Confiteor - Jaume Cabré *****

Confiteor - locution latine de je reconnais, j'avoue, je confesse à Dieu- représente une fresque monumentale, une expérience littéraire insolite et remarquablement construite, un classique pour les futures générations. Parce que personne ne peut mésestimer l'intelligence et la maîtrise de son auteur Jaume Cabré, parce qu'il y a un avant et un après Confiteor, tout simplement. 
Adrià Ardèvol est un petit garçon pas de bol : hyper intelligent, il sert de tampon entre deux parents bourgeois frappadingues. Son père souhaite qu'il apprenne le maximum de langues, sa mère le violon. Tiraillé entre ce couple tyrannique qui ne s'aime plus et qui l'aime mal, notre petit héros doit sa survie mentale à son fidèle ami Bernat (musicien et mélomane chevronné), à ses « potes » Aigle-Noir et Carson, à la douce et angélique Sara, à la chaleureuse mais ferme Lola Xica, aux escapades secrètes dans le salon paternel, tour imprenable où le commerce nauséabond fructifie. Là, l'intellectuel d'Adrià use de rêveries pour échapper à ce monde tristounet. Malheureusement, l'imaginaire se révèle guère réjouissant. 

Confiteor est à la fois sombre et brillant. C'est une œuvre complète à la forme et au fond ciselés. Sa lecture exige beaucoup d'attention et d'efforts de mémorisation de la part du lecteur : il est possible que ce roman déroute, bouscule voire éloigne, non pas par son contenu (écrit) mais par la narration utilisée (aucune linéarité, changement de sujet et d'époque au cours d'une phrase débutée, ...). Cet exercice de style, qui, à mon avis, aurait bien plu à Raymond Queneau, s'avère très risqué parce qu'il exige une maîtrise totale du récit, parce qu'il s'attaque même à l'ossature du corpus, parce que toute défaillance -même infime- enverra valdinguer le reste. Et là, on ne peut qu'applaudir l'exploit : d'ailleurs, d'une certaine façon, il faut lire Confiteor, juste pour savourer cette nouvelle façon de rédiger. Cette démarche analytique a l'avantage d'épouser au plus près le vivant de son héros, à la mémoire défaillante, à nous la faire ressentir. Et, là encore, bravo : on  adhère au texte, on comprend l'énorme difficulté à restituer les souvenirs lorsque plus rien n'est clair dans la tête, lorsqu'il n'y a plus de frontière entre réalité et imaginaire. Confiteor représente aussi le legs littéraire d'Adrià Ardèvol à l'humanité tout entière : parler du Mal historique (inquisition religieuse, la Shoah) et vivre la peur au ventre auprès d'une famille et d'un entourage inquiétants (avec des humains sans scrupules comme Félix Ardèvol, Monsieur Bérenguer ou Tito Carbonell, par exemple). 

Et pourtant, Confiteor dégage une lumière incroyable : riche de ses personnages bien marqués malgré leur nombre conséquent, ce roman parle de transmission et offre une place méritée aux objets (un violon Storioni, un morceau de tissu sali, une médaille, les premières feuilles rares de manuscrits illustres, un tableau et puis ce texte, Confiteor),  ces marques du passé qui nous permettent de ne pas oublier, celles qui perdurent malgré les assassinats, les génocides et les vilénies. Confiteor raconte la vie d'un homme tout simple, fait de doutes et de contradictions, un homme lâche et courageux, un homme instruit au cœur écorché, un homme amoureux et infidèle, un homme qui rappelle et interpelle. Somptueux.  

Traduction parfaite d'Edmond Raillard, parce que traduire un bouquin pareil est un vrai défi littéraire !
Éditions Actes Sud (761 pages consacrées au texte)

Un énorme merci à Une Comète qui m'a offert ce roman à l'occasion du swap d'Aspho : comment te dire toute ma reconnaissance et mon amitié, il n'y a pas de mot, à part je t'embrasse fort ! 

J'ai lu ce roman dans la cadre d'une LC avec Liliba, que je remercie pour sa patience et son soutien !

Ce livre voyage : je vais le proposer à Julie L. et ensuite, il sera pour vous si vous voulez le découvrir.


et un de plus pour les challenges d'Asphodèle (Prix du Courrier International du meilleur livre étranger - 2013), d'Iman et d’À propos des livres.
Voisins Voisines 2014A tous prix
  
Rentrée littéraire 2013



48 commentaires:

  1. Lecture prévue pour la sortie poche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est en effet un des romans qu'il est important d'avoir chez soi, s'il reste encore un peu de place. Des bises.

      Supprimer
  2. Exactement pareil qu'Aifelle !
    Ton billet donne sacrément envie, en plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton compliment et je te souhaite une très belle future lecture. Bisous

      Supprimer
  3. Je vais bien finir par le lire aussi ! Sans doute en poche pour un moindre poids... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et là je pense que le nombre de pages avoisinera les mille, voire plus !

