Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - Mary Ann Shaffer et Annie Barrows **** (livre audio)

Longtemps, j'ai tourné autour du best-seller Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates sans tenter l'emprunt en bibliothèque. Et c'est par l'intermédiaire de mon futur comité de lecture qui innove en proposant la découverte de ce livre audio, que je me suis finalement décidée. Ma réticence provenait essentiellement du titre car il faut vraiment détester les bouquins pour proposer un en-tête pareil qui n'a aucun sens, surtout lorsque le titre anglais Le cercle d'amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey présente plus de panache. 
Moralité (conseil aux éditeurs) : pour donner envie, soit on garde l'intitulé original, soit on le change complètement, mais surtout on ne le réduit pas en une bouillie insipide !
Janvier 1946. Londres se remet d'une guerre douloureuse, coûteuse en humains et chargée en destructions massives de bâtiments. Juliet Ashton, chroniqueuse journalistique reconnue, cherche à "sortir" de son héros récurrent, le soldat Izzy Birkerstaff. Entourée par son éditeur Sidney Stark, sa sœur Sophie Stark et par son amie Susan, elle profite de la promotion de son recueil Izzy Birkerstaff s'en va-t-en guerre afin de s'échapper de la morose capitale anglaise. Une lettre d'un certain Dawsey, habitant de Guernesey, va relancer son inspiration.

Huit mois de la vie de Juliet vont se dérouler sous nos yeux, à coups de correspondance épistolaire. Car il ne faut pas s'attendre à un récit linéaire : l'intrigue se constitue de courriers entre les Londoniens (Juliet, Sidney, Susan, Mark, Sophie) et les iliens (Dawsey, Isola, Eben, Amelia, John et Will, sans oublier l'inoubliable Adélaïde et l'ingénieuse Kit). Bien sûr, quand on écoute l'histoire, il arrive souvent qu'on ne comprenne pas de suite ce qui est dit  (surtout au début) car le récit se complète au fur et à mesure, tel un puzzle éclaté dont on possède la plupart des pièces mais dont le corpus reste à définir. D'un côté, les citadins branchés à la vie sociale aussi festive qu'hypocrite, de l'autre une population simple de paysans, d'institutrice, d'enquêtrice originale, d'alcoolique notoire, de baron usurpé, de personnes lettrées à l'intelligence du cœur ultra-développée. Très vite, se dessine non pas la confrontation de ces deux sociétés (au contraire, elles paraissent bien complémentaires et solidaires) mais le portrait de deux belles héroïnes : Juliet, trentenaire toujours célibataire et Elizabeth McKenna, l'absente, la fédératrice du Cercle, l'immense résistante, celle qui a porté l'amour au-delà des frontières et des divergences. 

Le si mal nommé Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates décrit la vie après-guerre, l'occupation allemande sous Guernesey, les cancans villageois, les entourloupes éditoriales, le retour des déportés, la survie et l'espoir. C'est un roman foncièrement réjouissant et facétieux, plein d'humour qui m'a tenue en haleine pendant mes courts trajets maison-boulot, au point de m'inciter à rester dans la voiture, afin de découvrir la suite des aventures de Juliet, toujours en recherche d'un Roméo.  Je ne sais pas s'il m'en restera quelque chose mais en tout cas je ne peux nier le fait que j'ai passé un excellent moment avec tous ces héros de la vie. Le choix des lettres me semble parfaitement cohérent et judicieux avec la coexistence des deux auteures Mary Ann Shaffer et Annie Barrows  (la première est décédée avant la parution du livre) : pas de dissonance dans le rythme, personnages bien marqués  à la personnalité propre, intrigue sympa et bien écrite.

Mention spéciale aux voix de Cachou Kirsch (gaie, dynamique) et à Philippe Résimont (top classe, suave). Les autres n'ont pas démérité et ont le droit à la citation : Nathalie Hons, Nathalie Hugo et Thierry Janssens.

Traduction d'Aline Azoulay
 
Éditions Audiolib

avis très contrastés : Alex, Anis, Valérie, Cathulu, EvalireDasola, Sylire, LilibaSharon, YvMiss G, aproposdeslivres, Faelis, ClaudialuciaTari, Melopee, Violette,

emprunté à la bibliothèque

et un de plus pour les challenges de Philippe (GN+GN), de Daniel, d'Asphodèle (prix du meilleur livre du Washington Post en 2008), de Heide et de Miss G

ContraintePremier roman 2014Romancières américainesA tous prixEn toutes lettres

65 commentaires:

  1. comme toi, le titre me fait fuir et je le trouve sans intérêt. Il se voudrait décalé et il est obscure, mais puisque tu as aimé, je reste ouverte pour le lire un de ces jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement c'est honteux de proposer un truc pareil. L'histoire méritait qu'on garde le titre anglais (en le traduisant comme il fut fait dans le bouquin). Bisous

      Supprimer
  2. Bon moi j'aime beaucoup le titre anglais. Je l'ai étudié une année avec mes élèves, c'était d'autant plus intéressant que notre petite ville est mentionnée dans ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre anglais est génial et je n comprends pas pourquoi on a voulu le sabrer, surtout pour un rendu catastrophique. Je ne me souviens plus de la ville en question (c'est celle où atterrit Juliet pour la promo de son bouquin) : Bath ?

