Ce qui est arrivé aux Kempinski - Agnès Desarthe ****

Ce qui est arrivé aux Kempinski est un très bon recueil de nouvelles. Il est rare d'être déçu(e) par la plume et la prose d'Agnès Desarthe : là, je dois dire qu'à part deux ou trois écrits, l'ensemble global m'a semblé d'un haut niveau littéraire, surtout dans ce registre exigeant que représente la nouvelle. 
On démarre par l'étrange avec Faire son piano (entre rêve et réalité, fantasme et désir musical, une bascule vers la folie), on continue sur l'épitaphe avec Un disciple, on s'écrase devant Une leçon de vol libre (un cadeau que la lecture de ce texte), on est attendri(e)par (puis on déteste) L'homme à la tête de hibou (encore un autre bijou littéraire), on est attendri(e) et on vénère la Lettre ouverte (splendide Solange Zitomer, douce et magnifique imposteuse, tout comme Mercedes Esteban de La table de Mendeleïv), on partage un moment d'émotion avec Tonton Achille (où résumer une vie par un objet peut s'avérer délicat). Il ne se passe jamais rien ici et pourtant, un soldat inconnu trouve une réincarnation étonnante. Le Comité est un coup d'essai réussi dans l'art du fantastique et de l'anticipation  

Agnès Desarthe joue avec la frustration du lecteur : Vingt-quatre marches en est la preuve ! J'aurais aimé plus de développement, rester plus longtemps avec les personnages : la chute certes parfaite m'a semblé trop avancée. Pseudonyme parle de rencontres fortuites mais qui font du bien, de ces héros du quotidien, dignes et humbles.
J'ai moins accroché à L'oreille humaine, à Dans l'oreille du diable (j'ai visiblement un problème avec l'auditif :-) ) et à la toute dernière, Ce qui est arrivé aux Kempinski.

Quatorze récits, quatorze univers. À part le champ poétique, tous les thèmes sont abordés. J'ai glissé sans problème dans les histoires : tout est rythmé, coordonné, si juste. Écrire pour Agnès Desarthe paraît aussi facile et évident que boire ou manger. Rien n'est forcé dans ses textes. Elle a cette faculté de nous faire oublier ce qui vient d'être dit, de nous concentrer sur le présent (son présent). Il n'y a ni donneurs de leçons, ni morale.

Elle me semble plus à l'aise sur des textes d'une dizaine de pages ou plus, parce que d'une certaine façon, son écriture exige un temps d'installation. Ce qui est incroyable est sa façon de laisser l'imaginaire du lecteur libre : rares sont les intrigues où le dénouement demeure unique. C'est voulu (non pas par paresse), mais plutôt comme prolongement de son écrit. On flirte continûment entre le réel et l'imaginaire. 

Ce qui est arrivé aux Kempinski est un hymne à la vie et aux nouvelles : un art que visiblement Agnès Desarthe maîtrise à la perfection. 

Éditions de L'Olivier
emprunté à la biblio

de l'écrivaine : Dans la nuit brune

Un énorme merci à Laeti dont l'article m'a plus que boostée !

26 commentaires:

  1. Encore une adepte! Ce recueil touche inévitablement ses lecteurs. Comme toi, les deux premières histoires m'ont laissée sur le carreau, mais après... j'ai été captivée! Ce que j'ai aimé particulièrement est cette diversité dans le fond, la forme, les histoires, les chutes, les "pas-de-chutes", bref, rien n'est classique dans ce recueil. Il est pour moi un indispensable.

    Je suis si heureuse de l'avoir, dans un sens, partagé avec toi!

    Prochaine balade avec l'auteure : "Une partie de chasse"
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu plusieurs livres d'elle (dont le fameux mangez-moi - géniallissime - et Le remplaçant -j'ai moins aimé- non chroniqués). Je commence à bien définir son univers.

      Supprimer
  2. S'il voyage, je me mettrais bien sur la liste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela uarait été avec un grand plaisir mais je l'ai emprunté en biblio donc cela ne va pas être possible. Bisous

      Supprimer
  3. Avec ce recueil, j'ai renoué avec l'auteure et j'en suis ravie car son précédent roman, je l'avais abandonné...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok, elle est capable du meilleur et du moins bon. Normal !

      Supprimer
  4. Je n'ai lu qu'un livre d'elle, aussi je connais mal son univers. Mais ce que tu en dis donne envie de la lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce recueil fait partie de son "meilleur" côté.

      Supprimer
  5. J'apprécie cette auteure et je retiens ce titre .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le top de ses titres lus : 1) Mangez-moi 2) Dans la nuit brune 3) ce recueil ! Bisous

      Supprimer
  6. J'aime l'univers d'Agnès Desarthe. J'ai gardé un très bon souvenir de lecture de Dans la nuit brune... et les nouvelles m'attirent de plus en plus (je suis d'ailleurs en plein dans l'écriture d'une nouvelle pour le concours de nouvelles (Guerlain - Cherche-midi)...une grande première pour moi et j'avoue y prendre beaucoup de plaisir! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je croise les doigts pour toi, je suis sûre que ta nouvelle va être extra car tu possèdes une très jolie plume. Bisous

      Supprimer
  7. Flûte, des nouvelles. Tant pis, je passe mon tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel dommage que tu n'aimes pas ce type d'écriture ! J'avoue que je préfère cent fois un recueil de nouvelles réussi à un roman quelconque. J'aime beaucoup ce genre littéraire.

      Supprimer
  8. Je n'ai pas lu Agnès Desarthe depuis longtemps ; ça pourrait être l'occasion de renouer avec elle.

    RépondreSupprimer
  9. J'avoue que j'ai eu un peu de mal avec ce recueil car j'oubliais les nouvelles déjà lues au fur et à mesure de l'avancement du livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, tu as essayé et cela ne t'a pas convaincue. Certaines m'ont vraiment scotchée, je les ai trouvées très réussies et c'est rare d'avoir une telle qualité d'écriture, je trouve.

      Supprimer
  10. Appréciant modérément les nouvelles, dès que je lis qu'un recueil de celles-ci sont réussies, je les note. Bises.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connais pas du tout cette auteure que tu dis talentueuse.
    Passe un bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  12. Je ne suis pas très nouvelles, d'habitude je passe mon tour, mais est-ce ton billet ou la consonance du titre, mais je serais presque un peu tentée...
    C'est beau ce que tu dis de Desarthe ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi mais elle le mérite : c'est vraiment une auteure à découvrir !

      Supprimer
  13. Je ne connais pas cette auteur... Mais à chaque fois que je découvre un auteur par des nouvelles, c'est la catastrophe, alors je vais passer mon chemin pour celui-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille alors Mangez-moi, très beau, très doux.

      Supprimer