Les arpenteurs - Kim Zupan *****


Les arpenteurs par Kim Zupan, Laura Derajinski
image captée sur le site Libfly.com

Valentine Millimaki se donne à fond dans son métier : il arpente les pistes à la recherche de disparus en compagnie de son chien Tom. Son job accapare son esprit au point d'en négliger son bien le plus précieux : sa vie intime ! Conscient du talent de cette recrue aussi mutique qu'efficace, son chef, shérif de son état, l'encourage à discutailler avec un serial killer incarcérée, John Gload, histoire qu'on découvre enfin les ossements de ses victimes présumées. S'engagent alors entre les deux hommes une approche teintée de respect et de confidence, une forme d'attirance et de répulsion. Mais un grand manipulateur a toujours du mal à se défaire de son vice.     

Ce premier roman est maîtrisé, excelle dans l'art de la dissimulation et de la nuance, me semble mesuré dans les scènes morbides : il n'y a pas de violence gratuite, tout détail est distillé avec parcimonie, afin que rien n'échappe au lecteur. La nature fait corps avec le héros Valentine : les champs deviennent ses lieux de prédilection. Chez lui, on sent la fatigue installée par les insomnies à répétition, le tourment de ne plus satisfaire sa compagne Glenda qui ne rêve plus d'ombre, son besoin de ressentir le cheminement des personnes recherchées, l'envie de comprendre l'énigme Gload ( ou du moins, ce qu'il laisse entrevoir ). Kim Zupan réussit à rendre aucun de ses personnages détestable : pourtant, avec John Gload, ce n'était pas gagné d'avance ! Ce psychopathe  narre ses pulsions avec détachement, sans en rajouter. On en imagine la pensée tordue. 

Tout est réussi dans Les arpenteurs : la prose efficace et raisonnablement descriptive, des protagonistes suffisamment ficelés dont on suit le parcours, une intrigue qui tient la route jusqu'au bout. J'ai aimé  le couple Gload/Millimaki qui jamais ne déçoit et dégage une grandeur d'âme étonnante, l'infini respect de Valentine à l'égard des personnes disparues. Par leur absence, elles font corps avec ce dernier : le traitement de l'épisode Penelope Ann Carnahan en est exemplaire et émouvant. Un très très beau premier roman.

Excellente traduction de Laura Derajinski
Éditions Gallmeister

Rentrée littéraire de janvier 2015

SP reçu grâce à l'opération La voie des Indés organisée par Libfly, en collaboration avec les éditions Gallmeister

LC avec Dame Athalie for the very first time : comme je suis contente !

autres avis : Athalie, ClaraKeisha, Jostein, Virginie Neufville,  

et un de plus pour les challenges de Daniel et de Galéa
Premier roman 2015

41 commentaires:

  1. En ce moment, je repère de nombreux titres de chez Gallmeister qui me semblent excellents : je crois que je vais en lire quelques-uns cet été.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une belle maison d'édition avec une renommée de qualité. Bises

      Supprimer
  2. Un premier roman étonnant, une histoire pas facile justement. C'est noir mais un peu de clarté parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exactement : la même impression qu'avec Des vents contraires, mon coup de cœur d'Olivier Adam. Bises

      Supprimer
  3. Le début de ton article me fait trop penser au Silence des agneaux. Les arpenteurs, joli titre, j'aime bien ce mot, arpenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le titre est splendide et très très bien choisi parce qu'il présente plusieurs façons d'arpenter : celui de rechercher, de fouiller, celui d'enfouir.

      Supprimer
  4. Cinq étoiles, rien que ça ! Impossible de passer à coté si je comprends bien, en même temps avec cet éditeur on est rarement déçu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un vrai coup de coeur littéraire comme tous ceux que je ressens. Il a tout : l'ambiance, les personnages, l'intrigue, la façon de me surprendre.

      Supprimer
  5. Il a l'air pas mal ! J''espère qu'il croisera ma route.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai publié un peu plus tard que toi (en fait je l'ai terminé hier soir et n'avais rien écrit avant ce matin) mais question de rater ce premier rendez-vous commun qui me tenait à coeur, et qui, je l'espère sera suivi de beaucoup d'autres ... Du coup, cela va me motiver pour remettre à jour ma liste de livre à lire, comme ça on pourra programmer, si tu le souhaites !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère bien : tu m'as motivée à publier cette chronique ! Je t'embrasse fort. Il faudrait que je fasse aussi mon défrichage de PAL !

