Les Suprêmes - Edward Kelsey Moore ****

Les Suprêmes, c'est d'abord un formidable trio de chanteuses qui a marqué le monde musical avec plusieurs chansons intemporelles (dont Baby love, qui a obsédé ma lecture, à tel point qu'elle me revenait sans cesse en tête dès que j'ouvrais ce livre, c'est vous dire son pouvoir sur mon cerveau). Tiens, petite piqûre de rappel (histoire de vous communiquer ce virus auditif, qui symbolise si bien l'ouvrage d'Edward Kelsey Moore... oui, je sais être généreuse quand il faut)  
Bon, maintenant que j'ai lu le premier roman d'Edward Kelsey Moore, Les Suprêmes représente un autre formidable trio de quinquagénaires, toujours pimpantes et brillantes, qui vous donnent une pêche d'enfer qu'il serait déraisonnable d'ignorer en ces temps (météo, sinistrose politique) d'enfer !
Trois collégiennes apprennent à s'apprivoiser et à se réconforter : il y a Odette aux talents culinaires discutables, il y a Clarice aux doigts de fée et puis Barbara Jean, jolie Cendrillon au foyer désœuvré. Elles grandissent, ne se perdent jamais de vue et s'épaulent quand le sort s'acharne (et on peut dire qu'il ne leur fera aucun cadeau).
C'est l'histoire d'une amitié sans failles, une cure de jouvence qui rappelle notre belle humanité : l'amour toujours (entre elles, pour leurs époux -mêmes infidèles- et leurs enfants), leur communauté comme point d'ancrage et de partage (le sanctuaire de Big Earl et de sa famille protectrice), la vie en résumé (les premiers flirts, les premières sorties, les commérages et les croyances, le deuil insurmontable, les déviances et la résilience, les fêtes de mariage comme marqueurs de réussite sociale, les naissances et la maladie, les rêves et les non-dits, l'Histoire qui s'installe tout au long du récit - adieu ségrégation, début de l'émancipation féminine, ouverture des ghettos noirs, même si rien n'est totalement acquis).
On rit, on pleure, on ne souhaite qu'une chose : embrasser Clarice à la quinquattitude révoltée, soutenir Odette et discuter avec Leonor Roosevelt porteuse de poisse légendaire  (et pourquoi par fumer avec elles en cachette), câliner Barbara Jean parce que cette vie-là ne l'a guère épargnée, caresser deux aigles voraces qui nous offrent un moment de franche rigolade.
Edward Kelsey Moore propose une plongée dans cette Amérique des temps durs et incertains, où la population croit en son avenir, où trois femmes unissent leurs destins pour le meilleur, juste pour le meilleur. Un premier roman simplement magnifique !  

Traduction de Cloé Tralei avec la collaboration d'Emmanuelle et de Philippe Aronson
Éditions Actes Sud (je remercie particulièrement Chloé Revollet des éditions Actes Sud, qui m'a proposé l'envoi de ce SP, pour son infinie patience, pour sa confiance et pour la totale liberté de lecture dont j'ai joui)

d'autres avis : Clara, Cathulu, Clarabel, Théoma, Gambadou, Cess, Keisha,

Ce livre voyage mais je l'ai proposé d'abord à ma copine F. Je vous tiens au courant de sa disponibilité.

et un de plus pour les challenges d'Iman et de Daniel
Premier roman 2014

41 commentaires:

  1. Inconnu au bataillon.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  2. Tu donnes très très envie ! Il faudra que je le lise un jour ou l'autre. J'adore la vidéo (les coiffeures !). Bon week-end Philisine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'aime cette vidéo même si on a le droit à un beau play-back. Bises

      Supprimer
  3. Un SP des Editions Actes Sud, tu en as de la chance ! Je l'ai mis sur ma LAL, mais j'attendrai tranquillement le poche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai en effet beaucoup de chance : ce fut mon tout premier (et je n'espère pas le dernier car j'aime beaucoup cette maison d'édition, comme plusieurs contributeurs de la blogo d'ailleurs)

      Supprimer
  4. Je viens de le dévorer en début de semaine. C'était bien . J'ai un peu de remarques sur la traduction...
    (tu as de la chance, un SP d'actes sud!)(ma bibli a fait le job)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma bibli (petite) fait ce qu'elle peut. J'ai été ravie et honorée de recevoir cette proposition. La lecture m'a comblée : j'ai adoré ce moment estival avec ces trois mémères.

