Le jeudi, je me dis

que Paul Eluard a écrit un magnifique poème Dit de la Force et de l'amour : je le dédie au si courageux et si splendide peuple tunisien, à qui je pense aujourd'hui, spécialement aujourd'hui.

a printemps des poètes 2015  17ème édition Affiche officielleEntre tous mes tourments entre la mort et moi
Entre mon désespoir et la raison de vivre
Il y a l'injustice et ce malheur des hommes
Que je ne peux admettre il y a ma colère

Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne
Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce
Le pain le sang le ciel et le droit à l'espoir
Pour tous les innocents qui haïssent le mal



La lumière toujours est tout près de s'éteindre
La vie toujours s'apprête à devenir fumier
Mais le printemps renaît qui n'en a pas fini
Un bourgeon sort du noir et la chaleur s'installe



lapoesiedujeudiEt la chaleur aura raison des égoïstes
Leurs sens atrophiés n'y résisteront pas
J'entends le feu parler en riant de tiédeur
J'entends un homme dire qu'il n'a pas souffert 


Toi qui fus de ma chair la conscience sensible
Toi que j'aime à jamais toi qui m'as inventé
Tu ne supportais pas l'oppression ni l'injure
Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre
Tu rêvais d'être libre et je te continue. 

 J'inscris ce poème au rendez-vous du jeudi d'Asphodèle

28 commentaires:

  1. Tu as raison de laisser ton coeur te guider, il est magnifique ce poème d'Eluard (comme beaucoup de ses poèmes) ! C'est dramatique ce qui vient de se passer, une fois de plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, le cœur a parlé et les poètes savent si bien l'exprimer. Bises

      Supprimer
  2. mais que dirait-il de l'époque atroce dans laquelle on vit et on vivra encore longtemps, j'en ai bien peur ! Et la douceur du printemps n'a pas de prise sur ses âmes mauvaises. Quel dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que notre époque est malgré tout moins violente que celle qu'il a connue et il n'aurait pas tort. (deux guerres mondiales).

      Supprimer
  3. Poeme puissant, Tres fort.
    Merci pour ce partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un très beau texte qui prolonge la lutte et l'espoir.

      Supprimer
  4. Quel beau texte... j'aime beaucoup Eluard, et tu as raison, celui-ci résonne tout particulièrement fort en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout y est : ses trois derniers mots sont juste parfaits.

      Supprimer
  5. J'aime tellement Eluard ma Phili... Ce poème est une merveille, merci pour ce beau partage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout lui, qu'il faut louer, d'avoir laissé cet héritage littéraire.

      Supprimer
  6. Magnifique poème. J'ai fait étudier "Courage" à mes élèves.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais pas Courage : je vais de ce pas jeter un coup d’œil

      Supprimer
  7. Paul Eluard fait partie de mes poètes préférés et il est tout indiqué en ces temps sombres.

    RépondreSupprimer
  8. Merveilleux poème de lutte au même titre que Liberté, bonne journée!!!

    RépondreSupprimer
  9. Un magnifique texte, j'aime tellement Paul Eluard (le plus romantique des surréalistes..) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a beaucoup d'amour et de chaleur dans ce texte. J'aime son rythme.

      Supprimer
  10. Parfaitement de saison à bien des points de vues, et malgré tout restant sur une note riante, tu rêvais d'être libre et je te continue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, cette dernière phrase est splendide.

      Supprimer
  11. Une magnifique insurrection poétique....

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. tout est beau dans ce texte : le fond, la forme, la musicalité. Eluard a réussi le texte parfait.

      Supprimer
  13. La révolte et la colère mais pourtant l'espoir. C'est pour cette raison que ce splendide poème nous redonne de la force. Une belle dédicace bienvenue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi pour ce passage poétique : ce poème m'a fait du bien, j'ai aimé le lire, je voulais le partager ici à ce moment-là. Bisous

      Supprimer
  14. Mais le printemps renaît qui n'en a pas fini....
    Eternel recommencement ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, et souvent les conflits connaissent le même rythme malheureusement.

      Supprimer