Le long de la voie ferrée - Christophe Martin ***

Christophe Martin est un de mes amis très chers et j'ai une chance inouïe de le connaître. C'est un artiste accompli qui sait lier ses deux passions : l'écriture et la musique. Ce fut donc avec plaisir que j'ai découvert sa dernière œuvre Le long de la voie ferrée (livre qui entre dans la cadre de ma Comète préférée). Que demande le peuple ? Rien, que du bon (et du beau) !
Ce recueil de nouvelles débute par une histoire où il est question de musique de rue, de vélo volé, de campement sauvage et de Stella (morceau de jazz connu des aficionados). Puis on enchaîne sur une révision complète de l'école de la République française (visitée et corrigée dans toute sa splendeur avec une mention spéciale pour les excellents La convocation, L'audience et La journée de formation, révélateurs du malaise enseignant, bringuebalé entre nouveautés pédagogiques (qui souvent ressemblent à s'y méprendre au Pédagogol cher aux journalistes du Canard enchaîné) et courbettes courtisanes). Puis, arrivent quelques saynettes de la vie courante où Christophe Martin explore l'âme amoureuse de son double littéraire ou l'humanité toute proche (Jennifer, Le long de la voie ferrée).

Désabusé par les nouvelles directive managériales de l’Éducation Nationale (son ministère de tutelle) où la politique du chiffre réduit un enseignant à un bloc horaire et déshumanise les attachements (professeurs sur plusieurs établissements, équipes perturbées voire dissoutes, classes plus chargées, moins d'encadrement adulte auprès de nos chers petits), Christophe Martin produit une écriture du quotidien, qui forcément traduit la dureté sociale actuelle. Sensible au travail d'Annie Ernaux, il décrit patiemment les belles rencontres, les altercations, les mesquineries faciles ou les petits bonheurs. Foncièrement réaliste, Le long de la voie ferrée paraît plus sombre et moins léger que son précédent Le nez de Rocheteau, sûrement lié à l'entrée de la réalité en littérature.

Éditions Saint Martin 

Exemplaire offert et dédicacé par l'auteur (mais cela, vous le saviez déjà !)

et un de plus pour les challenges de Philippe (GN+ épithète) et d'Une Comète
Contrainte

22 commentaires:

  1. Si tu le compares à Annie Ernaux, je note, et puis le thème me plaît bien (la couverture aussi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la couverture est vraiment géniale : les éditions Saint Martin sont une petite maison d'édition mais il s ont fait le choix judicieux de démarquer leur première de couverture.

      Supprimer
  2. La couverture sort vraiment du commun (et déjà c'est un bon point) même si je n'apprécie pas tant que ça les nouvelles ce que tu en dis a retenu mon attention... Avoir un ami écrivain ça doit être drôlement bien ;0) Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est surtout un ami précieux et c'est vrai que j'ai cette chance de côtoyer des personnes qui écrivent. Bises

      Supprimer
  3. J'avais bien aimé "Le nez de Rocheteau" de cet auteur. Voilà donc un recueil que j'ajoute à ma wish-list!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais te l'envoyer ! bisous (enfin, si cela te va)

      Supprimer
  4. Inconnu pour moi... mais tu en parles très bien ! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. j'aime la couverture, moins les thèmes, plus ce que tu en dis :-) Bref, mon cœur balance :-) Belle soirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok, si ton cœur penche un peu, alors pourquoi pas ?

      Supprimer
  6. l'éducation nationale , un monde que je ne connais que du côté parent, grand parent mais tellement important dans la base de notre société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et qui est parfois détricoté de façon désagréable.

      Supprimer
  7. Mon cœur balance un peu aussi entre les thèmes, quelques-uns me tentent, mais l'éducation nationale me parle beaucoup moins. Si l'occasion se présente, je lirai cet auteur que tu as la chance de connaître :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux t'envoyer son premier recueil : Le nez de Rocheteau. Bisous

      Supprimer
  8. Mon cœur balance aussi mais pas pour les mêmes raisons que Mina (personne n'a envie qu'il neige en avril ;) Je vais tenter de le faire acheter par la médiathèque (on peut toujours rêver) parce que ton billet m'a rendue curieuse (surtout tout ce qui concerne l'EN que j'ai vaguement fréquentée avant d'en divorcer) et que j'aime les nouvelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais te l'envoyer, si cela te va (ainsi qu'à Carnet de lecture). Cela me fait plaisir de le faire voyager. Bises

      Supprimer
    2. Oh c'est très sympa à toi ! Et j'avoue que ta confiance me laisse toujours pantoise (j'avais arrêté les LV depuis des années. J'ai finalement lâché un livre dans la nature sur Libfly en janvier et c'est une cata : j'en pleurerais T_T et me retrouve à nouveau vaccinée pour dix ans... Disons que désormais, je prête à qui me prête).

      Dommage que l'auteur ne soit pas belge (enfin, je m'avance peut-être !), ça m'aurait arrangée pour le mois belge d'Anne et Mina ;D

      Tu me diras pour les arrangements avec Carnet de lecture (je t'avoue d'office que les bouquins dédicacés qui voyagent par la poste ça me stresse un max - je viens de renvoyer un tel livre à Mina et j'aurai des sueurs froides jusqu'à sa réception - mais je vais essayer d'être forte :D)

      Des bises !

      Supprimer
  9. Je pense que mon com n'est pas passé.
    Merci pour ta participation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec plaisir et si, il est passé ! bisous

      Supprimer