      Supprimer
  3. J'avais beaucoup aimé cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et j'en garde un souvenir routier génial ! Il y a un matin où je me suis retenue de ne pas rester dans la voiture quelques minutes de plus pour ne pas arriver en retard au boulot !

      Supprimer
  4. Il faut absolument que je le lise celui-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est sympa, détendant et je pense que la version audio à cinq voix le défend particulièrement.

      Supprimer
  5. Lorsque j'ai vu le titre, j'en ai aimé le côté stupide (je ne connaissais pas le titre original) et j'ai aimé ce livre qu'une amie vient de me rendre. Elle n'a pu entrer dedans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je lui conseillerai la version audio qui sublime l'oeuvre forcément. Bisous

      Supprimer
  6. Moi aussi le titre m'a fait reculer mais je me suis décidé à le lire et je n'ai pas é déçu. C'est un livre qu'on n'oublie pas vraiment.
    Merci pour cette participation à mon challenge et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère trouver un autre titre d'ici la date du 16 mars. Bises

      Supprimer
  7. Le titre ne m'a jamais fait tiquer, comme quoi... tout le monde ne réagit pas de la même manière. Je crois qu'une copine m'avait conseillé de le lire et je ne me suis pas posé de question. Je suis une fille naïve et confiante. Et j'ai bien sûr adoré ! En version papier. Les livres audio ne sont pas pour moi, je crois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien la version audio, plus paresseuse mais tellement passionnante. Je pense que certains bouquins y gagnent à être narrés. Bises

      Supprimer
  8. J'en garde un excellent souvenir (version papier). En audio, ça doit rendre bien, je n'ai pas de mal à te croire. Bon week-end Philisine ! Bises. Ici c'est la tempête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, tempête chez moi aussi mais il fait tellement doux ! bisous

      Supprimer
  9. Réponses
    1. oui et je n'arrive pas à retrouver le lien vers ton article. Bises

      Supprimer
  10. Un livre que j'ai beaucoup aimé... Lu durant des vacances d'hiver, près de la cheminée, un dimanche tout tranquille... ça fait peut-être 3 ans et j'ai le souvenir d'un bien être infini.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est un endroit idéal pour découvrir cette œuvre. J'ai vu ta chronique sur Babélio (le problème est que le lien donné vers ton blog ne semble plus valide). Bisous

      Supprimer
    2. Je n'ai jamais fait de billet sur ce livre. Je l'ai lu avant le blog.
      Bisou

      Supprimer
  11. Une de mes amies l'a lu pour son titre original, qui ne devait pas lui sembler si ridicule que ça. Personnellement, en anglais comme en français, il me fait fuir, et ton avis ne me fait pas changer d'avis (ça peut paraître stupide, mais j'ai peur d'être encore déçue par le caractère épistolaire du texte, dont j'attends toujours trop apparemment). Bonne idée de faire appel à plusieurs voix pour le livre audio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui en anglais est bien et surtout justifié par l'histoire : celui en français est incohérent vis-à-vis de l'intrigue et nul grave ! bisous (ne t'attends ^pas à de la grande littérature, mais celle qui fait du bien par moments)

      Supprimer
  12. Je l'ai beaucoup aimé aussi, voilà un petit moment que je l'ai lu n'en reste pas grand chose, mais je me souviens avoir passé un excellent moment et vouloir aller à Guernesey ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est une destination qui fait rêver : elles la vendent bien, d'ailleurs.

      Supprimer
  13. lu il y a un certain temps, j'avais trouvé le titre plein d'humour par le rapprochement d'un cercle littéraire ( un peu pompeux) avec les épluchures de patates ( tout le contraire) j'avais aimé cette lecture mais trouvé la fin un peu trop fleur bleu .J'avoue il ne me reste qu'une vague impression de ce roman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la fin m'a plu (mon côté fleur bleue) et le reste aussi. Bisous

      Supprimer
  14. Ca dépote, en effet! Merci pour cette nouvelle participation, que je viens de relayer. Et voilà, aussi une chouette présentation (ah, le titre!) d'un grand classique du genre du premier roman!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi de venir lire un petit bout ! bisous

      Supprimer
  15. Tu as raison, quelques années après lecture, il n'en reste pas forcément grand chose, mais le souvenir d'un bon moment, oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et c'est le principal, pour moi : rares sont les livres qui laissent des empreintes finalement.

