Le premier été - Anne Percin ***

Le vide-grenier de la maison familiale appelle toujours à la confidence. C'est par ce biais-là que Catherine choisit de narrer l'été de seize ans, passé avec son aînée Angélique chez leurs chers grand-parents aujourd'hui décédés, en Haute-Saône. Installée dans sa vie de libraire, contrairement à sa sœur, elle n'a construit de famille. Ou peut-être pas pu, tant le secret qu'elle porte en elle semble bien lourd à porter. D'ailleurs Le premier été lui permet de s'en libérer.
Le premier été est un roman intelligent sur les premiers émois adolescents, le passage à l'âge adulte, l'éveil de tous les sens et la cruauté de l'espèce humaine (l'homme reste un animal peu civilisé et ici, tout ce qui ne paraît pas normal, doit être rejeté), où aimer peut parfois tuer. Il est difficile de décrire cette étape de la vie sans excès ni minauderies : Anne Percin y arrive à merveille. Elle décrit l'être à fleur de peau, la sensibilité exacerbée, l'apparition de clans sociaux au sein d'une colonie de vacances : ceux qu'on accepte, ceux qui demeurent honnis à jamais. Point de passage du gué possible, sauf celui de la passion, qui par nature s'affranchit de toutes les frontières physiques ou sociétales, aidée en cela par le hasard des rencontres. L'écrivaine sait écrire juste et la chute finale reste de toute beauté.

Mais il y a un mais dans cette lecture si honnête de l'enfance : j'ai vraiment peiné au début de cette lecture. Anne Percin a mis un temps infiniment long à placer son intrigue, au point de passer en lecture rapide les cinquante premières pages (ce qui m'arrive très rarement et est en général un mauvais signe), comme si l'auteure avait peur de la suite, de briser ses personnages (ce qu'elle fait finalement avec Catherine et Sébastien).

Trois étoiles au lieu de quatre, juste à cause du commencement. Savoir écrire est un art (que semble maîtriser Anne Percin), savoir démarrer pour embarquer le lecteur/la lectrice dans son univers aussi !

Collection La Brune
Éditions au Rouergue

emprunté à la bibliothèque


et un de plus pour les challenges de Nadael (été) de Piplo et de Sharon
A vos nombres

30 commentaires:

  1. J'ai aimé, au contraire de toi, cette mise en place progressive des différents éléments de l'intrigue. Sans cette "introduction", le reste du texte n'aurait pas le même impact, ni la même saveur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas : la mise en place de la colonie, la maison vidée, tous ces détails m'ont paru longs. Je n'ai pas du tout adhéré au procédé du départ, comme si l'auteure retardait au maximum le début de son intrigue.

      Supprimer
  2. Cela ne me tente guère et, surtout, ne me demande pas pourquoi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense pourtant que tu pourrais être sensible à ce qui est écrit. Bises

      Supprimer
  3. Un final qui saisit ! Une lecture qui me laisse un bon souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui un bon souvenir et une dernière phrase bien trouvée.

      Supprimer
  4. Je n'ai pas le souvenir de ces longueurs, j'ai beaucoup aimé ce roman ! (Comme ICB)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends même si je ne partage pas votre avis commun.

      Supprimer
  5. Je garde un excellent souvenir de ce roman !

    RépondreSupprimer
  6. à voir si je le trouve en bibli!
    j'en profite pour t'informer que le challenge théâtre continue chez moi en 2014, j'espère continuer à t'y lire!
    Bon week-end et bonnes fêtes de fin d'année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et je rempile pour cette saison 2014 ! bisous

      Supprimer
  7. Malgré le début un peu poussif (maintenant je le sais), il me tente bien celui-là. C'est grâce à ton billet, parce que je ne raffole pas des romans sur les souvenirs d'enfance et d'adolescence...
    Belles fêtes à toi Phili...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu devrais le trouver intéressant et je serais ravie de lire ce que tu en penses.

      Supprimer
  8. Un roman difficile, mais qui m'avait touché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, la seconde partie et la fin surtout. Bises

      Supprimer
  9. J'avais adoré ! Le début aussi, dérangeant dans sa lenteur, je me demandais où elle allait m'embarquer.

    RépondreSupprimer
  10. Tout le monde l'al lu on dirait ! Perso ça me tente moyen et comme Zazy, ne me demande pas pourquoi^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peut-être parce que " tout le monde " l'a lu ?

      Supprimer
  11. Un très bon souvenir de lecture !

    RépondreSupprimer
  12. Un roman qui m'a touchée et plu mais je partage ton avis, cela met du temps à démarrer.
    J'en profite pour te souhaite une excellente année 2014 et je tague ici http://argali.eklablog.fr/tag-du-blogueur-convivial-a105616092. Mais sens toi libre de participer ou non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi d'avoir pensé à moi pour ce tag : je t'embrasse fort.

      Supprimer
  13. Et voilà encore une année d'écoulée et toujours pas lu Anne Percin !!! Pffffffffff !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas grave : l'année 2014 ne fait que débuter !

      Supprimer
  14. Repéré déjà plusieurs fois sur les blogs, merci pour le rappel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et je pense que tu adhérerais au propos. Bisous

      Supprimer
  15. Comme quoi ça vaut le coup de persévérer (enfin pas tout le temps!!!)

    RépondreSupprimer