Un membre permanent de la famille - Russell Banks ****

Un membre permanent de la famille fait partie des recueils de nouvelles les plus beaux que j'ai lus et même si ce n'est pas un coup de cœur, je reconnais que cette œuvre restera à part dans mon histoire avec ce genre littéraire.
Russell Banks a l'art de décrire ses contemporains de façon lucide, intransigeante, empathique et bienveillante. Sa profonde inventivité réside dans la déviance repérée chez certains de ses personnages ou de la déviation de la trajectoire initiale des autres (à n'importe quel instant de l'intrigue), de surprendre le lecteur, là où il n'attend pas l'initiateur. 

C'est déroutant et très frustrant, parce que ces changements de cap ont souvent lieu en fin de seconde partie et constituent la plupart du temps la fameuse chute, si difficile à amorcer dans l'exercice de la nouvelle : on a envie de rester dans l'instantané avec des protagonistes attachants, parfois perturbants, si mystérieux, de humer leur atmosphère, de les retenir encore un peu avant qu'ils ne disparaissent de notre vue, d'anticiper la fameuse bascule (je l'ai souvent ratée dans mes prévisions). 
Très souvent, ils nous échappent avant qu'on les comprenne parfaitement et intégralement. Mais ce suspense constitue le trésor précieux de Russell Banks, « son héritage » que représente cette œuvre foisonnante. Chaque héros n'est qu'une ombre qui nous rend visite le temps de quelques pages, puis laisse la place au copain ou à la copine.
L'écriture est splendide (félicitations au traducteur Pierre Furlan), on respire les États-Unis à plein nez, la culture et les contradictions propres à chaque individu. C'était ma première expérience littéraire avec cet auteur (Une Comète m'en a réservée une autre) et je loue la simplicité de cet artiste dans l'emploi des mots, dans la description des situations, sa réelle et touchante efficacité dans ces douze récits. Russell Banks doit être un humain formidable, de sentir et de décrire à ce point si bien l'âme humaine (animale), à l'approcher sans la juger, à remettre en cause sa façon de concevoir une nouvelle, à continuellement modifier sa prose sans en rajouter des tonnes. 

Pourquoi **** au lieu de ***** ?
Il m'a manqué la phase émotion dans certaines nouvelles : esthétiquement, les écrits sont parfaits (rythme, écriture, arrêt brutal). J'attendais juste le pincement au cœur, le petit truc qui fait que, moi aussi, je bascule à côté de chaque héros. Cela s'est rarement produit, même si je reconnais que plusieurs de ces rencontres m'ont perturbée les jours qui ont suivi la lecture. Je crois que chaque nouvelle de Russell Banks se savoure, qu'il vaut mieux être gourmet que gourmand pour apprécier le contenu, que celui-ci a besoin de décanter, de diffuser dans le cerveau (comme un thé rend son arôme subtil en infusant une certaine durée, propre à sa nature). Le temps va effectuer son travail de sape, est-ce qu'Un membre permanent de la famille y résistera ? Il est possible que la réponse soit positive.

Mes préférées : il n'y a rien à jeter, il faut juste les relire à l'infini !

Un Ancien marine découvre que sa retraite ne lui permet de vivre décemment. Or ses besoins, sans être excessifs, exigent un certain confort matériel qu'il va s'empresser d'assouvir sous le regard suspicieux de ses trois garnements, gardiens de l'ordre moral.  
Une fête de Noël qui procure une émotion forte bien après la lecture, une superbe transition, un adieu pour un nouveau départ : magnifique !
Une Transplantation qui pourrait être la suite de Réparer les vivants de Maylis de Kérangal : tout aussi splendide, très forte, une chute admirable (émouvante). J'ai adoré cette nouvelle et je suis heureuse de l'avoir découverte.
Big dog : un jeu de massacre jubilatoire et foncièrement corrosif entre copains après l'attribution d'un prix et d'une prime honorant l'un d'entre eux !
Blue : un achat de voiture mémorable. 
Les outer banks : ceux et celles qui ont perdu un chien comprendront toute l'émotion de cette histoire. J'ai été touchée.
Perdu, trouvé : une rencontre qui devient une non-rencontre, l'art de la fuite.