      Supprimer
    2. Mon billet : http://enlisantenvoyageant.blogspot.fr/2014/09/les-supremes.html
      Mémères? Elles ont dans les 55 ans! Voyons! ^_^

      Supprimer
    3. Je nomme beaucoup de copines mémères (même mes filles y ont le droit : c'est un mot que j'affectionne qui n'a pas la connotation négative de son sens premier, chez moi !). Lien ajouté de suite ! Bisous

      Supprimer
    4. D'accord d'accord (moi je dis parfois ma cocotte, rien de péjoratif, mais je dois me méfier)
      Lien ajouté (toujours décalage chez moi entre écriture billet et parution dudit)

      Supprimer
  5. Bonjour Phili ! Il circule beaucoup en ce moment ! Je n'avais pas trop envie et du coup... ben du coup... je le note !
    Bonne rentrée demain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme tu veux, tu sais que je le possède et qu'il va circuler bientôt. Bisous

      Supprimer
  6. Cela fait plusieurs fois que je le vois à la médiathèque en me demandant s'il valait le coup d'être lu. Maintenant j'ai la réponse :-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien connaître ton avis. Après j'ai bien conscience de toutes les tentations littéraires, surtout en ce moment avec la rentrée littéraire.

      Supprimer
    2. Je te tiens au courant dès que je l'ai lu ! ;-)

      Supprimer
  7. J'ai adoré ! Plaisir jubilatoire à le lire, je reviens du Québec et je l'ai laissé à ma fille, j'espère qu'elle aura le même plaisir à le lire. Je commence un gros pavé qui m'a l'air aussi pas mal : "la fiancée américaine". L'avez vous lu ? Monique.Rossi@gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Monique, pour ce précieux conseil de lecture. Non, je n'ai pas encore lu La fiancée américaine mais je pense que je l'aimerais ( à vous lire et à lire le com d'Hélène, juste après !). Je vous remercie de votre passage sur mon blog et vous propose comme pseudo Monique (pour vous éviter d'écrire ensuite votre adresse électronique, susceptible d'être copiée via mon blog par des enquiquineurs qui n'attendent qu'une chose : pourrir nos boîtes électroniques de pourriels)

      Supprimer
  8. Il me tentait beaucoup ! Je rerenote. Tout comme "la fiancée américaine", autour duquel j'ai tourné tout le week-end, pour finir par trouver ce commentaire le concernant en ce lundi matin chez toi . Un signe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un signe, assurément !!!! Et surtout un bon conseil de lecture, je suis ravie de cet échange.

      Supprimer
  9. Je n'ai pas été aussi sensible que toi. J'aime bcp ton billet car tu donnes très très envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Théoma. J'aime aussi que nous soyons plusieurs à l'avoir découvert et que nous ayons des avis différents : cela éclaire toutes ses facettes de ce roman.

      Supprimer
  10. Ce sera le prochain livre que j'offrirai à ma femme d'ici peu, mais chut....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me mets la pression, là ! Je pense qu'elle aimera beaucoup, beaucoup ! Grosses bises.

      Supprimer
  11. Merci pour cette participation au Défi Premier roman, que je viens de relayer! Je ne connais pas ce roman, mais ce que tu en dis me rappelle vaguement "Les divins secrets des petites Ya-Ya" - une lecture ancienne, cela dit, et ma mémoire me trahit peut-être...

    RépondreSupprimer
  12. Il est sur ma LAL forcément aussi celui là... Je viens de lire le commentaire juste au dessus et "Les divins secrets des petites Ya-Ya" est un super souvenir de lectures, j'avais adoré... Si ça lui rappelle ce livre là, les Suprêmes devrait me plaire ;0) Bonne rentrée Philisine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman vraiment agréable, qui m'a fait beaucoup de bien : idéal pour l'été et l'automne qui s'annonce !

      Supprimer
  13. C'est fou comme les avis divergent sur ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, c'est possible : je n'ai pas la science infuse ! Bises

      Supprimer
  14. Maintenant, je suis encore plus impatiente de le découvrir !!!! j'ai hâte de le commander enfin... peut-être à la fin du mois :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux attendre mon LV : je vais prêter mes livres demain à mon amie F. Je lui communiquerai les adresses des futur(e)s destinataires. Je lui en parlerai demain.

      Supprimer
  15. Offert à ma maman pour la fête des mères, j'attends qu'elle me le prête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je croise les doigts : j'espère que ce roman lui plaira.

      Supprimer
  16. Merci de nous rappeler cette si jolie et douce chanson. Elle donne envie (tout comme ton billet) de lire "les suprêmes". Je m'inscrirai sur ta liste lorsque tu nous le diras. En ce moment, je suis en train de lire " et nos yeux doivent accueillir l'aurore" que vient de m'envoyer Mina. J'aime beaucoup découvrir la vie de ces deux jeunes femmes dans les années 1970. Bonne rentrée littéraire. Bises. Florence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous, Florence et très belle lecture à toi.

      Supprimer
  17. J'ai a-do-ré ce livre, je l'ai dévoré en 4 ou 5 jours !
    J'en aurais bien vu une adaptation au cinéma !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est possible que cela soit envisagé : c'est vrai que c'est une lecture vraiment agréable, qui m'a fait beaucoup de bien. J'ai trouvé les personnages fouillés et réjouissants. Je suis ravie de son succès notoire en tout cas.

      Supprimer
  18. Une très belle surprise, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai beaucoup aimé cette histoire : ce roman est une vraie réussite. Bises

      Supprimer