Construire un feu (d'après une nouvelle de Jack London) - Chabouté *****

Celui qui m'a offert cette BD dit d'elle que c'est son Chabouté préféré avec Tout seul (très beau aussi). Celui qui me l'a offerte ne l'a jamais chroniquée, respectueux du silence qu'impose une telle lecture, désireux de la partager par le biais d'un cadeau. Ce bienfaiteur discret et d'une infinie courtoisie m'a gâtée - il le sait - et je n'ai qu'un mot (peut-être deux) à lui transmettre : merci, Jérôme
Un homme est décidé à rejoindre un campement humain, quoique lui coûte la longue traversée dans le gel absolu (pas de soleil pour réchauffer l'atmosphère, un blizzard qui surprend et s'immisce dans les vêtements, s'infiltre dans les gants, ankylose les jambes). Il a mal estimé la température ambiante, n'a pas suivi les conseils de routards avertis, poursuit son périple en compagnie de son chien. La bête consciente du danger (ce froid, seul juge du droit de vie ou de mort) suit son maître par soumission, au point d'en oublier son sens animal critique. Construire un feu devient l'acte de survie, qui demande malheureusement un minimum de condition physique. 

Je ne peux pas envisager une œuvre de Chabouté sans cinq étoiles : c'est la troisième BD que je lis de lui et là encore, le score maximal est atteint. Pourtant, après Un peu de bois et d'acier et Tout seul, je me disais qu'il serait dur d'obtenir la plus haute note. 

Et pourtant, il y arrive et encore, avec brio. Ce que j'aime chez cet auteur est l'infini respect qu'il dégage de ses personnages, de son trait de plume aussi. Il y a une vraie douceur à les mettre en scène (malgré ce que vit ce héros), à les voir évoluer, à les raconter. Construire un feu correspond à un défi littéraire : ne pas empiéter sur la narration de Jack London, juste l'éclairer, s'en appuyer, y ajouter sa patte personnelle (sans en faire trop).
Et là, le résultat est magistral, parce que la voix de Jack London devient un personnage central, en servant d'écho lors de la balade : elle prévient des dangers, tente la conscience de l'humain. Les citations sont complémentaires au graphisme extrêmement précis de Chabouté : elles participent à la mise en abîme du chercheur d'or.

Chez Chabouté, rien n'est laissé au hasard, rien n'est surjoué : les teintes sont choisies avec parcimonie (déclinaison de marron, de blanc, de rouge orangé et de gris), les pages sans texte défilent, laissant le lecteur contempler les scènes décrites, l'expression faciale et les gestes du héros sont étudiés : on y lit la douleur, la souffrance, l'espoir, l'entêtement, la volonté. Le dessinateur donne corps au mouvement, au splendide paysage hostile loin d'être anecdotiques.

De cette histoire, on ressort chamboulé(e) par tant de virtuosité, parce qu'elle rend aussi hommage à ces aventuriers du passé aspirant à davantage de richesses, mettant leur vie en péril pour quelques grains d'or récoltés dans les gisements canadiens, là où l'hiver est réputé sibérien. Touchée-coulée !

Éditions Vent d'Ouest


20 commentaires:

  1. Je ne savais pas que Chabouté avait adapté cette nouvelle, je suis ravie tu as illuminé ma journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec plaisir et merci pour ce chouette compliment. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Mon Chabouté préféré avec Tout seul, c'est bien vrai (et je n'ai chroniqué aucun des deux d'ailleurs...). Je connais parfaitement le texte de London (il avait d'ailleurs rédigé une autre version pour enfant où la fin était moins tragique que j'ai lue aussi) et je n'ai jamais vu une adaptation d'une nouvelle en BD aussi fidèle et aussi puissante, c'est juste impressionnant !
    (et il fallait que je te la fasse découvrir, j'y tenais vraiment ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu es un vrai chou à la crème ! Merci infiniment.

      Supprimer
  3. je suis tout à fait d'accord avec toi, j'avais adoré!!! bon week-end ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon week-end aussi (même si je bosse vendredi, moi !) bisous

      Supprimer
  4. Il faut absolument que je découvre Chabouté, j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose de grand ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un auteur que j'apprécie beaucoup et les trois BD que j'ai lues de lui sont splendides.

      Supprimer
  5. Je ne l'ai pas lu. J'ai adoré des Chabouté et certains m'ont un peu déçue mais il reste pour moi une référence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jérôme m'a dit la même chose : visiblement, j'ai lu ses trois meilleures BD (et franchement, ce n'est que du bonheur !)

      Supprimer
  6. En tout cas, tu en parles très bien même si ces histoires de chercheur d'or ne me tentent que moyennement. Jack London n'est pas non plus ma tasse de thé, ni les récits d'aventures proprement dites si elles ne sont pas plutôt scientifiques ou spirituelles. Mais il faut bien dire que ce genre d'expédition parvenait à révéler le caractère d'un homme et en cela elles peuvent être intéressantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire est à la fois universelle et tragique : c'est une excellente BD.

      Supprimer
  7. Ah, Chabouté est un auteur BD que j'ai envie de découvrir, Jack London j'ai beaucoup lu ado, ses romans m'ont laissé une impression de tristesse indéniable... (et je serais curieuse de connaître ce titre jeunesse dont tu parlais chez moi :0) Bisous, bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les trois BD que j'ai lues de lui sont des merveilles. Apparemment, son œuvre intégrale n'est ps du même tonneau.

      Supprimer
  8. J'adore cette BD. Je travaille souvent sur la nouvelle de London avec mes cinquièmes et j'aime croiser le texte avec ces images-là. Et je fais comme toi partie de celles conquises par Tout seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de bois et d'acier (magnifique, magnifique, magnifique), Tout seul, Construire un feu : mon trio de tête ! Bisous

      Supprimer
  9. Bon, jamais lu Chabouté, il va falloir que je me secoue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un excellent conteur et un très bon dessinateur. Bisous

      Supprimer
  10. Magnifique. Somptueux. Une merveille... Suis complètement "chaboutée"... Au panthéon de mes BD préférées...!

    RépondreSupprimer