Les autres écrits

Un membre permanent de la famille où la garde alternée concerne aussi les animaux de la famille.
Oiseaux des neiges : l'amitié féminine plus forte que la mort, écrit très très subtil dans l'interprétation.
Le perroquet invisible : une nouvelle ratée selon moi (c'est plus une tranche de vie)
À la recherche de Véronica : récit confus, une autre nouvelle ratée selon moi (il manque de la nuance et de la clarté) 
La porte verte : un barman étonnant et détonant.

Trois récits concernent les chiens : il est possible que l'auteur fasse une fixette dessus. Je trouve cela plutôt positif et innovant.

A vos nombres 2014excellente traduction de Pierre Furlan
Éditions Actes Sud 

Rentrée littéraire Janvier 2015

Merci Jostein pour le prêt de ce LV !

avis : Jostein, Geronimo, AthalieCathuluClara ; Dasola ; Hop ! Sous la couetteIngannmic ; Kathel ; Le bison ; Luocine ; Ariane, Eva ;

et un de plus pour le challenge de Piplo

32 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout mais, au vu de ton commentaire, il faudrait que je retienne ce titre...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un très bon recueil de nouvelles, je te le conseille.

      Supprimer
  2. Déjà remarqué sur d'autres blogs, je vais le prendre sans faute à la bibli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est vraiment sympa : certaines nouvelles sont étonnantes, elles agissent bien après la lecture.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup Russel Banks mais je suis fâchée avec les nouvelles alors j'hésite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah : j'adore les nouvelles et Russel Banks me plaît bien aussi donc pas de hésitation de ma part.

      Supprimer
  4. Un magnifique recueil, me fallait des nouvelles pour me réconcilier avec Banks. Et tu sais laquelle est ma préférée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je pense qu'on partage la même. Bisous

      Supprimer
  5. Pourtant pas fan des nouvelles je dois avouer que ta critique pourrait me convaincre. Je garde sous le coude :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines nouvelles sont très longues (je pense à la première) et ressemblent à des mini-romans. Bises

      Supprimer
  6. Il faut décidément que je fasse connaissance avec cet auteur !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connaissais pas sa plume avant et j suis ravie d'avoir fait sa connaissance.

      Supprimer
  7. Pas fan de nouvelles, et un auteur avec lequel j'ai du mal. Je passe donc mon tour sur cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. donc pas de regrets de ta part. Pas d'hésitation non plus

      Supprimer
  8. C'est bon à savoir! Tu sais à quel point j'aime les nouvelles!

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas fan de nouvelles mais là je crois que je vais me laisser tenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce recueil vaut le détour. Il est très intéressant au niveau du fond.

      Supprimer
  10. Bonjour. Cela faisait bien longtemps que je n'étais pas passée vous voir - le temps file.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, moi aussi. Pas de problème là-dessus : nous sommes tous très occupés.

      Supprimer
  11. toi aussi tu as aimé? j'ai un pavé énoooorme de cet auteur dans ma PAL et toujours pas assez courageuse pour l'en sortir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais lire American Darling (offert par Une Comète). Si c'est ce livre-là que tu dois lire, on pourra constituer une LC ? Bisous

      Supprimer
  12. J'aime bcp Russel Banks... je le lirai, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te le conseille. La prose de l'auteur est fouillée et riche. J'aime son lyrisme.

      Supprimer
  13. J'ai moi aussi beaucoup aimé ce recueil, et pourtant, comme toi, quelque chose m'a retenu pour en faire une pépite, sans que je sache vraiment quoi, quelques textes plus faibles peut-être ? ou une retenue dans l'émotion, comme tu le mentionnes. En tout cas, "fête de Noël" est pour moi un chef d'oeuvre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. selon moi, il y a des textes qui sont de moins grande qualité littéraire : soit ils tombent à plat trop vite, soit il n'y a pas assez de rythme. Il leur manque le soleil. Bises

      Supprimer
  14. J'avais noté ce recueil avec la réticence que j'ai des nouvelles, mais tu donnes envie de le lire assurément.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un superbe recueil de nouvelles, surtout que certaines sont longues (la première en particulier) : idéal pour les récalcitrants aux très courts textes. Bises

      Supprimer
  15. Un auteur que je dois encore découvrir. Je l'ai vu passer dans bien des mains de lecteurs au salon du livre de Paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, oui, j'imagine !!!! Bisous très forts.

      Supprimer
  16. Il est maintenant chez moi, merci pour l'envoi. Je l'ai déjà commencé en espérant passer un aussi agréable moment que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras : il est très bon !

      Supprimer