      Supprimer
  7. Du coup, j'ai dû résister à l'envie de lire ta note avant d'écrire moi même quelque chose ... Je vois que tu en fais une pépite, je ne suis pas allée jusque là, mais j'ai failli vraiment, j'y ai même cru, et puis la fin m'a un peu lâchée ... Je retiens moi aussi l'image de cette jeune Pénélope et sa paille ....
    Par contre dans les non-dits, il y a des trucs qui m'ont gêné : le pendentif dauphin au cou du vieux à la fin ... Et concernant Pénélope, d'ailleurs quel rapport avec l'institutrice violée ? C'est la même ou je n'ai rien compris ? Ce sont ces quelques petites réserves qui font mon bémol pour la pépite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avais oublié le coup de l'instit. Pour Pénélope on sait qu'elle ne souhaitait plus souffrir et qu'elle était intelligente (j'ai adoré ce moment où en arrivant sur le site et en observant le sol, Valentine détecte cette partie infime d'elle. C'est vraiment ma partie préférée de ce roman. Je trouve que tout sonne juste : ce respect de la volonté des personnes disparues, le questionnement moral sur les ossements. J'ai ressenti la même profonde attention à l'égard d'une femme que celle de la scène du piano quand Harvey Keitel caresse l'instrument pour y laisser son empreinte dans La leçon de piano ) : c'est possible que ce soient le mêmes personnages mais je n'ai clairement pas fait le lien entre elles.

      Supprimer
  8. J'envahis ton blog !!!
    @ Sandrine : Gallmeister, c'est souvent du très bon. "Lonesome Dove", un pur western crépusculaire ...
    @ keisha, tu as été le point de départ de cette lecture commune, pour moi, en tout cas !
    @Mindthe gap, tu verras que je propose deux autres titres que "Les arpenteurs", bien mieux ! (en toute modestie) ^-^
    @Jérôme, pas cinq pour moi, mais quatre, ce qui déjà pas mal (et il est pour toi, celui-là !)
    @Alex Mots à Mots : il est mieux que pas mal ! Si il croise ta route, attention aux virages ..
    @Athalie : tais-toi ....
    Bisous ( et tu peux supprimer ce commentaire joke (mais comme il n'y a personne par chez moi, ce soir, je me lâche chez toi !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, tu fais bien et j'adore quand tu te lâches !!!! Bisous très forts.

      Supprimer
  9. Très tentant, je l'ai déjà noté, mais il faut absolument que je le trouve maintenant ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je peux te l'envoyer et en faire un livre voyageur.

      Supprimer
  10. Bon, deuxième Gallmeister noté en moins de cinq minutes. Je l'ai vu passer celui-là et ton avis confirme qu'il serait bon de regarder tout ça de plus près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis quasi sûre qu'il te plaira. Bises

      Supprimer
  11. Un premier roman en plus ? Mince, ça va être compliqué de résister...

    RépondreSupprimer
  12. Tu en parles bien et pourtant il subsiste un doute.la manipulation me met hors de moi ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il manipule mais reste à comprendre l'identité de sa victime ! Bisous

      Supprimer
  13. Oh mais dis donc ma Phili, tu déchires en pépite en ce moment....il est extra ton billet, j'adore les histoires de dissimulations et manipulations (dis moi juste si ce n'est pas trop violent, car même si ce n'est pas gratuit, je suis très chochotte sur le sujet hein ?!!!)
    Merci beaucoup de ta participation ma Phili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, ce n'est pas gore, c'est sombre mais intelligemment équilibré. Bises et merci à toi.

      Supprimer
    2. alors il est noté....Je t'embrassse

      Supprimer
  14. Tu as réussi à me tenter ;0) De toute façon je me sens de plus en plus attirée par ce que font les éditions Gallmeister !! Ce sont toujours des textes de grandes qualités et dire qu'avant je ne connaissais même pas le Nature Writing ;0) Bises, bon week end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un excellent roman encore très frais malgré les mois après lecture. Il m'a marquée !

      Supprimer
  15. ouh la la je note je note je noteeee ... ça a l'air super !!! des bisous ma Phili (excuse la platitude de mon com, je viens de passer l'après-midi à cuisiner et j'ai chaud...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tes coms ne sont jamais plats, je t'interdis de le penser !

      Supprimer
  16. Je ne connais pas du tout mais il a l'air intéressant...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  17. quel engouement!!! :))) J'adore quand tu es comme ça :) Bonne semaine, Philisine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'en garde un très bon souvenir, de belles odeurs, une ambiance étrange.

      Supprimer
  18. Je ne note pas pour l'instant car je suis débordée de lectures. Je verrai si un jour je le croise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère bien qu'il rencontrera ta route. Bisous tout plein.

      Supprimer
  19. Je ne connais pas du tout mais il est très tentant. Bises.

    RépondreSupprimer
  20. Jamais entendu parlé mais tentée :-)

    RépondreSupprimer