La Photo du Mois # 56 : La Pluie

Le thème fut décidé par Krn qui l'illustre ainsi : « la pluie et tout ce qui en découle, gouttes, flaques, inondations, crues, etc. »

En ces temps de météo agitée, où on récupère en deux heures l'eau qui n'est pas tombée depuis des mois, il ne fut pas trop difficile de trouver une image illustrant le thème. Le plus dur fut d'en repérer une réussie, et là ce fut bien plus complexe.

Donc je vous propose ma préférée, uniquement pour la scène qu'elle représente, à la fois commune, urbaine, complète (puisqu'on voit la pluie qui tombe grâce au contraste avec l'arbre et ses effets sur la voirie, avec de jolies ridules et la formation d'un ru).
Cette photo symbolise la fragilité humaine face aux intempéries (surtout quand celles-ci ont le désir d'être déchaînées).
Et j'admire la dame avec son parapluie, vaillante qui n'abandonnera pas sa promenade, l'écourtant sûrement un peu.
Pour tout vous dire, j'adore cette photo, même si elle est très imparfaite techniquement.
Place à la pluie des autres :

8 commentaires:

  1. Une photo réussie, je l'aime aussi beaucoup.
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Je me demande quelles sont les motivations de cette dame pour sortir par un temps pareil....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle s'est fait avoir par la pluie : une demi-heure avant, il faisait un soleil splendide à Royan !

      Supprimer
  3. J'aime bien moi aussi le pas décidé de la promeneuse de la pluie... Ta photo mérite d'être agrandie, elle est belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux cliquer sur l'image pour avoir une taille plus agrandie que dans le billet.

      Supprimer
  4. Fragilité et volonté humaine sont ici bien représentées ! Une photo qui ne laisse pas indifférent

    RépondreSupprimer
  5. Que d'eau que d'eau...en attendant la neige. Oui n voit bien la pluie sur ta photo !

    RépondreSupprimer
  6. Une telle averse semble irréelle. Un souvenir de déluge. Pour m'être aussi laissée surprendre à Royan par un changement de temps soudain, j'admire la prévoyance de cette dame qui est certainement une adepte du "on ne sait jamais" et emporte son parapluie quand il fait beau.

    RépondreSupprimer