Les séparées - Kéthévane Davrichewy ****

Les séparées, alias Cécile et Alice, deux copines d'enfance, deux meilleures amies que la vie s'est chargé d'éloigner, deux quasi sœurs nous narrent leur passé commun, leur évolution amoureuse, leur présent. Après la subtile plongée historique dans La mer noire, entrons donc dans la sphère de l'intime et du secret.
Verdict : une histoire sympa et des relations magnifiques !
Cécile et Alice ne se sont pas revues depuis longtemps. L'approche de l'anniversaire de l'une et des circonstances pour le moins flippantes sont le théâtre de leurs retrouvailles. Elle ont tout vécu ensemble : leurs premiers émois amoureux, leurs études, leurs maris, la maternité et même leurs premiers jobs. Pourtant, plusieurs fêlures sont apparues : des non-dits, des cachoteries sans importance, un amour pour un même homme, des secrets pour épargner l'autre qui ont abouti à leur éloignement. Les séparées dissèque l'âme humaine (en particulier celle des adolescentes) et cette amitié singulière au plus juste et au plus profond. Ce livre aurait pu obtenir la palme (les *****) mais malheureusement, la relation entre Cécile et son père, mal agencée et surtout complètement balancée sans encrage possible, a gâché ce bel ensemble. Déjà ressenti dans La mer noire, indéniablement Kéthévane Davrichewy croit toujours au prince charmant et nous le fait rêver (quoique, ici, il vire camé ou infidèle).
Honnêtement, j'ai passé un très bon moment : le texte me semble bien construit malgré une mise en place longue à amorcer (début un peu chancelant). Plusieurs époques se succèdent : le présent narré et télescopé par le passé, soit à l'aide d'une forme narrative linéaire, soit accompagné par des lettres adressées à Alice.

D'où ce cri : Kéthévane, malgré vos bluettes (qui me rappellent mon adolescence et mon cœur de midinette assumé),  j'aime vos histoires et ne vous lâcherai pas de sitôt !

Éditions Sabine Wiespieser (173 pages)

à ma maison

évasion musicale : La légende de Jimmy - Diane Tell
Clin d’œil à Sharon, qui nous rappelle qu'en août 2012, Michel Berger nous aura quittés il y a vingt ans : merci à lui pour cette superbe chanson composée avec le parolier Luc Plamondon et interprétée de façon magistrale par Diane. (oui, j'aime beaucoup beaucoup cette chanson) .

26 commentaires:

  1. Ouh je sens qu'il va me plaire celui-là... bisous et bonne journée :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois aussi : un petit LV, alors ?

      Supprimer
  2. J'avais noté "La mer noire", je note aussi celui-ci au cas où le premier me plaît :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux livres sont très complémentaires : les champs de la famille et de l'amitié sont exploités à fond. Dans la mer noire, il y a un côté historique davantage exploité. Dans celui-ci, les sentiments sont explorés de façon quasi chirurgicale.

      Supprimer
  3. Pas encore découvert cette auteur même si je n'en lis que du bien. Ça viendra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ton challenge ambitieux exige des lectures urgentes et spécifiques.

      Supprimer
  4. Une auteure ( parmi tant d'autres...) que je n'ai pas encore lue... ton billet fait envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce gentil mot. Il m'arrive très souvent sur les blogs (en particulier) de découvrir bon nombre d'auteurs(res) et de constater qu'une vie sera sûrement insuffisante pour écumer toutes les créations.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. On se rejoint : elle fait partie des auteurs que je vais suivre (en espérant un sans-faute ou presque). Elle place son empreinte littéraire de façon subtile. j'aime beaucoup sa prose et la façon qu'elle a de noyauter le cercle sentimental.

      Supprimer
  6. Cette chanson se prête parfaitement à l'histoire. Bises

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connais pas du tout, je le mets dans ma LAL, tu donnes très envie d'être curieuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre relativement court et sympa. Bises

      Supprimer
  8. J'aime ton expression "noyauter" le cercle familial ou des amis, c'est exactement ça!Une auteure à suivre, je confirme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Clara pour ta venue : comment va ton cou ? bises

      Supprimer
  9. Je n'ai pas été captivée par "La mer noire". J'ai trouvé cela pas mal mais je n'ai pas été passionnée. A voir celui-là donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est aussi pour cela que je mets 4 étoiles pour celui-ci aussi(comme pour la mer noire). Il manque un petit supplément d'âme qui le rendrait indispensable.

      Supprimer
  10. Il est déjà noté et même si ce n'est pas un "indispensable" je pense le lire dès qu'il me tombera sous la main ! Et j'adore La légende de Jimmy, tout Michel Berger d'ailleurs. Je pense lui rendre hommage jeudi pour la Fête de la Musique et le Challenge d'Anne "des Notes et des Mots", il avait une telle discographie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te l'envoyer, même si je sais que ton (notre) temps est précieux. Oui, Michel Berger fut un grand compositeur et surtout cette chanson (très belle) représente bien le livre.

      Supprimer
  11. J'ai préféré "Mer noire" et de très loin ! Son dernier roman ne ma pas captivé ni ému ni rien du tout d'ailleurs !! Je l'ai terminé car la lecture est facile et le livre très court mais je dois bien reconnaitre que je ne m'en souviens déjà plus !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah là j'hésite : il y a indéniablement des qualité littéraires dans ce livre et cette description magnifique d'une amitié féminine atypique. Il manque à chaque fois pas grand chose aux livres de Kéthévane Davrichewy pour qu'ils deviennent des coups de cœur. J'aime sa prose et sa narration intelligente. Pour l'instant, j'ai envie de la suivre.

      Supprimer
  12. Ce livre a été soutenu par la critique, j'ai voulu le lire et puis les critiques sont mitigés alors je l'ai mis de côté, mais toi tu es plus enthousiaste malgré les faiblesses du livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que ce livre a un côté très intéressant (en particulier dans la psychologie des personnages, cette amitié qui me plaît beaucoup, ces femmes pas lisses, un peu perdues). Mon indulgence reste très certainement liée à l'émotion que j'ai ressentie lors de la lecture.

      Supprimer
  13. J'ai tellement aimé son précédent que j'ai peur de ne pas aimer celui-ci ... il prend la poussière chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dépoussière-le et vite !!!! Je le trouve aussi bon que le premier.

      Supprimer