      Supprimer
  4. J'en ai lu que du bien sur ce roman, mais seul le nombre de pages me fait reculer. Et si en plus il faut se concentrer... difficile pour moi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman magnifique que tu peux arrêter à tout moment de la journée : il se savoure tout simplement.

      Supprimer
  5. superbe billet !
    Et ravie de voir que tu as autant aimé que moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est rare de voir autant d'étoiles chez toi ! Bisous et merci encore.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Je vais l'envoyer prochainement. Il sera ensuite disponible pour un voyage plus large.

      Supprimer
  7. Il sera difficile de passer à côté, mais il faut être plutôt en forme pour se lancer... Bonne soirée Philisine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est un roman complet, qui parle d'Histoire, de mythologie, de religions, de tout.

      Supprimer
  8. J'ai déjà eu ce livre en mains et j'ai hésité à l'acheter. Mais, une nouvelle façon de rédiger me fait peur. Merci pour ton billet; je crois qu'il m'évitera un achat inutile. A moins qu'un jour la curiosité l'emporte.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te l'envoyer dès qu'il sera disponible. Bises

      Supprimer
  9. Tu nous gâtes à faire voyager de si beaux romans. Merci encore. Florence

    RépondreSupprimer
  10. Ton billet est magnifique Phili, c'est vraiment beau ce que tu dis de ce livre que je me languis de lire bientôt. Ta dernière phrase sur le héros est magnifique.
    Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu es vraiment gentille, je suis très touchée par tes compliments. Bises et merci.

      Supprimer
  11. Je l'ai dans ma PAL. C'est pour bientôt!!!

    RépondreSupprimer
  12. Confiteor a donc fait une conquête de plus, ce qui est amplement mérité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lien ajouté ! Merci pour ta venue ici : je me suis permise de fureter chez toi, tant qu'à faire !

      Supprimer
  13. et bien et bien, je n'en entends que du bien, de ce livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman magnifique, il n'y a pas d'autre mot. Je vais le proposer prochainement en LV, dès qu'il sera disponible. N'hésite pas à t'inscrire.

      Supprimer
  14. Bonjour Philisine, merci pour le lien et contente que le roman t'ai plu. Merci aussi d'avoir mentionné la traduction qui est en effet remarquable. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne journée à toi, Dasola : nous partageons ce coup de cœur, c'est chouette !

      Supprimer
  15. Oh quel beau billet ma Phili ! Je suis réellement heureuse que tu aies aimé ce livre que je découvrirai pour ma part l'été prochain, sûrement. Bisous mon amie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MERCI, MERCI, MERCI, MERCI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! et bisous.

      Supprimer
  16. Il y a un avant et un après Confiteor... Tu as tout dit ! ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Oui ce fut la tres belle découverte litteraire de l'année !!! Des comme ça on en veut tous les ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'espère que je tomberai sur une vraie perle cette année. Bisous

      Supprimer
  18. Je compte me l'offrir bientôt. Trop de copinautes blogueuses en on trop bien parlé ces dernières semaine et tu es celle qui enfonce définitivement le clou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sympa ce que tu écris là. Tu sais, il voyage pour permettre à un plus grand nombre de le découvrir. Bisous

      Supprimer
  19. Une lecture exigeante et qui demande beaucoup de concentration... que je n'ai pas en ce moment... Je vais donc reporter encore un peu ;0) mais je le lirais forcément un jour et d'un ; il est déjà dans ma PAL et de deux vous êtes toutes trop persuasives ;0) Et je suis d'accord avec Galea, tu en parles très très bien, je rajoute ton billet dans vos billets tentateurs (il rejoindra celui de cuneipage et de liratouva ;0) Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi, L'or, tu es précieuse !!!!! Bisous

      Supprimer
  20. Je l'ai dans le collimateur depuis sa sortie mais mon état depuis quelques mois, et l'absence totale de concentration qui va avec (ou alors au prix d'énooormes efforts) m'empêche de l'entamer ! Normalement, après octobre, je devrais (conditionnel tout de même) retrouver ladite concentration et là je pourrais le lire avec l'attention qu'il mérite ! Si tu le fais voyager, je ne dis pas non mais en dernière position (comme d'hab' ^-^)... ;) Et bravo pour ce billet concis, beau et tentateur ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi, Aspho : tu es un amour ! Bisous

      Supprimer
  21. Une lecture magnifique ! C'était l'un de mes coups coeur de l'été : la narration, les personnages, tout m'a plu.

    RépondreSupprimer
  22. Une histoire et une écriture très maîtrisés, mais il m'a manqué un petit quelque chose pour être un coup de coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok, je peux comprendre même si chez moi, tout fut comblé. Bises

      Supprimer
  23. c'est un roman renversant, un des meilleurs que j'ai lus!

    RépondreSupprimer
  24. Je voudrais bien le lire, j'espère qu'il est à la bibliothèque

    RépondreSupprimer