La nuit tombée - Antoine Choplin ****

Proche dans la narration et l'histoire de La route  de Cormac McCarthy, La nuit tombée d'Antoine Choplin nous offre une paternité effleurée, symbolique mais néanmoins présente. Un très beau voyage (littéraire).
Gouri, ancien habitant de Pripiat, souhaite revoir son ancien logis afin de finaliser une mission bien particulière. Il a muni sa moto d'une remorque. Sur son parcours, il s'arrête retrouver d'anciens proches : le couple Vera et Iakov, le secret Kouzma, le jeune et un brin fêlé Piotr. Eux se sont déplacés tout en restant proches de la zone à risque. Et oui, tous ont quitté Pripiat après le 26 avril 1986, date du premier accident nucléaire majeur, celui de la centrale de Tchernobyl. Beaucoup portent les stigmates de cette catastrophe écologique (à commencer par Iakov, très malade et en fin de vie, et puis...). Après le 26 avril 1986, Gouri fit le choix de partir à Kiev avec sa petite famille, en tant qu'écrivain et poète. Ses retrouvailles obligées vont le conduire à se rapprocher de son passé, à nous le narrer.

page 61 : « ...des fois, je pense au diable et je me dis tiens, si ça se trouve, il a installé ses quartiers dans le coin et il est là, à bricoler. Il profite de l'aubaine pour se fabriquer un monde à lui. À son image. Un monde qui se foutrait pas mal des hommes. Et qu'aurait surtout pas besoin d'eux. Ça colle le vertige, ça, quand on y pense. Un monde qui continue sans nous... »

Antoine Choplin a choisi de raconter l'après-Tchernobyl avec subtilité et sensibilité. Des « temps » imposés au moment des dialogues, une narration rythmée par des conversations intimes et un phrasé poétique, des scènes quotidiennes ciselées (même si cette existence-là souffre du no man's land, décrété après l'accident nucléaire) : chacun se raccroche à sa terre, aussi abîmée soit-elle, à ses souvenirs aussi. La nuit tombée représente un roman magnifique sur la relation entre un père et une fille, sur ces hommes et ces femmes qui ont subi et sacrifié leur vie pour enfouir les déchets atomiques et autres retombées polluantes, sur un environnement proche de celui décrit dans le livre de McCarthy (mais teint d'une profonde humanité), sur un monde de regrets... le nôtre. À lire donc.

Éditions La fosse aux ours.

et un de plus pour le challenge d'Une Part Manquante (je suis à fond).

Rentrée littéraire 2012

Prix du roman France Télévision 2012 (bon choix !)

avis : JérômeNoukette, Valérie, Hélène, KathelCristie , Zazy, Evalire

34 commentaires:

  1. Réponses
    1. je l'espère (pour avoir ton avis sur cette œuvre).

      Supprimer
  2. Celui-ci ne m'inspire pas trop...
    (tu vas exploser toutes les catégories du défi ;-) )
    Merci pour le partage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage que ce livre ne t'inspire pas car je le trouve très lunaire et intéressant. Ton challenge m'inspire beaucoup, merci à toi de l'avoir créé (j'en avais rêvé, tu l'as fait).

      Supprimer
  3. Le thème m'intéresse, mais le cadre nettement moins... Je verrai sans doute si je le trouve pour en lire quelques passages et me faire une idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton com, Minou, tu me montrés l'intérêt et l'attente de lire des citations d'un livre : je vais palier à ce manque dan ses avis futurs. Bises et après ce we charge, je m'attelle à te trouver quelques moments littéraires de ce livre.

      Supprimer
    2. Tu vois, Minou, tout arrive : un extrait de la page 61 exauce ton souhait. Si cela ne suffit pas, précise-le moi !

      Supprimer
    3. Une guerre en retard, je vois ton message... C'est parfait, merci ! Ca ne renforce pas mon envie de le lire malheureusement. :s Le style ne me plaît pas vraiment d'après l'extrait que tu proposes.

      Supprimer
    4. J'ai aimé le contenu des écrits, plus que la forme si tu vois ce que je veux dire. Bises

      Supprimer
  4. Tu es déjà la deuxième à me tenter avec ce titre (mais alors où ai-je lu l'autre avis ?? Je me demande si ce n'était pas chez Lystig)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vu chez Lystig , peut être chez d'autres copines ? Bises. L'histoire est très tentante.

      Supprimer
  5. Je ne dis pas que je ne suis pas tentée, je dis juste que je manque de temps.
    169 copies m'attendent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Forcément ces 169 œuvres personnelles (du moins je l'espère) ne sont guère incitatives à une autre lecture. Bises et bon courage !

      Supprimer
  6. Le sujet ne me parle pas du tout mais comme c'est ma Phili qui le dit... Je le note :))
    Bisous et bon week-end !

    RépondreSupprimer
  7. Le sujet ne me parle pas du tout mais comme c'est ma Phili qui le dit... Je le note :))
    Bisous et bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et plutôt deux fois qu'une !!!!! bises ma belle.

      Supprimer
  8. Tchernobyl, brrr...; il faudrait déjà que je lise La route...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment Liliba , tu n'as pas encore lu le chef d’œuvre que représente La route ? Comment est-ce possible ????????????? bises

      Supprimer
  9. Il m'intéresse beaucoup aussi !

    RépondreSupprimer
  10. Je connais bien cet auteur j'ai écrit un billet sur cour nord et il habite dans la même vallée que moi mais je ne connais pas ce roman j'avais l'intention de le lire et ton avis m'y encourage. merci bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour la confiance !!! Un petit LV alors ?

      Supprimer
  11. Ah moi "La Route", j'ai eu un peu de mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends parce que le texte reste difficile mais j'ai adoré cette route qui semblait rude à certains moments mais offre la notion de paternalité en guise de cadeau ultime.

      Supprimer
  12. J'ai déjà lu et entendu de bonnes critiques sur ce livre et ton avis me conforte dans mon souhait de le lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et là pour le coup, il te plaira, j'en suis sûre ! Bises

      Supprimer
  13. C'est vraiment terrible cette histoire. Et bravo à tous ces gens si courageux, les héros de l'ombre, comme toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et je pense qu'il est important d'entendre, de lire leurs témoignages : c'est aussi leur rendre hommage d'une certaine façon.

      Supprimer
  14. Je suis contente ce livre est donc bien. J'aime bien cet auteur et je l'ai choisi pour la rentrée littéraire de la bibliothèque où je bosse, je vais le lire prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai choisi et acheté ce livre grâce à sa quatrième de couverture et je ne le regretté pas : c'est un livre intéressant et bien fait.

      Supprimer
  15. Je veux le lire !!! J'ai adoré Le héron de Guernica (lu ce weekend durant le Marathon d'automne).
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer