Les domestiques - Gustavo Bossert ***

Après les Catilinaires d'Amélie Nothomb et Cannisses de Marcus Malte, un petit retour aux opportunistes et autres tapeurs l'incruste ne ferait pas de mal. Cela tombe bien, Les domestiques le propose version savante servante !
Il est parfois judicieux de ne pas rendre service et se montrer peu généreux (ça y est, je capte votre attention. Non, non, les vacances ne m'ont pas changée, vous allez comprendre).
C'est très certainement ce que doivent penser Pablo et Isabel Marti, un vieux couple de retraités peinards dans leur cambrousse, entourée de collines magnifiques : bref, là où le silence se fait roi. Accessoirement, pour assurer leur minimum vital et médicinal, une petite excursion dans le pueblo du coin (environ une demi-heure de route) leur assure le quart d'heure hebdomadaire de sociabilisation. Point trop n'en faut tout de même !
Sauf qu'un jour, débarque chez eux une paire de trentenaires Sofia et Ravier Ramirez bien décidés à répondre à une annonce faite par les Marti dans un journal du coin. Notre couple héroïque ne se souvient de rien et surtout n'envisage pas un instant la présence de domestiques chez eux : trop d'humains tue leur quiétude ! Mais c'est mal connaître la bête les Ramirez, tous les Ramirez ! D'un petit malentendu à une situation ubuesque, le fossé se prolonge en une note salée : celle du salaire exigé !
Ce court récit, rondement mené, ne perd jamais en rythme : tension en crescendo, quelques instants de repos avant de plonger dans l’abîme. Redoutable logique de la folie humaine, Les domestiques se lit d'une traite, en apnée. Il est fort probable que vous ne laissiez plus jamais un inconnu entrer chez vous après cette lecture !

Traduction d'André Gabastou

Éditions J'ai lu

et un de plus pour le challenge d'Anne (je suis à fond ! )

Un grand merci à Une Comète pour la découverte de cette œuvre quelque peu reposante !

16 commentaires:

  1. Ça ne me dit rien (ouf, pour une fois je ne note pas!). Bises.

    RépondreSupprimer
  2. Complètement inconnu, mais ... tentant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en doutais un peu. Miss Keisha aime l'aventure !

      Supprimer
  3. S'il avait fallu cette lecture ! Les pompiers oui pour le calendrier, éventuellement le facteur ou la factrice mais ce sont a à peu près les seuls inconnus qui arrivent à franchir les codes et autres barrières pas naturelles ! Donc pas d'inconnus à priori chez moi, ouf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien et pour ce livre, le laisserais-tu rentrer chez toi ?

      Supprimer
  4. Wharf, ton billet me fait bien rire !! Et je te note ce nouveau titre (moi aussi j'en ai lu un cette semaine !)

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas envie de lire de tels livres pour l'instant. Je retourne à mes premières amours : les romans policiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que tu m'as précisé lors d'un ancien commentaire que tu te méfiais de la prose des auteurs sud américains. Sache qu'ici l'intrigue est parfaitement et diaboliquement maîtrisée.

      Supprimer
  6. Tu m'intrigues avec ce roman ;-)
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Une Comète qui m'a intriguée en m'envoyant cette œuvre remarquable.

      Supprimer
  7. Une situation comme celle-ci, ça doit être délectable à lire, je le note de suite

    RépondreSupprimer
  8. Décidément, tout me tente ce soir, à croire que je n'ai rien dans ma pal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre est très court et vraiment très intéressant.

      Supprimer