le larmoyant, tout en laissant poindre l'émotion à chaque scène, elle réussit brillamment là où elle avait failli, selon moi, dans Les insurrections singulières. Le phrasé parfois rompu offre un joli rythme et des moments littéraires de toute beauté. Des personnages en mouvement, qui grandissent et se nourrissent au contact des autres : le mot solidarité incarné par Profanes, exempt de religiosité et de foi (sauf celle en l'homme).
Comme quoi, il est parfois bon de se tromper !
« Elle se met à cueillir, délicatement, en prenant soin de ne pas en prendre trop au même endroit. Un bouquet réfléchi. Toute son attention concentrée sur les couleurs, les parfums. Elle se dit que c'est son œuvre du jour et que, si chaque jour, elle arrivait à faire une chose, une seule, qui soit belle, elle serait sauvée. De tout. Elle pense à sa mère toujours vêtue avec une élégance éteinte. Elle se demande dans quelle couleur elle aimerait la voir habillée. Elle regarde ses fleurs. Dans le bouquet est-ce qu'il y a une couleur pour sa mère ? » (page 258)

Éditions Actes Sud (265 pages en Broché)


emprunté à la bibliothèque

et un de plus pour les challenges d'Asphodèle (Grand Prix RTL-Lire 2013) et de Noukette
A tous prixJeanne Benameur

40 commentaires:

  1. Doux et bienveillant, quels beaux mots ! De quoi me donner envie de lire tout de suite ce roman. Merci Philisine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est vraiment sympa : j'ai passé un bon moment avec lui. Bises

      Supprimer
  2. Comme j'ai aimé ce roman. Je ne doutais pas qu'il te plaise.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup l'extrait ! me voici cuite! Belle année à toi chère tentatrice ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet extrait m'a parlé : voilà, c'est forcément intime et j'aime ce rapport fleurs couleurs et pensées à sa maman. Bisous

      Supprimer
  4. Moi aussi je l'ai emprunté à la médiathèque mais je l'ai rendu sans avoir eu le temps de l'ouvrir. Quel couillon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, on a tellement à lire : ma grande chance fut la sélection de ce roman pour mon comité de lecture de janvier ! Je me suis dit que c'était le moment de le lire.

      Supprimer
  5. Et je n'ai toujours pas lu de roman pour adultes d'elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et alors, Anis ? Bon, cela dit, j'ai un tel retard sur les écrivaines que je ne te blâme pas.

      Supprimer
  6. J'ai lu "profanes" avant "les insurrections singulières", donc aucune déception sur celui-ci. On aimerait rencontrer un Octave dans notre vie non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, un Octave qui veut a paix : j'aime assez cette idée, c'est très beau, cette volonté de réconciliation avec la vie, avec le passé.

      Supprimer
  7. Son précédent roman m'avait également déçu. Comme toi, j'ai préféré celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on se retrouve toutes les deux sur Jeanne Benameur : c'est ton avis qui a réactivé mon envie de découvrir ce roman.

      Supprimer
  8. Je lis beaucoup d'avis positifs sur l’œuvre de Jeanne Benameur (surtout au sujet de son dernier roman). Je garde ce nom dans un coin de ma tête pour la découvrir à mon tour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te conseille Profanes en tout cas. Bisous

      Supprimer
  9. Je suis une inconditionnelle de l'auteure mais c'est vrai que celui-ci est particulièrement réussi.

    RépondreSupprimer
  10. J'avais adoré "Les insurrections singulières", qu'est-ce que ça va être avec "Profanes" ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être seras-tu déçue ? Tout est question de goût en tout cas.

      Supprimer
  11. je suis une des seules à ne pas avoir été séduite plus que ça, j'ai trouvé ça lourd, pesant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, aucune lourdeur selon moi : au contraire beaucoup de légèreté dans les rencontres, les actes, les images et l'écriture.

      Supprimer
  12. Comme Violette, ce roman ne m'a pas séduite du tout, pourtant l'idée de départ me plaisait bien !!! Son style m'a beaucoup agacée !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, nous ne sommes pas d'accord : c'est aussi l'intérêt de la blogo (proposer des ressentis divergents !)

      Supprimer
  13. Bon depuis le temps que je vois passer cet auteur sur différents blogs et à chaque fois de façon très positive je vais peut être me décider cette année à me lancer à lire au moins un de ces livres. J'ai comme l'étrange impression de passer à côté de quelque chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un nouveau challenge pour 2014, alors ? Bisous

      Supprimer
  14. Comme tu le sais j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman .Les insurrections singulière ne fait pas l’unanimité du coup cela attise ma curiosité mais le titre n'est pas engageant .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la première partie reste ma préférée et de loin : j'ai apprécié le volet social de Les insurrections singulières. Bises

      Supprimer
  15. Comme toi, j'ai beaucoup tourné autour de ce livre en me disant qu'il n'était pas pour moi (j'ai aussi eu une expérience peu enthousiasmante avec cette auteure). Comme toi, je vais craquer et le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu'il te plaira (peut-être pas un coup de cœur,mais un bon moment à passer en tout cas). Bises

      Supprimer
  16. Je n'ai toujours pas lu cette auteure côté adulte. Il faut décidément que je m'y mette ! Celui-ci me semble bien pour commencer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui il me paraît même à conseiller ! bisous

      Supprimer
  17. Va falloir un jour que je me décide à lire cette auteur...

    RépondreSupprimer
  18. Un roman doux et bienveillant, tu as bien raison...! Si ça te tente, je prolonge mon challenge Benameur, qui n'est pas vraiment un challenge d'ailleurs vu qu'il est illimité... Je t'attends ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est fait : je viens de poser deux liens et de coller l'image de ton défi sur les deux billets.Bisous et merci de cette proposition.

      Supprimer