La Folle du logis - Rosa Montero *****

Si j'avais à qualifier la journaliste-romancière espagnole Rosa Montero, l'adjectif qui me viendrait à l'esprit serait mutine. Parce que ce qui ressort de cet essai est la malice, l'espièglerie et la fine intelligence de son  auteure. Thérèse d'Avila affirmait que « L'imagination est la folle du logis. », Rosa Montero en est la garante !
La folle du logis par Rosa Montero, Bertille Hausberg
image captée sur le site Libfly.com
Il est difficile de résumer cet ouvrage, de le classifier aussi : Rosa Montero a délibérément choisi de le décataloguer. Riche de ses nombreuses lectures, elle discourt sur la vie et l’œuvre de quelques écrivains classiques, règle les comptes des rumeurs établies (j'ai bien apprécié la mise en lumière de Madame Tolstoï, épouse d'un mari un brin manipulé par un charlatan), décrit la manière/technique de concevoir, la vanité des uns, la douce névrose des autres. Mais là où elle surprend le plus, reste dans son art tout personnel de narrer sa vie. Combien de fois je me suis exclamée « Non mais, elle débloque, la Rosa ! », juste avant de comprendre le procédé. Alors oui, La Folle du Logis est un essai intéressant, enrichissant sur les créateurs littéraires, suffisamment nourrie de références bibliographiques (la culture de l'Espagnole me semble immense) mais j'ai aussi apprécié son honnêteté et sa franchise, son côté cash et son esprit épris de liberté.
logoespagnesharon2
Elle vit et a vécu comme bon lui semblait : ses souvenirs personnels juxtaposent l'universel et la grande Histoire : sa jeunesse fut imprégnée par l'époque franquiste, la jeune adulte vécut à fond la Movida. D'elle, on ne cernera peu de choses, ou du moins juste ce qu'elle a souhaité laisser entrevoir. Jamais elle ne se regarde écrire, elle pense comme elle respire, elle atteint le vrai sans le chercher. Ce qui fait que ses mots chantent, gardent leur fraîcheur, deviennent des belles pensées et ne s'oublient pas. La Folle du Logis est un récit hybride, exemplaire : une pincée d'essai, un zeste d'autofiction, une pointe de surprise, jamais de narcissisme. C'est l'hommage d'une grande dame à la littérature et à ses petites fourmis ouvrières, à lire absolument.

D'elle 
« On se trouve au seuil même de la création et des trames admirables, des romans immenses éclatent dans nos têtes, baleines grandioses qui ne laissent voir que l’éclair de leur dos mouillé ou plutôt des fragments de ce dos, des parcelles de cette baleine, des miettes de perfection laissant deviner l’insupportable beauté de l’animal tout entier ; mais ensuite, avant d’avoir pu faire un geste, avant d’avoir été capable de calculer son volume et sa forme, de comprendre le sens de son regard perçant, la bête prodigieuse plonge au fond de l’eau et le monde reste paisible et sourd et terriblement vide. »

A tous prixTraduction réussie de Bertile Hausberg
Éditions Métailié

Livre gagné lors d'un concours organisé par Miss Léo pour son blog anniv : j'ai beaucoup de chance !

autres avis : Miss LéoMango, Keisha, Clarabel, Dominique,...

et mon unique participation au mois espagnol initié par Sharon et qui se termine aujourd'hui (ouf, j'ai eu chaud ! ) et un de plus pour le défi d'Asphodèle (Prix Saint Emilion Pommerol Fronsac en 2006.)

34 commentaires:

  1. Merci pour ta participation !
    Etant malade, je retarde un peu l'écriture du billet-bilan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas de souci : on peut dire que j'ai pris mon temps pour la publication du billet ! Un jour de plus, et c'était trop tard.

      Supprimer
  2. Quel billet mazette! Si je n'étais pas déjà conquise par Rosa Montero ( j'ai lu deux romans de cette auteure absolument magnifiques) je me précipiterais pour la découvrir ! Merci ma Phili:))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est vraiment passionnant : elle m'a fait tourner en bourrique, la Rosa ! Trop forte !!!

      Supprimer
  3. J'ai lu et aimé des larmes sous la pluie mais je crains que de ne pas être à la hauteur au niveau culture littéraire pour aborder celui ci .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai pas la culture littéraire espagnole de Dame Montero et cela ne m'a point dérangée : je lui ai fait confiance !!!

      Supprimer
  4. Rhooo je vais la lire elle un de ces jours, à chaque fois c'est une jolie surprise que vos billets alors ses livres devraient me plaire ! ;) Ça fait plaisir de te sentir enthousiaste ! Bonne fin de dimanche et bonne fête ma jolie ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai eu une période faste en lectures, c'est cool ! Bisous

      Supprimer
  5. Il faudra que je tente un nouvel essai avec cet auteur

    RépondreSupprimer
  6. J'étais sûre qu'il te plairait ! Si tu savais à quel point je suis contente d'avoir pu te l'offrir. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, merci encore à toi, c'est un superbe cadeau !

      Supprimer
  7. Pour moi , c'est le préféré de l'auteur!!! Pfou, le relire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui, intéressant !!! Elle l'a très bien réussi en tout cas.

      Supprimer
  8. J'avais adoré "la fille du cannibale" mais je n'ai jamais lu autre chose d'elle, celui ci seait peut-être un bon choix...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok, encore un à ajouter : les filles, mon porte-monnaie ne vous dit pas merci !!!

      Supprimer
  9. Un titre bien tentant .... Mais je attendre de connaître mieux l'oeuvre romanesque de cette auteure avant de me lancer dans cette forme d'autobiographie. Pour l'instant, je n'ai lu qu'un titre, que j'ai adoré ..."le roi transparent".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok je le note aussi : ma liste Montero s'allonge!!!

      Supprimer
  10. De cette auteure j'ai aimé Instructions pour sauver le monde, mais pas accroché au Territoire des barbares. Je pense que cette Folle du logis me plairait plus... déjà notée, yapluka !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok pour Intructions et moins pour Territoire ! Bises et merci de ces précieux conseils.

      Supprimer
  11. Comme je ne sais pas grand chose de la culture espagnole, j'ai peur d'être rapidement perdue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, elle n'est pas pompeuse du tout et franchement, on comprend bien même si on n'a pas la culture espagnole dans la peau.

      Supprimer
  12. Je n'ai jamais rien lu d'elle, peut-être un jour. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'étais dans le même cas que toi, avant ce livre !

      Supprimer
  13. J'ai lu "L'idée ridicule de ne jamais vous revoir." J'ai adoré!

    RépondreSupprimer
  14. J'aimerais beaucoup lire celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais peut-être relancer les lV, qu'en penses-tu ?

      Supprimer
  15. J'ai découvert Rosa Montero avec son livre L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir. J'ai emprunté Des larmes sous la pluie à la bibliothèque et j'attends la folle du logis. Je crois que cela va me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais essayer de suivre votre exemple. Bonne soirée.

      Supprimer
  16. J'ai beaucoup aimé son dernier ouvrage, encore un mélange de fiction et de réalité d'ailleurs, L'idée ridicule de ne plus jamais vous revoir".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je vais découvrir ce titre, il me le faut !

      Supprimer