      Supprimer
  16. Une lecture qui date un peu déjà; elle ne m'a pas donnée envie de rester dans la voiture mais plutôt de prendre le bateau pour rejoindre les îles anglo-normandes!
    Je ne me souvenais pas du titre original et, tu as raison de le souligner, ça n'a aucun sens de l'escamoter de cette façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un roman plaisant et qui mérite d'être lu. Bisous

      Supprimer
  17. Je viens lire la chronique qui te propulse au rang des "félicitées" et j'espère de la félicité^^ ! Je l'avais commencé fin 2010, juste avant d'ouvrir mon blog, puis comme j'avais un peu de mal à m'y retrouver, je suis passée à autre chose et il m'attend toujours !!! Mais je ne désespère pas de le lire un jour !!! Le titre ? ça ne m'a jamais choqué, pas vraiment même si je ne le trouve pas d'une classe folle ! :) Bises Philoute !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Aspho : je pense que la version audio aide beaucoup à ma "gentille" chronique. C'est un livre qui m'a fait du bien et c'st une grosse qualité. Bisous, ma biche !

      Supprimer
  18. J'avais aimé ce roman épistolaire. Il faudra que je retente un livre audio, les âmes vagabondes ne m'avaient pas convaincues avec ce format!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime bien le livre audio : cela me permet de découvrir des livres que je n'aurais pas lus. Bisous

      Supprimer
  19. Une lecture que j'avais beaucoup appréciée même si le titre ne met pas le roman en valeur.

    RépondreSupprimer
  20. Pas de billet mais j'en garde un bon souvenir !

    RépondreSupprimer
  21. Réponses
    1. et voilà, Dame Keisha qui vient me narguer chez moi : je dis houhouhou !!!!!!! bisous et bravo (de la part d'une jalouse)

      Supprimer
  22. J'avais bien aimé ce roman pour ce qu'il m'avait appris de la guerre sur cette île.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me doutais de certains éléments communs à ce qui s'est passé sur le continent. Mais c'est vrai que Guernesey m'attire maintenant. Bises

      Supprimer
  23. Jamais eu envie de le lire et, étant donné mes goûts, ton billet me confirme que j'ai raison de rester à distance, même si l'écoute doit être adaptée à ce genre de livres (dit celle qui n'aime pas les livres audio).

    Je n'ai jamais aimé le titre non plus et j'ai le sentiment qu'il y a une sorte de mode du titre-qui-fait-des-kilomètres sans que cela fasse sens pour autant (même si tu indiques, en l'espèce, que le titre original est bien trouvé).

    Ravie, enfin, que pour une fois ce ne soit pas moi qui hurle à la mort contre un choix de titre traduit nul ;) Et tout à fait d'accord avec tes préconisations : soit on part sur autre chose, soit on traduit correctement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exact et peut-être que les éditeurs écouteront un jour nos voix (voies). bisous

      Supprimer
  24. Contre toute atteinte, j'avais beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lecture plaisant : ce serait bête de s'en priver.

      Supprimer
  25. Un énorme coup de coeur pour moi !! Je le recommande souvent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un bon moment ! J'ai trouvé l'écriture assez fine et très drôle (ah cette Adélaïde, je l'adore). Bises

      Supprimer
  26. Tu m'as rappelé un excellent souvenir Philisine et en plus lu en VO (j'étais très fière !). Je me suis régalée tout le long et avais même trouvé plaisant le titre.... C'est dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le titre en anglais est génial (pas celui en français) et je ne suis pas surprise que tu l'aies lu en VO vu que tu maîtrises la langue de Shakespeare. Bisous

      Supprimer
    2. Maîtriser c'est un grand mot ! Je fais juste quelques efforts pour pouvoir coninuer à discuter avec mes e.copines !

      Supprimer
  27. lu il y a longtemps et il m'avait déçue déçue!
    http://doucettement.over-blog.com/article-le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates-de-m-a-shaffer-et-a-barrows-51679738.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ce lien, je le rajoute de suite. Bisous

      Supprimer
  28. Je l'avais beaucoup aimé et je le me le relirais avec plaisir... (oui, mais quand ?!! ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ou l'écouter : ce qui est très bien aussi ! bisous

      Supprimer
  29. Et finalement, il en reste quelque chose même longtemps après l'avoir lu, un vif plaisir de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exactement je garde encore ces moments géniaux et chaleureux dnas ma voiture : ils me manquent !

      Supprimer
  30. Je suis resté un peu en dehors, si j'ai bien aimé tout ce qui concernait Guernesey occupée, le reste ne m'a point emballé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. question de timing et d'histoire : cette écoute est arrivée au bon moment pour moi. Bonne soirée.

      Supprimer